Mesures sanitaires levées : le vrai retour de "la bamboche" ?

Publié le 16/02/2022 - 08:07
Mis à jour le 16/02/2022 - 08:07

Petit à petit, les mesures sanitaires sont amenées à disparaître. Un nouveau protocole est mis en place par le gouvernement concernant les sorties.

La fête reprend ce mercredi 16 février 2022.

Après dix semaines de fermeture, les discothèques françaises rouvrent. Le port du masque n'y sera pas obligatoire, mais il reste recommandé pour les clients et le personnel au sein des établissements, selon le protocole publié par le gouvernement. Régi par ce protocole, l'accès aux discothèques, clubs et bars dansants est "conditionné à la présentation par les clients d'un pass vaccinal valide", selon le texte mis en ligne mardi par le ministère de l'Économie, qui précise que ces établissements peuvent accueillir le nombre de clients autorisés dans les conditions normales d'exploitation.

Les clients peuvent passer leur commande "au comptoir ou à table", la consommation debout est autorisée, le vestiaire est ouvert, et les modes de paiement sans contact – prépaiement, virement, cartes bancaires, QR code… – doivent être privilégiés, précise encore le protocole. Celui-ci engage notamment les professionnels à "aérer les locaux par une ventilation naturelle ou mécanique en état de marche, portes et/ou fenêtres ouvertes autant que possible, idéalement en permanence si les conditions le permettent et au minimum 10 minutes toutes les heures".

Manger dans les transports ou au cinéma à nouveau possible

Il demande aussi de "favoriser la mesure du dioxyde de carbone", pour s'assurer d'un renouvellement d'air satisfaisant. La mise à disposition de gel hydroalcoolique, la désinfection des équipements partagés (poignées de porte, rampes d'escalier, tables, comptoirs, boutons d'ascenseur, robinets, interrupteurs…) ou encore "l'invitation à télécharger et activer l'application Tous Anti Covid" sont aussi préconisées.

Le pass vaccinal valide consiste soit en un certificat de vaccination (schéma vaccinal complet, dose de rappel comprise dans le délai imparti), soit en un certificat de rétablissement (test positif au Covid-19 de plus de 11 jours et de moins de 4 mois) ou encore en un certificat de contre-indication à la vaccination, précise ce texte.

Près de deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, certaines restrictions anti-Covid disparaîtront mercredi, alors que le gouvernement envisage la levée du pass vaccinal pour fin mars ou début avril – dans le sillage d'Israël, de l'Angleterre ou du Danemark –, grâce à une "très nette amélioration" de la situation sanitaire. Ainsi, manger du pop-corn dans une salle de cinéma, un sandwich dans un stade ou un train, ou encore boire un verre debout au comptoir d'un bar est à nouveau possible.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

La CGT revendique des congés menstruels dans les trois collectivités de Besançon

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 23.74
partiellement nuageux
le 16/07 à 15h00
Vent
4.82 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
57 %