Qualité de l'air à Planoise : un dispositif de surveillance installé depuis vendredi

Publié le 04/01/2020 - 11:29
Mis à jour le 10/01/2020 - 16:41

Comme il avait été annoncé en conférence de presse par le préfet jeudi dernier, dispositif de suivi environnemental et sanitaire a été mis en place au niveau du parking extérieur du CCAS de la ville de Besançon ce 3 janvier 2020 suite à l'incendie de la fourrière de Planoise. Une cellule de suivi poursuivra son activité et se réunira à nouveau lundi 6 janvier en préfecture.

atmo surveillance suite incendie Planoise
Atmo surveillance suite incendie Planoise ©dr
PUBLICITÉ

Les pompiers ont effectué le 31 décembre des mesures sur les composés présentant des risques d’intoxication à court terme lors de l’incendie. Dans l'ensemble des mesures opérées, "seul du monoxyde de carbone (CO) a été détecté. Ces mesures n’ont pas mis en évidence de risque pour la population", expliquent l'Agence Régionale de la Santé (ARS) et la Préfecture du Doubs dans un communiqué de presse commun.

Deux pics constatés, mais sans dépasser le niveau d'information réglementaire

Les résultats de la surveillance de la qualité de l’air mise en œuvre par ATMO Bourgogne-Franche- Comté sur les stations fixes de mesures de Besançon, ont mis en évidence "deux pics le 31/12/2019 à 15h et à 21 h, pour les particules et les oxydes d’azote (NOx) , sans dépasser le niveau d’information et de recommandation réglementaire". 

Des relevés disponibles en ligne

Les analyses de particules et d’oxydes d’azote mesurées sont réalisées en continu et disponibles sur le site d’ATMO BFC : https://wtwtwt.atmo-bfc.org/donnees-en-direct . Cette station est dénommée 25-mesures de proximité Planoise Besançon.

Un filtre à particules a été également installé pour "analyser des composés habituellement retrouvés lors d’incendies de pneumatiques et de plastiques. En complément, des analyses de composés organiques volatils seront réalisées à compter du lundi 6 janvier", est-il précisé.

Et concernant l'amiante ?

Pour l’amiante, les données de diagnostic du bâtiment réalisé en 2004 sur le parking Cassin ont mis en évidence "l’absence d’amiante", est-il souligné dans le communiqué de presse. "Pour lever tout doute, la ville a commandé un nouveau rapport d’expertise". 

Evaluation de la zone impactée par les retombées du panache

Une modélisation est en cours par ATMO BFC pour évaluer la zone de retombée du panache suite à l’incendie. "Celle-ci permettra de cibler les interventions dans le cadre de la cellule de suivi environnemental et sanitaire mise en place par la préfecture". 

Rappel des recommandations sanitaires de l’ARS

Quels sont les risques pour la santé suite à l’incendie ? "Les particules émises pendant l’incendie se sont déposées au sol sous forme de suies.
Il faut faire attention à ne pas ingérer la suie. Faire attention en particulier à ce que les enfants ne mettent pas à la bouche les mains et les jouets salis par la suie".

Je suis inquiet pour ma santé ou celle de mes proches, ou je ressens des symptômes inhabituels, qui dois-je contacter ?
"En cas de doute sur votre état de santé, ou celui d’un proche, contactez votre médecin.
Le 15 est réservé aux urgences vitales". 

Que faire en cas de contact avec la suie"Bien se laver les mains, surtout chez les jeunes enfants et nettoyer régulièrement les jouets et objets (ex. doudous) salis par la suie et pouvant être mis à la bouche par les enfants.
En cas de contact de la peau avec la suie, il faut se laver immédiatement avec du savon ordinaire. En cas de contact avec les yeux, les rincer avec du sérum physiologique". 

Comment vérifier si de la suie est présente dans mon logement ? "À l'aide d'un mouchoir jetable (blanc de préférence), frotter une surface lisse (écran de téléviseur, verre d'un cadre photo par exemple) qui ne se situe pas dans la cuisine.
La suie issue des incendies de véhicules laisse une trace de couleur brune à noire. La suie est grasse et a tendance à imprégner le mouchoir (alors que la simple poussière se décolle facilement). Faire plusieurs essais dans différents endroits et nettoyer la surface salie". 

Comment nettoyer mon logement ? "En cas de présence de suie à l’intérieur et à l’extérieur de l’habitation, il faut nettoyer le logement (sols, mobiliers, fenêtres, jouets, jeux d’enfants, grilles et filtres de ventilation, mobiliers de jardin, terrasses...).  Eviter le contact avec la peau et les muqueuses en se protégeant avec des gants de ménage. Nettoyer avec de l’eau, du détergent et un linge propre (essuie-tout, éponges, serpillière, chiffons). Changer l’eau et le linge souvent. Ne pas utiliser de nettoyeur haute pression, d’aspirateur et de balai qui risquent de soulever la suie". 

Peut-on consommer les produits du jardin ? "Il est recommandé de ne pas consommer les fruits et légumes salis par la suie.  Les fruits et légumes qui ne portent aucune trace de suie peuvent être consommés après lavage et/ou épluchage, comme à l’ordinaire". 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

incendie fourrière à Planoise

Incidents à Besançon : les habitants de Planoise veulent se réapproprier « leur quartier »

La salle du centre Nelson Mandela était pleine à craquer mercredi 15 janvier 2020 en fin de journée pour la réunion publique de la Ville de Besançon et de la préfecture du Doubs suite à l'incendie de la fourrière municipale et aux tirs en série dans le quartier Planoise. En début d'après-midi, près de 200 habitants du quartier s'étaient rassemblés pour se "réapproprier (leur) quartier". Les habitants ont réaffirmé qu'il souhaitaient un véritable retour à la tranquillité et qu'ils attendaient des solutions concrètes émanant des pouvoirs publics.

