Soleil : les principaux conseils pour se protéger

Publié le 02/08/2018 - 14:10
Mis à jour le 02/08/2018 - 14:14

En cette période estivale de canicule, on achète des crèmes solaires ou un chapeau pour éviter les coups de soleil…Ou alors on s’installe en bikini sur sa serviette de plage à la gare d’Eau de Besançon… Mais comment bien se protéger ? Le soleil est-il notre ami ou notre ennemi ? C’est la question que maCommune.Info a posé à Hervé Van Landuyt, dermatologue à Besançon.

 ©
©

maCommune.Info : Le soleil est-il notre ami ou notre ennemi ?

Hervé Van Landuyt : "C’est notre principal ami mais nous avons trop changé notre comportement solaire depuis une trentaine d’année. Le principal problème c’est que l’on a fait croire que le bronzage c’était de s’allonger à la plage, lors de vacances au soleil. Le bronzage commence dès lors que nous sommes dehors. D’ailleurs plupart de nos patients gravement atteints font leurs cancers en Franche-Comté dans le cadre d’activité journalière, quotidienne et de loisirs. C'est le message que nous, professionnels de la peau, essayons de faire passer : le bronzage passif est dangereux.  Bouger, marcher par exemple avec des vêtements inadaptés (trop courts, pas chapeau, en débardeur) alors que la protection minimaliste c’est chemise chapeau peut entrainer, à terme un cancer de la peau".

La crème solaire est-elle une protection efficace ?

H.V.L : "La crème solaire est un complément et sert à lutter contre la réverbération. Le mot écran total a d’ailleurs été rayé des tubes depuis 2003 mais il encore dans la tête du public, et sur la figure de beaucoup d’enfants. Les fabricants, pourtant préviennent les consommateurs. Vous pouvez lire sur les produits : ne remplace pas les vétements et un chapeau, ne pas s’exposer entre 11h et 16h ou encore protéger vos enfants… La crème solaire est une protection contre tout ce qui est UV en rebond. Lorsque vous êtes sur du sable, des pierres mais aussi sur la terrasse de votre maison vous en récupérez.  Les ouvriers et paysans aussi".

Quel est le meilleur comportement à adopter ?

H.V.L : "C’est simple, dès que nous faisons des activités à l’extérieur, il faut porter des chemises amples et un chapeau à bord large et non une casquette. Éviter aussi de s’exposer entre 11 h et 16h. D’ailleurs nos anciens ne jardinaient jamais à ces horaires là contrairement aux nouvelles générations. Les pays sud se protègent plus que ceux du Nord et d’ailleurs les habitants développent moins de cancers. Ne pas oublier également que ce n’est pas parce qu’il ne fait chaud et beau que les rayons UV ne passent pas. Il faut tout de même se protéger. La Franche-Comté est la zone où il y a le plus de cancer de la peau en France. Ce n’est pas à cause des expositions ponctuelles à la Gare d’Eau. C’est surtout dans le Haut Doubs, dans le Haut Jura, en zone d’altitude. Travailler à 1 000 mètres d’altitude dans un champ est plus dangereux que de lézarder à la plage".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

La CGT revendique des congés menstruels dans les trois collectivités de Besançon

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.75
ciel dégagé
le 16/07 à 09h00
Vent
4.94 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
74 %