Soleil : les principaux conseils pour se protéger

Publié le 02/08/2018 - 14:10
Mis à jour le 02/08/2018 - 14:14

En cette période estivale de canicule, on achète des crèmes solaires ou un chapeau pour éviter les coups de soleil…Ou alors on s’installe en bikini sur sa serviette de plage à la gare d’Eau de Besançon… Mais comment bien se protéger ? Le soleil est-il notre ami ou notre ennemi ? C’est la question que maCommune.Info a posé à Hervé Van Landuyt, dermatologue à Besançon.

 ©
©

maCommune.Info : Le soleil est-il notre ami ou notre ennemi ?

Hervé Van Landuyt : "C’est notre principal ami mais nous avons trop changé notre comportement solaire depuis une trentaine d’année. Le principal problème c’est que l’on a fait croire que le bronzage c’était de s’allonger à la plage, lors de vacances au soleil. Le bronzage commence dès lors que nous sommes dehors. D’ailleurs plupart de nos patients gravement atteints font leurs cancers en Franche-Comté dans le cadre d’activité journalière, quotidienne et de loisirs. C'est le message que nous, professionnels de la peau, essayons de faire passer : le bronzage passif est dangereux.  Bouger, marcher par exemple avec des vêtements inadaptés (trop courts, pas chapeau, en débardeur) alors que la protection minimaliste c’est chemise chapeau peut entrainer, à terme un cancer de la peau".

La crème solaire est-elle une protection efficace ?

H.V.L : "La crème solaire est un complément et sert à lutter contre la réverbération. Le mot écran total a d’ailleurs été rayé des tubes depuis 2003 mais il encore dans la tête du public, et sur la figure de beaucoup d’enfants. Les fabricants, pourtant préviennent les consommateurs. Vous pouvez lire sur les produits : ne remplace pas les vétements et un chapeau, ne pas s’exposer entre 11h et 16h ou encore protéger vos enfants… La crème solaire est une protection contre tout ce qui est UV en rebond. Lorsque vous êtes sur du sable, des pierres mais aussi sur la terrasse de votre maison vous en récupérez.  Les ouvriers et paysans aussi".

Quel est le meilleur comportement à adopter ?

H.V.L : "C’est simple, dès que nous faisons des activités à l’extérieur, il faut porter des chemises amples et un chapeau à bord large et non une casquette. Éviter aussi de s’exposer entre 11 h et 16h. D’ailleurs nos anciens ne jardinaient jamais à ces horaires là contrairement aux nouvelles générations. Les pays sud se protègent plus que ceux du Nord et d’ailleurs les habitants développent moins de cancers. Ne pas oublier également que ce n’est pas parce qu’il ne fait chaud et beau que les rayons UV ne passent pas. Il faut tout de même se protéger. La Franche-Comté est la zone où il y a le plus de cancer de la peau en France. Ce n’est pas à cause des expositions ponctuelles à la Gare d’Eau. C’est surtout dans le Haut Doubs, dans le Haut Jura, en zone d’altitude. Travailler à 1 000 mètres d’altitude dans un champ est plus dangereux que de lézarder à la plage".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : appel à la vigilance malgré un recul de l’épidémie

Durant ce week-end prolongé, les partenaires engagés dans la lutte contre l’épidémie et la vaccination restent "sur le pont", dans tous les départements, indique l'ARS.  Le niveau de circulation virale a continué de diminuer ces derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté réduisant la pression que subit le système hospitalier depuis de longs mois. Une évolution encourageante, qui doit inciter chacun à rester vigilant

Ascension : un long week-end pour se faire vacciner dans le Doubs

La moitié des 18 centres de vaccination est ouvert dans le département ce jeudi 13 mai 2021 et aucun ne fait le pont. Depuis le début de la semaine, une expérimentation est également menée dans le Doubs où des doses de vaccins Moderna sont disponibles en pharmacie et dans les cabinets des médecins libéraux.  

Le Pass sanitaire obligatoire pour les événements de plus de 1.000 personnes

L'Assemblée nationale a adopté en première lecture, dans la nuit de mardi 11 à mercredi 12 mai 2021, le projet de loi relatif à la sortie de crise sanitaire. Les débats ont été marqués par un coup de théâtre sur l'article 1er du texte : celui-ci a d'abord été rejeté par les députés dans l'après-midi, puis adopté dans la nuit après une réécriture du gouvernement. Pour assister aux événements de plus de 1.000 personnes, le Pass sanitaire impose soit : d'être vacciné ou d'avoir un test PCR négatif ou d'avoir effectué un test sérologique prouvant l'immunité.  

Télémedecine et AVC : les neurologues de Besançon consultent à 7.000 km de distance

Depuis 2017, près de 600 actes de "TéléAVC" et plus de 60 téléthrombolyses ont été réalisés depuis le CHRU de Besançon auprès de trois hôpitaux ultramarins de Guyane. Dans le département le plus grand de France, le taux de mortalité par AVC des moins de 65 ans est trois fois plus important qu’en France métropolitaine.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.22
légère pluie
le 16/05 à 9h00
Vent
3.69 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
100 %

Sondage