Alerte Témoin

Bisbilles autour de l'emplacement des directions de services du conseil régional

Publié le 20/06/2016 - 15:51
Mis à jour le 18/04/2019 - 13:52

Quelles directions des services du conseil régional pour Besançon et Dijon ? Si le siège de l'hôtel de région devrait bien rejoindre la Franche-Comté, certains s'émeuvent de l'équilibre territorial entre les 29 directions de services. Des élus bisontins "attentifs à l'avenir" de leur ville, estiment, eux, que l'équilibre est respecté, au delà des chamailleries pour obtenir telle ou telle direction…

PUBLICITÉ

Ce vendredi 24 juin 2016, les élus du conseil régional de Franche-Comté vont se prononcer sur la répartition territoriale. Selon toute logique, Dijon devrait rester chef lieu définitif (après décision définitive du gouvernement) et abritera le lieu des assemblées. Besançon devrait hériter du siège de l'hôtel de région. Le FN, certains élus LR et UDI ont déjà dit qu'ils voteraient bien pour cette répartition. La présidente PS de Bourgogne Franche-Comté attend désormais "la solidarité" des 51 élus de sa majorité. Pas encore totalement gagné.

C'est désormais la répartition des directions des services qui picote certains élus bisontins et militants . Sur 29 directions, une dizaine vont à Besançon : l'économie, la formation professionnelle, l'orientation et les lycées. Mais les directions "environnement"  et "recherche et enseignement supérieur" iraient bien à Dijon. Marie-Guite Dufay a beau prôner un "juste équilibre", cette répartition ne manque pas d'agacer certains élus bisontins. Mais pas les quatre conseillers régionaux bisontin.

Patrick Ayache, Luc Bardi, Élise Aebisher et Yacine Hakkar estiment que "l'équilibre est là". "Nous entendons les inquiétudes des uns et des autres, mais nous souhaitons rappeler ici les faits et les enjeux.?À écouter les uns et les autres, l'avenir d'un territoire se jouerait sur la localisation de deux directions sur les 29 que compte la Région" expliquent-t-ils dans un communiqué. Et de prendre l'exemple de Grenoble qui n'a jamais été capitale régionale qui a connu un essor "exemplaire". " Nous savons que nous pouvons compter sur le dynamisme de Besançon" concluent-t-ils. Pas sûr que cette conviction réussisse à éteindre les craintes d'autres élus… 

Le communiqué des conseillers régionaux bisontins

Besançon, le 20 juin 2016

Bisontins et conseillers régions, nous sommes particulièrement attentifs à l'avenir de Besançon au sein de la grande région. Nous entendons les inquiétudes des uns et des autres, mais nous souhaitons rappeler ici les faits et les enjeux.?À écouter les uns et les autres, l'avenir d'un territoire se jouerait sur la localisation de deux directions sur les 29 que compte la Région.

Non, l'essentiel c'est bien l'équilibre territorial que nous allons installer dans notre nouvelle région en proposant le 24 juin Besançon comme siège de la nouvelle région.?À Dijon le Chef-lieu, à Besançon le siège.?Nous confortons ainsi l'axe Rhin Rhône, émaillé d'agglomérations de taille moyenne et irrigué par 2 grandes agglomérations.

À elles désormais, avec l'ensemble des acteurs économiques, culturels et tous ceux qui portent un vrai projet de s'emparer de cette opportunité pour faire de celle-ci un vrai levier de développement.?Grenoble qui n'a jamais été capitale de région et qui a su connaître un développement exemplaire n' a jamais compté que sur son dynamisme pour devenir en fait une ville capitale. Nous savons que nous pouvons compter sur le dynamisme de Besançon.

Au-delà des pressions exercées, encore ce matin dans la presse quotidienne, pour obtenir ceci ou cela, nous tenons à rappeler que l'équilibre est là.?À ceux qui le souhaitaient de s'en emparer et de le faire vivre.?Aujourd’hui, et encore plus qu’hier, nous essayons de prendre de la hauteur, de sortir de la mêlée pour co-construire, avec les citoyens, les élus et les acteurs économiques, culturels, sociaux, des politiques servant l’attractivité et le rayonnement de nos territoires. 

Patrick AYACHE, Luc BARDI, ?Elise AEBISCHER, Yacine HAKKAR

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fusion des régions

Fusion Bourgogne-Franche-Comté : les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018

Trois régions sur treize ont réduit leurs dépenses de fonctionnement après la réforme territoriale de la fusion des régions. En Bourgogne Franche-Comté, les dépenses de fonctionnement - à périmètre constant - ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018.

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

A la veille de la visite de la secrétaire d'État en charge des collectivités territoriales en Bourgogne Franche-Comté pour parler de la fusion des régions et de la réforme territoriale, nous avons reçu du maire de Vuillafans (village de 800 habitants de la vallée de la Loue) cette prise de position sans ambiguïté aucune concernant les communes de la réforme territoriale en cours et de son impact sur les communes.

Philippe Gonon : la dérive de nos institutions locales

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. Philippe Gonon, vice président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) du Doubs craint un "court-circuitage" des instances locales. 

Dans la catégorie

Municipale 2020 : Jacques Ricciardetti, connaît-il si bien Besançon ?

Dans le cadre de la campagne pour l'élection municipale de Besançon, maCommune.info a invité les 9 candidats à répondre à un quiz 100% bisontin pour savoir s'ils connaissaient si bien la ville qu'ils  veulent représenter et le quotidien des habitants. C'est au tour de Jacques Ricciardetti, candidat du Rassemblement national avec sa liste "Changeons Besançon".

Macron veut protéger les agriculteurs

Dans un entretien à la presse quotidienne régionale et à la veille de l'ouverture du salon de e l'Agriculture qu'il inaugurera, Emmanuel Macron déclare soutenir les agriculteurs et qu'il "ne tolérera aucune violence" à leur encontre. Occasion pour lui de faire le point sur l'interdiction du glyphosate en 2021 et d'aborder les premiers effets de la loi Alimentation. 

Municipale 2020 : Claire Arnoux connaît-elle si bien Besançon ?

Dans le cadre de la campagne pour l'élection municipale de Besançon, maCommune.info a invité les 9 candidats à répondre à un quiz 100% bisontin pour savoir s'ils connaissaient si bien la ville qu'ils  veulent représenter et le quotidien des habitants. C'est au tour de Claire Arnoux, candidate soutenue par la France insoumise avec sa liste "Besançon verte et solidaire".

Municipale 2020 : Eric Alauzet connaît-il si bien Besançon ?

Dans le cadre de la campagne pour l'élection municipale de Besançon, maCommune.info a invité les 9 candidats à répondre à un quiz 100% bisontin pour savoir s'ils connaissaient si bien la ville qu'ils  veulent représenter et le quotidien des habitants. C'est au tour d'Eric Alauzet, candidat de La République en marche avec sa liste "Eric Alauzet 2020".

Municipale 2020 : Karim Bouhassoun connaît-il si bien Besançon ?

Dans le cadre de la campagne pour l'élection municipale de Besançon, maCommune.info a invité les 9 candidats à répondre à un quiz 100% bisontin pour savoir s'ils connaissaient si bien la ville qu'ils  veulent représenter et le quotidien des habitants. C'est au tour de Karim Bouhassoun, candidat du mouvement Bisontines-Bisontins avec sa liste "la liste citoyenne de Besançon"...

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.6
nuageux
le 22/02 à 9h00
Vent
1.72 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
54 %

Sondage