Planoise : 200 personnes rassemblées cet après-midi, près de 400 à la réunion publique

Après l'incendie de la fourrière municipale le 31 décembre 2019 et les tirs en série dans le quartier Planoise, 200 habitants se sont rassemblés dans le calme à partir de 14 heures mercredi 15 janvier 2020 place Cassin à Besançon pour soutenir les commerçants du secteur et dénoncer les violences. Un rassemblement avant la réunion publique réunissant près de 400 habitants au centre Mandela ce soir depuis 17 heures.

Incendie à Planoise : « absence d’amiante » dans l’air et consolidation du bâtiment…

Lors d'une nouvelle conférence de presse donnée ce vendredi 10 janvier 2020 par les différents acteurs engagés suite à l'incendie du 31 décembre à Planoise, il a été annoncé "qu'aucune trace d'amiante" n'avait été relevée dans l'air et que le bâtiment sera consolidé et non détruit. Une réunion à destination du public devrait se tenir vendredi prochain.

Incendie à Planoise : le point sur les mesures mises en place

Lors d'une conférence de presse donnée ce 2 janvier 2020 suite à l'incendie de la fourrière de Planoise, Joël Mathurin, le préfet du Doubs, a tenu à éclaircir la situation avec les principaux acteurs mobilisés (Ville de Besançon, ARS, ATMO, SDIS). Il est également demandé aux victimes de porter plainte au plus vite et de prendre contact auprès des assurances.

Dans la catégorie

Opioïde : les ordonnances du Tramadol bientôt limitées à 3 mois

Le tramadol ne pourra bientôt plus être prescrit que pour une durée maximum de trois mois au lieu d'un an auparavant, a décidé l'Agence du médicament (ANSM) pour limiter les risques de mauvais usage de ce médicament de la famille des opioïdes. Cette mesure entrera en vigueur le 15 avril 2020, précise l'agence sanitaire.

Sclérose en plaques : le CHU de Besançon recherche des patients atteints de la maladie pour une étude

Financée par le CHU de Besançon, cette étude est menée par le Docteur Béreau afin d’ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques. L'hôpital recherche des patients atteints d’une sclérose en plaques (SEP) au stade initial, âgés entre et 18 et 60 ans, et n’ayant pas encore reçu de traitement par cortisone.

Urssaf : le point sur la réforme de la sécurité sociale des Indépendants

Depuis le 1er janvier 2018, la protection sociale des indépendants est progressivement confiée au régime général de la Sécurité sociale. Cette mise en œuvre progressive prend fin à partir de ce 1er janvier 2020, date à laquelle les collaborateurs de l’ex-RSI intègrent les organismes du régime général.

Qualité de l’air à Planoise : un dispositif de surveillance installé depuis vendredi

Comme il avait été annoncé en conférence de presse par le préfet jeudi dernier, dispositif de suivi environnemental et sanitaire a été mis en place au niveau du parking extérieur du CCAS de la ville de Besançon ce 3 janvier 2020 suite à l'incendie de la fourrière de Planoise. Une cellule de suivi poursuivra son activité et se réunira à nouveau lundi 6 janvier en préfecture.

Anne-Laure Moser à la direction de l’organisation des soins de l’ARS Bourgogne Franche-Comté

Nominations • Changement d'organigramme au sein de l'ARS avec le décloisonnement entre le champ sanitaire et la sphère médico-sociale. Au 1er janvier 2020, Anne-Laure Moser prendra la tête de la direction de l’organisation des soins de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté. Damien Patriat est nommé directeur de l’autonomie. Enfin, depuis le 10 décembre 2019, Véronique Tisserand a pris la responsabilité de la délégation départementale de Haute-Saône.

Libre service dans les pharmacies : du changement à venir à partir du 15 janvier...

L’aspirine, le Doliprane ou l’Advil, médicaments vendus sans ordonnance, ne seront plus en accès libre dans les rayons des pharmacies, mais obligatoirement rangés derrière le comptoir à partir du 15 janvier 2020. Objectif : limiter les risques liés à un mauvais usage, a annoncé mardi 17 décembre 2019 l’agence du médicament ANSM.

Épidémie de gastro-entérite : la Bourgogne Franche-Comté toujours dans le rouge

A l'approche des fêtes, l'épidémie de "gatsro" s'intensifie sur l'ensemble du territoire national avec 169 cas de gastro-entérite pour 100.000 habitants. Les régions Pays de la Loire (282 cas pour 100.000 habitants), Bourgogne-Franche-Comté (244) et le Grand Est (224) sont particulièrement touchées.

Vaccination contre la grippe des professionnels de santé : « des efforts à poursuivre » en Bourgogne-Franche-Comté

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour encourager la vaccination contre la grippe des professionnels de santé. Exemple au centre régional de lutte contre le cancer Georges-François Leclerc à Dijon, où les initiatives se conjuguent pour souligner les enjeux de ce geste individuel à portée collective.

Le vaccin contre les papillomavirus désormais recommandé aux jeunes garçons de 11 à 14 ans

Le vaccin contre les papillomavirus humains (ou HPV), déjà recommandé pour les filles, le sera désormais aussi pour les garçons de 11 à 14 ans, afin de lutter contre ces virus sexuellement transmissibles responsables de cancers du col de l’utérus, a annoncé lundi 16 décembre 2019 le ministère de la santé.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.41
légère pluie
le 18/01 à 6h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
96 %

Sondage