Occupation des Vaîtes : "la loi doit être respectée et l’ordre rétabli !" (L. Fagaut)

Publié le 18/07/2020 - 18:03
Mis à jour le 12/03/2021 - 10:14

Suite à l’occupation des Vaîtes, plaçant le site comme une ZAD, Ludovic Fagaut, chef de l’opposition à la municipalité de Besançon, a souhaité exprimer sa colère ce 18 juillet 2020.

Ludovic Fagaut © Hélène Loget
Ludovic Fagaut © Hélène Loget

Pour rappel, la Ville de Besançon a demandé la construction de la vigie des Vaîtes ce vendredi 17 juillet. Dans un communiqué de presse, elle expliquait que cette décision était motivée suite à la possible dangerosité de la construction.

"Aucune cause, même la plus noble, ne peut justifier l’occupation illégale d’un terrain. En l’occurrence, l’occupation du terrain appartenant à Territoire 25 par « Le Jardin des Vaîtes », « ANP- COP 21 », « Extinction Rébellion » et d’autres sympathisants.

Nous appelons les occupants à quitter les lieux dans les meilleurs délais. Nous sommes étonnés que Madame le Maire n’en fasse pas autant. Dans un communiqué, Madame le Maire fait part de sa volonté de discuter avec ces activistes. Mais est-ce vraiment la priorité ? La priorité, c’est que le Maire fasse en sorte que la loi soit respectée et que l’ordre soit rétabli", s'insurge Ludovic Fagaut.

Une ZAD a proprement dit ?

Selon le candidat malheureux à la mairie de Besançon, cette idée n'est pas "tolérable" : "Madame le Maire souhaite-t-elle que cette occupation illégale se transforme en une véritable « Zone à Défendre » (ZAD) comme celles, tristement célèbres, de Notre-Dame-des-Landes ou de Sivens ? Va- t-on encore tolérer longtemps l’illégalité et le non-respect de la loi, déguisés sous le terme de « désobéissance civile » ?"

Ludovic Fagaut pose également plusieurs questions :

  • "Si le projet d’écoquartier devait être annulé, la Ville de Besançon devrait-elle rembourser les promoteurs immobiliers de ce projet ?
  • Si tel était le cas, à combien de dizaines de millions s’élèverait la facture que les Bisontins devraient rembourser ?
  • Que compte faire M. CYPRIANI, l’Adjoint à la tranquillité publique, concernant l’occupation illégale ? Pourquoi un tel silence ? " "Aux Vaîtes, la loi doit être respectée et l’ordre rétabli. Et, seulement ensuite, l’avenir du projet d’écoquartier devra être reconsidéré", conclut-il en rappelant sa proposition de  « Terra Vesontio ».
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

les vaîtes

Donnez votre avis sur l’écoquartier des Vaites à Besançon !

Jusqu'au 9 mai 2021 • Une nouvelle étape s’ouvre à partir de ce 19 mars 2021 pour aller plus loin dans la réflexion sur le sujet des Vaites à Besançon. Après le rapport du Geec (groupe d’experts qui a rendu son analyse le 12 mars dernier), chacun peut à présent donner son avis sur le sujet via le site internet : « besancon-vaites.jenparle.net« . Une cinquantaine de personnes représentatives de la Ville de Besançon seront ensuite tirées au sort afin de donner un avis qui servira à la décision finale qui sera prise lors de conseil municipal en septembre 2021.

Le Groupe des Epouvantails en Colère (Geec) s’est installé aux Vaîtes à Besançon

Ce mardi 17 novembre, jour de l’appel à une deuxième vague d’action contre la réintoxication du monde, l’association Les Jardins des Vaîtes, a appelé jardinièr·es et ami·es des Jardins des Vaîtes à déposer banderoles et épouvantails aux Vaîtes. L’occasion de réaffirmer leur volonté de « préserver ce poumon vert en coeur de ville, avec ses jardins, ses zones humides, ses habitant·es humains et non humains. »

Vigie des Vaîtes à Besançon : où en est-on ?

Nous avions rencontré plusieurs membres du collectif de la Vigie des Vaîtes en juillet dernier. Ils expliquaient que cette dernière avait pour but de « veiller ». Un arrêté municipal a été pris le 7 août pour déconstruire la tour. Pour l’heure, la situation reste figée…

Vaîtes : “Seule une convention citoyenne peut conduire à un consensus”

Dans un communiqué de mercredi 29 juillet 2020, l’équipe d’Eric Alauzet au conseil municipal de Besançon demande une « position claire sur les intentions de l’actuelle majorité », réaffirme sa volonté d’un éco-quartier sur ce terrain et déclare que « seule une convention citoyenne (…) peut conduire à un consensus ». 

Politique

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.77
partiellement nuageux
le 23/04 à 9h00
Vent
4.23 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
67 %