Soleil : les principaux conseils pour se protéger

Publié le 02/08/2018 - 14:10
Mis à jour le 02/08/2018 - 14:14

En cette période estivale de canicule, on achète des crèmes solaires ou un chapeau pour éviter les coups de soleil…Ou alors on s’installe en bikini sur sa serviette de plage à la gare d’Eau de Besançon… Mais comment bien se protéger ? Le soleil est-il notre ami ou notre ennemi ? C’est la question que maCommune.Info a posé à Hervé Van Landuyt, dermatologue à Besançon.

dsc_8094.jpg
© damien poirier
PUBLICITÉ

maCommune.Info : Le soleil est-il notre ami ou notre ennemi ?

Hervé Van Landuyt : « C’est notre principal ami mais nous avons trop changé notre comportement solaire depuis une trentaine d’année. Le principal problème c’est que l’on a fait croire que le bronzage c’était de s’allonger à la plage, lors de vacances au soleil. Le bronzage commence dès lors que nous sommes dehors. D’ailleurs plupart de nos patients gravement atteints font leurs cancers en Franche-Comté dans le cadre d’activité journalière, quotidienne et de loisirs. C’est le message que nous, professionnels de la peau, essayons de faire passer : le bronzage passif est dangereux.  Bouger, marcher par exemple avec des vêtements inadaptés (trop courts, pas chapeau, en débardeur) alors que la protection minimaliste c’est chemise chapeau peut entrainer, à terme un cancer de la peau« .

La crème solaire est-elle une protection efficace ?

H.V.L : « La crème solaire est un complément et sert à lutter contre la réverbération. Le mot écran total a d’ailleurs été rayé des tubes depuis 2003 mais il encore dans la tête du public, et sur la figure de beaucoup d’enfants. Les fabricants, pourtant préviennent les consommateurs. Vous pouvez lire sur les produits : ne remplace pas les vétements et un chapeau, ne pas s’exposer entre 11h et 16h ou encore protéger vos enfants… La crème solaire est une protection contre tout ce qui est UV en rebond. Lorsque vous êtes sur du sable, des pierres mais aussi sur la terrasse de votre maison vous en récupérez.  Les ouvriers et paysans aussi ».

Quel est le meilleur comportement à adopter ?

H.V.L : « C’est simple, dès que nous faisons des activités à l’extérieur, il faut porter des chemises amples et un chapeau à bord large et non une casquette. Éviter aussi de s’exposer entre 11 h et 16h. D’ailleurs nos anciens ne jardinaient jamais à ces horaires là contrairement aux nouvelles générations. Les pays sud se protègent plus que ceux du Nord et d’ailleurs les habitants développent moins de cancers. Ne pas oublier également que ce n’est pas parce qu’il ne fait chaud et beau que les rayons UV ne passent pas. Il faut tout de même se protéger. La Franche-Comté est la zone où il y a le plus de cancer de la peau en France. Ce n’est pas à cause des expositions ponctuelles à la Gare d’Eau. C’est surtout dans le Haut Doubs, dans le Haut Jura, en zone d’altitude. Travailler à 1 000 mètres d’altitude dans un champ est plus dangereux que de lézarder à la plage ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Pose de prothèse de genou en ambulatoire : la clinique Saint Vincent précurseur en Franche-Comté

Vidéo • La clinique Saint Vincent de Besançon est le seul établissement de Franche-Comté à proposer depuis 2017  la pose d'une prothèse de genou chirurgie ambulatoire avec un retour à domicile le jour même de l'opération. Auparavant, cette intervention nécessitait près de 10 jours d'hospitalisation. Comment est-ce possible ? Rencontre avec Valérie Fakhoury, la directrice de la clinique Saint Vincent et avec les chirurgiens orthopédiques d'un patient juste avant son opération.

Méningite à Dijon : une nouvelle campagne de vaccination pour les 17-24 ans

Après deux cas de méningite mortels fin 2016 et une vaste campagne de vaccination à l'université, la maladie est réapparue à Dijon, faisant un mort. Les autorités sanitaires ont lancé en septembre 2018 une nouvelle campagne de vaccination. Ce mois de février 2019, l'ARS (agence régionale de Santé) souhaite une nouvelle fois mettre en avant la vaccination. La campagne prendra fin en mars prochain.

Lanceurs de balles de défenses : un neurochirurgien de Besançon lance une pétition…

Le professeur Laurent Thines, neurochirurgien au CHRU de Besançon, a lancé une pétition qui a recueilli plus de 82 000 signatures ce 1er février 2019. Lancée il y a deux semaines, cette dernière a pour but d'alerter sur les dommages causés par les lanceurs de balles de défense(LBD) utilisés lors des manifestations en France.

De la fourche à la fourchette, « pour responsabiliser les jeunes à des pratiques alimentaires saines et respectueuses de l’environnement » à Besançon

Interview • Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et Cyril Devesa, adjoint au maire chargé de la santé, de l'hygiène et de la sécurité agroalimentaire, ont présenté "De la fourche à la fourchette, la santé en cuisinant"jeudi 31 décembre 2019, un projet élaboré avec la MJC Palente. Cyril Devesa répond à nos questions…

Energy Slim à Besançon, pour mincir naturellement grâce à la digitopuncture, au coaching et à un rééquilibrage alimentaire

Publi-info • Envie de perdre du poids pour retrouver forme et bien-être ? Oubliez les régimes classiques et inefficaces. Energy Slim propose un programme complet qui a fait ses preuves. Il allie digitopuncture, coaching et contrôle de l'alimentation. Delphine Huet, professionnelle de la minceur, vous accueille dans son cabinet détente et cosy, place de la Révolution à Besançon.

17.173 nouveaux cas de cancer tous les ans en Bourgogne Franche-Comté dont 57% chez l’homme

Cartographie des cancers • 17.173 nouveaux cas de cancer apparaissent chaque année dans la région, selon Santé Publique France* qui a étudié l'évolution des types de cancer par zone géographique de 2007 à 2016.  Le nombre de cas en Bourgogne-Franche-Comté ne se distingue pas par rapport à la moyenne nationale malgré quelques spécificités et notamment une sous-incidence* et donc moins de nouveaux cas dans la région pour le cancer du sein, colorectal et du poumon chez les femmes.

Fermeture de services à l’hôpital de Saint-Claude : la mairie des Hauts de Bienne organise un référendum

Pour soutenir l’action du Comité de Défense et de Soutien de l’Hôpital de Saint-Claude, la municipalité des Hauts de Bienne a souhaité organiser sur son territoire un référendum d’initiative populaire dont la question est : "Êtes-vous pour la réouverture de la maternité, de la pédiatrie et du service de chirurgie suivie d’hospitalisation au Centre Hospitalier Louis Jaillon de Saint-Claude ?" Il se déroulera le 26 janvier 2019.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.24
ciel dégagé
le 19/02 à 3h00
Vent
4.41 m/s
Pression
997.9 hPa
Humidité
79 %

Sondage