Les produits ménagers industriels contribuent à polluer l’air intérieur

Publié le 12/04/2019 - 08:38
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:42

Pour diminuer la pollution de l'air intérieur, mieux vaut se passer de produits ménagers industriels, composés de "substances toxiques" affirme ce vendredi 12 avril 2019  le magazine 60 Millions de consommateurs.

produit ménager
pxhere © CCO

Pour diminuer la pollution de l’air intérieur, mieux vaut se passer de produits ménagers industriels, composés de « substances toxiques » affirme vendredi le magazine 60 Millions de consommateurs et favoriser des produits « faits maison » rapporte une étude de l’Ademe.  

PUBLICITÉ

Nettoyants, désodorisants, sprays… 60 Millions de consommateurs a étudié dans son hors-série la composition de 60 produits ménagers parmi les plus vendus, en se basant sur la lecture de leur étiquette et de leur fiche de données de sécurité réglementaire. Son verdict: « ils se révèlent toxiques et polluants ». « Beaucoup contiennent une ou plusieurs substances toxiques, nuisibles à notre santé ou à l’environnement », écrit-il en préambule, les accusant d’être les « principaux responsables » de la pollution de l’air intérieur.

De leur côté, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) ont analysé une trentaine de produits, et testé en condition réelle une dizaine, 6 manufacturés et 4 « faits maison ».

Les produits industriels émettent beaucoup plus de composés organiques volatils (COV), de minuscules poussières dont certaines sont classés cancérigènes possibles, comme l’acétaldéhyde, ou avérés, comme le formaldéhyde. « Les produits manufacturés ont davantage de produits chimiques, donc ils vont dégager un cocktail de molécules plus grand » explique à l’AFP Isabelle Augeven-Bour, ingénieure qualité de l’air à l’Ademe. Mais « dans les conditions d’utilisation normales, en respectant les quantité du fabriquant et en aérant, il n’y a aucun problème », tempère t-elle.

Importante précaution pour les produits « faits maison »: limiter les huiles essentielles. « Plus il y en a, plus les émission de COV augmentent. Deux-trois gouttes suffisent! », prévient Isabelle Augeven-Bour. 60 Millions de consommateurs cible également les isothiazolinones, des conservateurs qui doivent tuer les micro-organismes à leur contact. Présents dans 67% des produits, « ils se révèlent extrêmement allergisants ».

Sur les 60 produits testés, aucun n’est classé comme vertueux, neuf contiennent des substances « nocives », émettant plusieurs « substances toxiques ».

« Il faut aussi regarder le rapport coût/bénéfice. Pour avoir une certaine efficacité en désinfection, on doit avoir certaines substances actives présentes », relève auprès de l’AFP Sonia Benacquista, responsable des affaires techniques et réglementaires à l’Afise, le syndicat des produits d’hygiène industrielle.

 « Nutriscore » des produits ménagers

Pour mieux visualiser sur l’étiquette la qualité d’un produit, « 60 Millions » propose un « Menag’score » qui classerait les produits de A à E en fonction de la quantité de ces substances nocives sur le même principe que le nutri-score ainsi que la liste complète des composants.

« Pour les détergents, il y a déjà une obligation de mettre les ingrédients sur internet. Il nous semble plus important de mettre sur l’étiquette des informations pratiques sur l’utilisation plutôt que la composition entière avec des noms de produits chimiques qui n’ont pas forcément du sens aux consommateurs », réplique Christelle Henry, directrice développement durable de l’Afise.

Les conseils pratiques comme aérer une pièce avant de l’occuper, ne pas y fumer sont aussi donnés par « 60 Millions », qui rappelle que l’air intérieur est sept fois plus pollué que l’air extérieur.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Un village Info Vaccination à Besançon vendredi 26 avril

La Semaine européenne de la Vaccination (SEV) se déroule du 24 au 30 avril 2019. Cet évènement constitue un temps fort pour l’ARS Bourgogne-Franche-Comté qui rappelle que "la vaccination est la prévention la plus efficace contre de nombreuses maladies infectieuses". Un village Info Vaccination sera installé à Besançon le vendredi 26  avril 2019  de 10h à 18h esplanade des droits de l'homme. A Dijon, rendez-vous ce mercredi 24 avril.

Nouvelle blessure avec une seringue au centre de tri du Sybert à Besançon

L'agent s'est piqué accidentellement ce mardi 2 avril 2019 avec une seringue usagée jetée dans le bac de déchets recyclables. Il s'agit du cinquième incident de ce type depuis le début de l'année. La direction du Sybert, en charge de la gestion et de la valorisation des déchets, rappelle les consignes de tri des déchets de soin.

Danger sur votre brosse à dents : deux tiers des dentifrices contiennent du dioxyde de titane

Un composé chimique présent dans de très nombreux dentifrices pourraient mettre en danger votre santé. C'est ce que dénonce jeudi 28 mars 2019 l'association Agir pour l'environnement. Selon elle, le dioxyde de titane, controversé, car il contient des nanoparticules, est largement présent dans les dentifrices. Elle souhaite que ce produit ne soit plus utilisé dans les dentifrices et les médicaments.

Mars Bleu : comment éviter le cancer colorectal ?

La campagne Mars Bleu pour sensibiliser la population au cancer colorectal (maladie des cellules qui tapissent l’intérieur du côlon ou du rectum) se poursuit encore pendant quelques jours. Les plus récentes recherches démontrent que l’alimentation et l’activité physique jouent un rôle très important dans la prévention de ce cancer. Voici quelques conseils pour éviter le cancer colorectal…

Lutte contre le cancer à l’EFS de Besançon : un médicament « vivant » pour vaincre la leucémie

C'est une première mondiale. Après cinq années de recherche, les Dr Christophe Ferrand et Dr Marina Deschamps aidés de  leur équipe de l'établissement français du sang Bourgogne Franche-Comté à Besançon ont développé de nouvelles immunothérapies dans le traitement de la leucémie. La création d’une start-up est en réflexion afin de lever deux à quatre millions d’euros.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 11.93
légère pluie
le 24/04 à 18h00
Vent
5.05 m/s
Pression
1004.67 hPa
Humidité
79 %

Sondage