Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de "manquer d'imagination" dans leur programme

Publié le 22/10/2019 - 09:26
Mis à jour le 22/10/2019 - 09:26

Dans un communiqué de lundi 21 octobre 2019, l'ancien candidat à l'élection municipale en 2014 Jacques Grosperrin dit être "surpris et flatté" par les candidats à l'élection en 2020 qui auraient un programme largement inspiré du sien. Il leur reproche de ne pas "avoir d'imagination".

grosperrin_discours.jpg
Jacques Grosperrin en 2014 ©Alexane Alfaro

« J’ai été agréablement surpris et flatté de découvrir dans la presse locale du week-end que plusieurs candidates et candidats à l’élection municipale de mars prochain s’inspirent très largement du programme que j’ai défendu en 2014 avec mes collègues conseillers municipaux.

Réaliser un transport ferroviaire d’agglomération entre Mamirolle et Les Auxons ? Soutenu par les élus d’opposition lors du mandat municipal 2008-2014.

Développer des déplacements en mode doux ? Mesure annoncée en 2014, avec notamment un plan de pistes cyclables conséquent et la création de navettes fluviales.

Doter Besançon d’un téléphérique pour faciliter l’accès à la Citadelle ? Proposition faite dans le programme de 2014.

Retour à la gratuité du stationnement sur voirie entre 12h et 14h ? Plaidée, en vain, à maintes reprises au cours du mandat actuel.

A celles et ceux qui seraient tentés de parler d’armement, de doublement des effectifs de policiers municipaux, de planifier 365 jours de culture par an, de créer un grand évènement culturel, de faire de Besançon une « Smart city » ou ville intelligente et connectée, etc... je peux leur envoyer la copie du programme que nous avons défendu en 2014, les dossiers sur lesquels j’ai travaillé avec mes collègues ou bien encore les archives liées aux interventions en conseil municipal. Je leur précise que ma permanence parlementaire est située 34 rue Bersot à Besançon et que je me tiens à leur disposition pour plus d’informations si les candidates et les candidats, comme je le constate, manquent d’imagination ! »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.62
ciel dégagé
le 28/11 à 9h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
69 %

Sondage