Qualité de l’air : de médiocre à mauvaise en Franche-Comté

Publié le 07/12/2016 - 10:50
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:13

L’épisode de pollution aux particules fines se poursuit ce mercredi 7 décembre et demain. Le Jura est passé en niveau d’alerte, le reste de la Franche-Comté maintient la procédure d’information et de recommandation.

qualite_de_lair_en_fc.jpg
©ATMO
PUBLICITÉ

L’ATMO, en charge de la surveillance de la qualité de l’air en Franche-Comté, annonce « la persistance de l’épisode de pollution aux particules fines ». La qualité de l’air restera donc médiocre à mauvaise sur la Franche-Comté. Dans le Jura, le préfet a pris un arrêté mardi 6 décembre, en raison des dépassements observés qui ont induit le passage au niveau d’alerte pour ce mercredi 7 décembre et jeudi 8 décembre.

« Les 3 autres départements maintiennent la procédure d’information et de recommandation », précise l’ATMO. « Demain, les vents, se levant légèrement par endroits, pourraient permettre de diminuer quelque peu les niveaux. »

Quelles sont les recommandations lorsque le seuil d’information et recommandation est atteint ?

  • éviter l’usage de son véhicule personnel
  • remettre les déplacements non urgents à plus tard
  • utiliser les transports en commun ou pratiquer le covoiturage
  • réduire sa vitesse de 20 km/h sur les voies rapides du réseau routier
  • différer les activités industrielles, artisanales ou domestiques entraînant des émissions d’hydrocarbures
  • pour les émetteurs industriels, s’assurer du bon fonctionnement des dispositifs de dépoussiérage
  • éviter d’allumer des feux d’agrément (bois)…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.93
nuageux
le 23/05 à 9h00
Vent
3.09 m/s
Pression
1018.71 hPa
Humidité
67 %

Sondage