Siège de région : "Besançon mérite mieux que ça" selon Catherine Comte Deleuze

Publié le 27/06/2016 - 13:40
Mis à jour le 18/04/2019 - 13:51

Catherine Comte Deleuze, conseillère régionale et municipale de Besançon, s'oppose à la vision proposée par la Présidente de région et adoptée par le Conseil Régional de ce vendredi 24 juin 2016. Tant sur le siège de région à Besançon que sur la répartition des directions régionales. 

 ©
©

« un déséquilibre flagrant »

D'après Mme Deleuze, la décision d'installer le siège de la Région à Besançon n'est que "poudre aux yeux et augure d'un déséquilibre flagrant". Les réunions des 33 élus régionaux de la Commission permanente ne se réunissant plus à Besançon, "l'ex-capitale comtoise aura donc désormais un "siège" où personne ne vient siéger" explique-t-elle, annonçant même que "pour les Franc-Comtois et Bisontins, c'est la fin de 40 ans de vie démocratique régionale."

Un refus qui va de pair avec l'autre motion adoptée vendredi, la répartition des directions régionales. "La majorité des directions stratégiques sont basées à Dijon, faisant ainsi voler en éclat l'installation en miroir des services de l'Etat" regrette Mme Deleuze. Une répartition lourde de conséquences selon l'intéressée, qui annonce qu' "avec des services éclatés entre Besançon et Dijon, les économies annoncées ne pourront pas être envisagées". Plus grave encore pour l'élue, cette répartition "ne durera qu'un temps", Mme Dufay ayant annoncé que quelques directions seront bientôt "mono-site". Ce qui signifie, pour la conseillère régionale, que "ces regroupements se feront sur Dijon."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fusion des régions

Fusion des régions Bourgogne Franche-Comté : « un résultat perdant-perdant » selon Alain Joyandet

Dans un communiqué du 7 décembre 2020, le président de la commission des Finances de la région Bourgogne Franche-Comté livre les résultats de son analyse de la gestion financière de la région au cours du mandat qui s'achèvera en 2021. Pour lui, la fusion des deux régions est "perdant-perdant" tandis que l'objectif était de réaliser une opération "gagnant-gagnant".

Fusion Bourgogne-Franche-Comté : les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018

Trois régions sur treize ont réduit leurs dépenses de fonctionnement après la réforme territoriale de la fusion des régions. En Bourgogne Franche-Comté, les dépenses de fonctionnement - à périmètre constant - ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018.

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

A la veille de la visite de la secrétaire d'État en charge des collectivités territoriales en Bourgogne Franche-Comté pour parler de la fusion des régions et de la réforme territoriale, nous avons reçu du maire de Vuillafans (village de 800 habitants de la vallée de la Loue) cette prise de position sans ambiguïté aucune concernant les communes de la réforme territoriale en cours et de son impact sur les communes.

Philippe Gonon : la dérive de nos institutions locales

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. Philippe Gonon, vice président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) du Doubs craint un "court-circuitage" des instances locales. 

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.

Lutter contre la déforestation importée

La France veut faire de la déforestation importée une priorité lors de sa présidence de l'UE et a mis au point des outils qui permettent aux entreprises de ne pas acheter de matières premières contribuant à ce phénomène, a indiqué la secrétaire d'Etat Bérangère Abba. Un guide de bonnes pratiques des achats public a été édité en ce sens à destination des collectivités locales.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.4
légère pluie
le 01/12 à 15h00
Vent
7.67 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
97 %

Sondage