Quoi de neuf du côté du Pilates ?

Publié le 14/09/2016 - 13:45
Mis à jour le 20/09/2016 - 09:04

Depuis près de deux ans, la mode santé et sport est le Pilates, une discipline douce permettant de travailler chaque muscle profond du corps et de respirer correctement. Qui pratique le Pilates ? Et pour quelles raisons ? Sophie Fleutelot, professeure de Pilates à Besançon nous en parle... 

1-dsc_5679.jpg
Sophie Fleutelot ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« C’est encore un terrain inconnu », nous indique Sophie Fleutelot, « mais tous les publics, font du Pilates : je reçois des étudiants comme des personnes de plus de 70 ans, ce n’est pas une discipline restrictive ». Le Pilates est une manière de travailler sans se fatiguer et sans transpirer même en période de forte chaleur.

« Reprendre le contrôle de son corps » 

Le Pilates est une gym douce approuvée par le corps médical.  Elle vise à muscler tous les muscles profonds autour de la colonne vertébrale. « Cette discipline permet de prendre conscience de ses muscles, de travailler au niveau du ventre, et de respirer avec les poumons et non le ventre » nous explique Sophie Fleutelot, « il s’agit également de reprendre le contrôle de son corps ». 

La clientèle de cette professeure bisontine compte de nombreuses personnes travaillant la majeure partie du temps assises : le corps se voute, les muscles se fatiguent, les maux de dos s’intensifient, etc. « Le Pilates leur permet à la colonne vertébrale notamment de se tenir mieux et de réduire la fatigue des muscles », précise Sophie Fleutelot, « On travaille beaucoup avec des kinésithérapeutes, nous sommes complémentaires », ajoute-t-elle.

Infos pratiques

  • Station Nord – club de Pilates
  • 21B, rue de la République à Besançon
  • 06 82 99 18 90
  • Tarifs, réservation et renseignements sur : www.stationnord.fr
  • Coaching personnel possible.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.7
ciel dégagé
le 23/05 à 0h00
Vent
1.56 m/s
Pression
1021.16 hPa
Humidité
92 %

Sondage