La Fromagerie Milleret fête ses 100 ans : retour sur son histoire...

Publié le 22/03/2021 - 17:00
Mis à jour le 24/03/2021 - 16:28

Créée en 1921 par Henri Milleret, la fromagerie franc-comtoise, basée en Haute-Saône, fête son 100e anniversaire en 2021.

Cet anniversaire est marqué par "une forte dynamique d’innovation alimentaire", est-il précisé dans un communiqué, "comme pour mieux symboliser que cette dernière est au cœur de l’ADN de l’entreprise depuis sa création." 

Retour sur son histoire

C’est en 1921, en Franche-Comté, qu’Henri Milleret crée la fromagerie du même nom. Il s’installe dans la petite chapelle de Leffond, située à la sortie du village de Charcenne, en Haute-Saône.

100 ans d’histoire, 100 ans d’avenir ?
C’était il y a 100 ans, en 1921, qu’Henri Milleret crée la fromagerie du même...

Publiée par Fromagerie Milleret - L’Ortolan Roucoulons sur Mercredi 13 janvier 2021

À l’époque, seulement quelques dizaines de litres de lait sont transformés en fromages. Sans eau ni électricité, Henri Milleret tourne l’écrémeuse et la baratte à la main. Il emprunte une pente hasardeuse pour aller chercher l’eau à la source, 50 mètres plus bas dans la vallée. Il a seulement une cuve ou deux pour chauffer son lait. Pour avancer, il n’a que la volonté de sortir des fromages le mieux possible : dès le commencement, la qualité est son maître mot.

A la fin de la guerre, les paysans de Charcenne apportent à peu près 500 litres de lait par jour : c’est petit ! Progressivement, ils arrivent à 1 000 litres.

Après la guerre, ses deux fils, Jacques et Pierre le rejoignent. Il leur transmet le savoir-faire fromager et l’amour du travail bien fait. L’évolution de la fromagerie se déroule dans une ambiance familiale.

Aujourd’hui, la fromagerie est dirigée par Denis Milleret, petit-fils d'Henri Milleret. C’est près de 85 millions de litres de lait qui sont transformés chaque année pour réaliser les fromages de la Fromagerie Milleret. Une équipe de 185 personnes participent au développement de l'entreprise.

La quatrième génération est en train de se mettre en place…

Des fromages historiques

Le premier succès de la fromagerie vit le jour en 1951, un carré de l’Est du nom de Charcennay, qui aujourd’hui encore est très apprécié dans sa région. Il porte le nom du petit hameau dans lequel se trouvait la chapelle Leffond, le lieu de la première fromagerie de la famille Milleret dans le village de Charcenne.

Ce fût ensuite l’arrivée de l’Ortolan et de Roucoulons dont le succès a conduit la fromagerie vers un rayonnement national. 

La petite histoire de l'Ortolan

C’est en 1982 que Pierre Milleret, le fils d’Henri Milleret, fait appel à son épouse Colette.

"Il faut un nom pour un fromage rond habillé d’un papier d’aluminium brillant ! »

Dans sa cuisine, elle feuillette un dictionnaire et crie "L’Ortolan : petit oiseau fin, goût particulièrement raffiné et apprécié des gourmets."

Dans ce mot, il y a une connotation de finesse et de bon goût. La phonétique va bien : l’Or du Charcennay, la force en deuxième syllabe. L’Ortolan est né. 

La petite histoire du Roucoulons 

Le Roucoulons est le premier fromage de caractère de la fromagerie. Il est plus affiné, frotté avec un ferment du rouge. Au printemps 1987, Pierre Milleret fait à nouveau appel à son épouse Colette.

Dans le salon, le fromage sur la table elle prépare le repas. Au-dehors, elle entend le chant d’un couple de tourterelles sur une branche. Ce fromage c’est une histoire d’amour, on le nommera Roucoulons ! Le packaging, Colette le créera sur un coin de table : un cœur rouge et un couple de tourterelles symboles de l’amour.

Il obtiendra la médaille d’or 7 fois et donnera à l’entreprise une dimension nationale. "Roucoulons, en fromage c’est si bon, en amour c’est tout bon !"

L'Ortolan et le Roucoulons de la Fromagerie Milleret. © Fromagerie Milleret/Facebook

Plus tard, sont apparus le Fin Fou, le Crémeux Fou, l'Ortolan bio et l'Ortolan aux truffes, le Roucoulons boisé, le Roucoulons aux noix, ou encore la cancoillotte.

La fromagerie a également lancé l'Ortolan 1921 pour célébrer la mémoire du “fromage des Origines” tel qu’il était fabriqué en 1921 par Henri Milleret.

La fromagerie en chiffres

Comme c’était le cas en 1921, les producteurs qui la fournissent sont en proximité immédiate. Aujourd’hui au nombre de 153, ils sont situés dans un rayon de 25 km en moyenne autour de la fromagerie et ont tous signés la charte des bonnes pratiques d’élevage, garantissant notamment le bien-être des animaux et un lait de qualité.

Le volontarisme en la matière s’est traduit par un palier supplémentaire franchi en 2019, avec la mise en place d’une charte baptisée "Lait Grand Pâturage", co-construite par la fromagerie et, dans un premier temps, 5 éleveurs engagés. Cette charte met en lumière la qualité du lait et les pratiques d’élevage vertueuses de ces producteurs et vient garantir le respect de 5 critères d’exigence :

  • La collecte du lait dans un rayon de 12 km autour de la fromagerie ;
  • Des vaches qui pâturent au moins 180 jours par an, et sur une surface minimum imposée ;
  • Des vaches nourries principalement avec du fourrage local ;
  • Le respect par les éleveurs de la Charte des Bonnes Pratiques d’Élevage qui assure le bien-être des animaux ;
  • La rémunération équitable des éleveurs de la filière.

En effet, la Fromagerie Milleret s’attache à rémunérer ses éleveurs à un prix du lait supérieur à la moyenne du marché depuis 14 ans, "afin de leur faire bénéficier d’une rémunération plus juste."

Au global, les fromages Milleret sont aujourd’hui vendus dans de nombreux pays à l’international ; depuis 5 ans, l’export apporte ainsi un relai de croissance qui ne cesse de croître, avec une part de chiffre d’affaires réalisée sur ce volet qui atteint aujourd’hui 11%. Côté chiffres, le CA 2020, qui s’élève à 75 420 328 €, se répartit selon les volumes suivants :

  • 64% GMS (Grandes et Moyennes Surfaces)
  • 21% MDD (Marque De Distributeur)
  • 12% Export
  • 3% RHF (Restauration Hors Foyer)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Besançon sélectionne des banques « vertes » pour financer ses mesures écologiques

La ville de Besançon va emprunter auprès de banques engagées dans la réduction de leur empreinte climatique pour financer ses projets en faveur de la transition écologique, comme la rénovation énergétique des écoles et des gymnases, a annoncé jeudi 20 janvier 2022 la maire EELV Anne Vignot.

NG Productions : "On a besoin que les gens sortent, on a trop souffert comme ça"

À l'occasion des 15 ans de NG Productions, nous avons rencontré le fondateur de cette société de productions de spectacles à Besançon, Hamid Asseila. Il nous raconte ses temps de forts notamment avec Elton John, son projet de festival sur quatre jours en 2023, sa vision sur l'épidémie de Covid-19 et les prochaines dates à ne pas manquer...
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.78
ciel dégagé
le 24/01 à 15h00
Vent
0.93 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
73 %

Sondage