Siège de région : "Besançon mérite mieux que ça" selon Catherine Comte Deleuze

Publié le 27/06/2016 - 13:40
Mis à jour le 18/04/2019 - 13:51

Catherine Comte Deleuze, conseillère régionale et municipale de Besançon, s'oppose à la vision proposée par la Présidente de région et adoptée par le Conseil Régional de ce vendredi 24 juin 2016. Tant sur le siège de région à Besançon que sur la répartition des directions régionales. 

 ©
©

« un déséquilibre flagrant »

D'après Mme Deleuze, la décision d'installer le siège de la Région à Besançon n'est que "poudre aux yeux et augure d'un déséquilibre flagrant". Les réunions des 33 élus régionaux de la Commission permanente ne se réunissant plus à Besançon, "l'ex-capitale comtoise aura donc désormais un "siège" où personne ne vient siéger" explique-t-elle, annonçant même que "pour les Franc-Comtois et Bisontins, c'est la fin de 40 ans de vie démocratique régionale."

Un refus qui va de pair avec l'autre motion adoptée vendredi, la répartition des directions régionales. "La majorité des directions stratégiques sont basées à Dijon, faisant ainsi voler en éclat l'installation en miroir des services de l'Etat" regrette Mme Deleuze. Une répartition lourde de conséquences selon l'intéressée, qui annonce qu' "avec des services éclatés entre Besançon et Dijon, les économies annoncées ne pourront pas être envisagées". Plus grave encore pour l'élue, cette répartition "ne durera qu'un temps", Mme Dufay ayant annoncé que quelques directions seront bientôt "mono-site". Ce qui signifie, pour la conseillère régionale, que "ces regroupements se feront sur Dijon."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fusion des régions

Fusion des régions Bourgogne Franche-Comté : « un résultat perdant-perdant » selon Alain Joyandet

Dans un communiqué du 7 décembre 2020, le président de la commission des Finances de la région Bourgogne Franche-Comté livre les résultats de son analyse de la gestion financière de la région au cours du mandat qui s'achèvera en 2021. Pour lui, la fusion des deux régions est "perdant-perdant" tandis que l'objectif était de réaliser une opération "gagnant-gagnant".

Fusion Bourgogne-Franche-Comté : les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018

Trois régions sur treize ont réduit leurs dépenses de fonctionnement après la réforme territoriale de la fusion des régions. En Bourgogne Franche-Comté, les dépenses de fonctionnement - à périmètre constant - ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018.

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

A la veille de la visite de la secrétaire d'État en charge des collectivités territoriales en Bourgogne Franche-Comté pour parler de la fusion des régions et de la réforme territoriale, nous avons reçu du maire de Vuillafans (village de 800 habitants de la vallée de la Loue) cette prise de position sans ambiguïté aucune concernant les communes de la réforme territoriale en cours et de son impact sur les communes.

Philippe Gonon : la dérive de nos institutions locales

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. Philippe Gonon, vice président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) du Doubs craint un "court-circuitage" des instances locales. 

Politique

Ludovic Fagaut : « Madame le Maire doit revoir sa façon de fonctionner »

Ludovic Fagaut, chef de file de l'opposition (Les Républicains, centre) au conseil municipal de Besançon, entouré de son équipe, a présenté ses vœux à la population lors d'une conférence de presse ce mardi 26 janvier. Il en a profité pour reparler de la "méthode" de la majorité d'Anne Vignot et des projets qu'il porte avec son équipe de Besançon maintenant.

Le Rassemblement national de Bourgogne Franche-Comté s’insurge contre la situation actuelle des apprentis d’origine française…

Après une l'affaire médiatisée de Laye Fodé Traoré, l'apprenti pour lequel le boulanger bisontin Stéphane Ravaclay a mené une grève de la faim, Julien Odoul, Jacques Ricciardetti (élus RN) tiennent à s'exprimer dans un communiqué de presse commun ce mois de janvier 2021.

Davos: pandémie, « virus des inégalités » et rebond chinois au menu

Le Forum économique mondial, qui abandonne cette année les neiges de Davos au profit d'un format complètement virtuel, s'est ouvert lundi 25 janvier 2021 avec le discours du président chinois Xi Jinping, dont le pays semble avoir tourné la page du coronavirus, sur le plan économique du moins. Plus tard dans la journée, la présidente de la BCE Christine Lagarde débattra, aux côtés du ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, de son homologue allemand Peter Altmaier et du PDG de Goldman Sachs, de la manière de "restaurer la croissance économique".

Un troisième confinement inéluctable ?

Semaine cruciale •

"Il faudra probablement aller vers un confinement" dont les conditions relèvent d'une "décision politique", pour faire face aux variants du coronavirus qui "changent complètement la donne" sanitaire en France, a déclaré dimanche le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy. L'Élysée a fait savoir dimanche soir que la décision serait prise mercredi en fonction des chiffres et des dernières données sur les différents variants.

Castex n’a « jamais été convaincu » par la création d' »immenses régions »

À l'occasion d'un déplacement en Alsace samedi 23 janvier 2021, le Premier ministre Jean Castex a dit n'avoir "jamais été convaincu" par la création d'"immenses régions", qui ne répondent pas "aux besoins grandissants" de proximité. Ce qui n'a pas manqué de réjouir le fédéraliste bisontin Jean-Philippe Allenbach du Mouvement Franche-Comté
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.17
pluie modérée
le 28/01 à 6h00
Vent
5.83 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
97 %

Sondage