Municipale à Besançon : portrait d'Éric Alauzet (LREM - MoDem, Société Civile)

Publié le 24/06/2020 - 15:30
Mis à jour le 24/06/2020 - 14:47

Qui sont les candidats aux municipales de Besançon ? maCommune.info vous invite à découvrir les trois têtes de liste. Âge, profession, situation familiale, mandat. Voici le portrait officiel d'Éric Alauzet , candidat LREM à Besançon.

Éric Alauzet, marié, deux enfants (1 garçon de 32 ans et une  fille de 29 ans)

Médecin acuponcteur

  • Né le 7 juin 1958 à Nancy
  • Quartier de résidence : Rivotte
  • Taille : 1,70 m

Éric Alauzet a été un des premiers à partir dans la campagne. Il s'est déclaré candidat le 18 décembre 2018 et a été investi par la République En Marche en juillet 2019 face à Alexandra Cordier.  

Nom de la liste : "Éric Alauzet 2020" (le nom définitif qui sera donné en préfecture n'est pas encore dévoilé)

  • Étiquette :  LREM - MoDem, Société civile. Liste soutenue par le MEI (mouvement écologiste indépendant d'Antoine Waechter) 

Études et principaux diplômes : 

  • École publique Didion Raugraff,
  • Lycée Henri Poincaré, Bac scientifique
  • Conservatoire Régional de Musique de Nancy, Prix supérieur Inter régional de Basson,
  • Faculté de Médecine à l’Université Nancy-I puis l’Université Paris-XIII,
  • Diplômes de médecin et de médecin acupuncteur

Origine et famille : 

  • Je suis né et  j'ai grandi à Nancy,
  • un père infirmier militaire et délégué médical, une mère secrétaire, tous deux issus de familles d’agriculteurs dans l’Aveyron et la Meuse
  • un frère cadet médecin

Profession : Médecin acupuncteur dans le quartier Rivotte

Mandats exercés

Anciens mandats :

  • Douze ans porte-parole des Verts de Franche-Comté,
  • Conseiller régional de Franche-Comté,
  • Adjoint au Maire de Besançon en charge de l’énergie et des espaces verts,
  • Président du syndicat de traitement des déchets (SYBERT),
  • Vice-Président du Conseil général du Doubs en charge du développement durable puis du logement,
  • Député

Actuellement

  • Député du Doubs
  • conseiller municipal délégué et conseiller communautaire

Vie associative : AUMB (association des médecins urgentistes de Besançon), Nature Environnement, Fondation Nicolas Hulot

Pourquoi vous présenter à l'élection municipale de Besançon ?

"Améliorer la vie quotidienne des habitants et projeter Besançon dans le futur ; renforcer la marque, l’identité et la fierté de la Ville et des habitants. Je me sens une responsabilité vis-à-vis des nombreux Bisontins qui me sollicitent depuis plusieurs années."

  • Un modèle politique : il est à venir
  • Un anti-modèle politique : aucun
  • Votre mentor politique : "Aucun, mais j’ai une grande admiration et une grande tendresse pour Paulette Guinchard Kunstler qui fut députée et ministre, je me reconnais en elle."
  • Votre meilleur souvenir politique : l’élection de Barack Obama en 2008
  • Votre pire souvenir politique : les scores faibles des candidats écologistes aux élections présidentielles

Que pensez-vous des mandats de Jean-Louis Fousseret ?

  • "Le sujet le plus saillant est l’institut fédératif du cancer."
  •  "Le sujet le plus défavorable pour Besançon est le positionnement de la gare TGV à Auxon. Il est notamment dommage que le référendum citoyen effectué à l’époque n’ait pas été pris en compte, aujourd’hui on voit bien les évolutions négatives que ce projet induit."

Êtes-vous pour que le maire de Besançon soit également président de Grand Besançon Métropole ?

"Ce mode de fonctionnement donne toute satisfaction à l’ensemble des élus et permet une harmonie entre la Ville et la Communauté urbaine. Ce fonctionnement est la contrepartie d’une majorité des voix donnée à la périphérie de Besançon bien que la population y soit moins importante."

Retrouvez à partir du mois de février le portrait plus personnel des candidats à l'élection municipale de Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach "inéligible" pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  

Politique

Quatre députés du Doubs signent une tribune en faveur d’une « fin de vie libre »

Les Jeunes avec Macron (JAM) de Bourgogne-Franche-Comté ont rédigé ce mois de janvier 2022 une tribune afin de ramener dans le débat national la question du choix de la fin de vie. Fannette Charvier, Eric Alauzet, Denis Sommer et Frédéric Barbier, députés du Doubs, ont co-signé cette dernière.

A Besançon, le portrait d’Emmanuel Macron goudronné pour ses bilans climatique et social

Pendant que Emmanuel Macron inaugurait la présidence française de l’Union européenne ce mercredi 19 janvier, des activistes d’Action non-violente COP21 ont souillé des portraits officiels du président pour dénoncer son bilan climatique et social. Ils pointent "le sabotage climatique" du quinquennat d'Emmanuel Macron et appellent à la mobilisation.

Fermeture du pont de la République aux voitures : une idée « absurde » pour les élus de Besançon maintenant

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé le 7 janvier dernier la fermeture du pont de la République à la circulation des voitures au printemps-été 2022. Une décision qualifiée d'"absurde" dans une lettre ouverte du 19 janvier écrite par Claude Varet, conseillère municipale de Besançon maintenant, qui appelle la maire à y renoncer en l'invitant à lancer "un grand chantier visant l’étude de toutes les mobilités."
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.24
partiellement nuageux
le 21/01 à 0h00
Vent
1.99 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
99 %

Sondage