Requête contre l'arrêté anti-mendicité rejetée : Toufik de Planoise "continue le combat"

Publié le 28/08/2018 - 13:00
Mis à jour le 28/08/2018 - 16:29

Le militant associatif qui, avec son avocat Olivier Le Maillou, a porté la requête en référé-liberté contre l’arrêté anti mendicité devant le tribunal administratif de Besançon se dit déçu, mais a décidé de faire appel. Il appelle à un nouveau rassemblement #jesuisassis ce samedi 1er septembre 2018 place Pasteur à Besançon à partir de 16h.

Toufik de Planoise © AA  ©
Toufik de Planoise © AA ©

Après l'annonce du rejet de sa requête par le tribunal administratif de Besançon, celui qui se fait dénommer Toufik de Planoise, se dit forcément un peu déçu. "C'est une défaite en demi-teinte. À vrai dire, on ne s'attendait à ne pas être entendu sur l'ensemble des points, mais c'est une déception quand même. On relativise, mais le combat continue !"

Le jeune homme se dit toutefois satisfait sur un point. "Dans le point 6 du jugement, le juge, M. Halard, nous donne raison sur le principe de fraternité. C'est très important. C'est une première en France dans ce type de procédure…"

La suite ? Me Olivier Le Maillou, l'avocat marseillais de Toufik de Planoise, va faire appel.  "On a bon espoir d’être plus audible au niveau du Conseil d'État, il y a eu un précèdent avec Cédric Herrou (…) Nous allons attendre aussi les résultats du recours de la ligue des Droits de l'Homme…"

En attendant, le Bisontin en a profité pour annoncer la prochaine mobilisation contre l'arrêté de la Ville de Besançon en donnant un rendez-vous le samedi 1er septembre 2016 à 16h pour une nouvelle mobilisation. La dernière en date, le 18 août dernier, avait rassemblé 200 personnes.

[yop_poll id="12"]

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arrêté anti-mendicité Besançon

Conseil municipal : les élus LR fustigent la majorité “atomisée” de Jean-Louis Fousseret

Le conseil municipal de Besançon post-polémique autour de l’arrêté anti-mendicité s’annonce houleux ce jeudi 20 septembre 2018. Entre la création d’un intergroupe au sein de la majorité plurielle du maire LREM de Besançon, l’opposition a tenu à s’exprimer. Dans un message posté sur Facebook, le conseiller municipal LR Ludovic Fagaut parle d’une majorité atomisée et émet le souhait de faire avancer certains dossiers…

Election municipale 2020, arrêté polémique, majorité fissurée… : qu’en pense le maire de Besançon ?

VIDEO • L’été 2018 a été tumultueux pour le maire à Besançon : entre polémique autour de l’arrêté dit « anti-mendicité », la création d’un intergroupe au sein de la majorité du conseil municipal ou encore les positionnements pour sa succession, comment voit-il la suite de son mandat jusqu’à l’élection municipale en 2020 ?

Municipales à Besançon : Dahoui appelle au rassemblement de la gauche

A moins de deux ans des élections municipales et suite à la fissure de la majorité plurielle renforcée par la polémique de l’arrêté anti-mendicité du maire LREM de Besançon, l’adjoint au maire (PS) en charge de l’éducation appelle dans une tribune au rassemblement de « toute la gauche bisontine ». Pour lui, il est impérieux que la majorité municipale tienne bon. Encore faut-il que les différentes composantes de la gauche à Besançon puissent se parler.

Justice

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Renforts pour la justice : combien de recrutements supplémentaires pour Besançon d’ici 2027 ?

Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et ministre de la Justice, s’est rendu au tribunal judiciaire d’Annecy le 28 mars 2024 pour dévoiler la répartition des effectifs supplémentaires au sein de chaque cour d’appel et de chaque tribunal judiciaire. À Besançon, 21 effectifs supplémentaires sont prévus entre le tribunal judiciaire et la cour d'appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.53
légère pluie
le 17/04 à 18h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
89 %