Alerte Témoin

Santé : 60 millions de consommateurs détectent des nanoparticules dans nos sucreries…

Publié le 24/08/2017 - 17:07
Mis à jour le 24/08/2017 - 17:07

L'association 60 millions de consommateurs a testé 18 produits sucrés pour lesquels les fabricants assurent ne pas utiliser d'ingrédients à base de nanoparticules, des substances telles que l'oxyde de fer, le silicium ou encore le dioxyde de titane. Pourtant, dans 100% des produits analysés, on en trouve ! Quelle incidence sur la santé ? Réponses… 

photo.jpg
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Des bonbons, des gâteaux et des desserts glacés ont été testés par l'association. Résultats : "Tous nos échantillons, sans exception, contiennent des nanoparticules de dioxyde de titane ! La mention « [nano] » aurait donc dû figurer sur leurs étiquettes, conformément au règlement européen Inco. Or, tel n’est pas le cas. Soit les marques ignorent cette présence dans les ingrédients qu’elles utilisent, soit elles nient le problème…" souligne 60 millions de consommateurs. 

Quels effets sur la santé ? 

Avant de parler de la santé des consommateurs, il faut savoir que les nanoparticules telles que le dioxyde de titane (E171) servent à colorer un produit et à empêcher l'humidité d'altérer le produit. 

En avril dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) rendait en effet un avis plutôt alarmant sur le dioxyde de titane, suite à une étude de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) publiée en janvier 2017. Les chercheurs ont fait ingérer à des rats du dioxyde de titane contenant 40-45 % de nanoparticules, à des doses proches de celles que l’homme peut ingérer. Après cent jours d’exposition, ils ont observé que le dioxyde de titane entraînait dans le côlon une croissance accélérée de lésions initialement bénignes comme les polypes. 

(Source : www.60millions-mag.com)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Tab’Agir : des formations en tabacologie pour les professionnels de santé en Franche-Comté

Tab’agir accompagne les Bourguignons dans leur démarche d’arrêt, depuis sa création en 2003. Depuis mai 2019, Tab’agir compte une nouvelle antenne à Besançon et a déjà formé 29 professionnels de santé du Jura et du sud de la Haute-Saône. Objectifs pour développer le réseau en Franche-Comté : former des professionnels de santé à l'accompagnement à l’aide à l’arrêt du tabac au sein des maisons de santé et des cabinets libéraux.

Cancers pédiatriques dans le Haut-Jura : un gaz naturel radioactif dans la ligne de mire de l’enquête

L’Agence Régionale de Santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté a été informée en juillet 2019 d’un nombre élevé de cancers touchant des enfants au sein de la population résidant sur des communes du Haut-Jura. Sur la base de ce signalement, elle a saisi Santé publique France pour engager une expertise épidémiologique et rechercher d’éventuels facteurs locaux explicatifs. Les recherches sur les expositions environnementales se tournent actuellement vers le radon, un gaz naturel radioactif cancérogène...

Plan national maladies rares : les CHU de Besançon et de Dijon réunis pour créer une plateforme d’expertise

À l’été 2019, le ministère des Solidarités et de la Santé lançait un appel à projet national pour la mise en place de plateformes d’expertise des maladies rares. Cette démarche s’inscrit dans la cadre du troisième plan national maladies rares. Fort de l’expertise de son Centre de génétique, dirigé par le Pr Laurence Faivre, le CHU Dijon Bourgogne a répondu à cette sollicitation en partenariat avec le CHU de Besançon, nous informe-t-on dans un communiqué du 20 février. En ce début d’année 2020, les deux établissements ont appris qu’ils étaient sélectionnés aux côtés d’une dizaine d’autres hôpitaux sur ce projet.

Leucémie : les équipes bisontines de l’institut RIGHT sollicitées pour faire avancer la recherche

"Transformer le pronostic des leucémies dans les 10 ans à venir", tel est le défi lancé aux chercheurs. Les équipes bisontines de l’institut RIGHT (UMR1098) participeront au tout nouvel institut national de recherche partenariale OPALE que l’État vient de créer à cet effet, apprend-on ce mardi 18 février 2020.

Deuxième défi cycliste de la Sapaudia  pour sensibiliser au don de moelle osseuse

Inscriptions • La deuxième édition du défi cycliste de la Sapaudia Franche-Comté  partira le 18 juin 2020 de Baume-les-Dames.  150 cyclistes vont parcourir durant 24h près de 420 km à destination de Clairvaux-les-Lacs  pour sensibiliser, informer et recruter au don volontaire de moelle osseuse. Inscriptions jusqu'au 10 mars.

Mutuelles : l’UFC Que choisir dénonce une inflation moyenne de 5% en 2020

Alors que le 100 % santé pour l’optique et certains soins dentaires est entré en vigueur au 1er janvier dernier, l’UFC-Que Choisir révèle dans un communiqué de mercredi 12 février 2020, sur la base de l’étude de près de 500 contrats d’assurance santé recueillis auprès des consommateurs, que l’inflation subie en 2020 par les usagers est massive.

Salmonellose : retrait et rappel de Morbier au lait cru de la marque Perrin

13 personnes atteintes de salmonelloses ont été infectées par la même souche Salmonella Dublin après les investigations du Centre national de référence (CNR) des salmonelles à l’Institut Pasteur. Après enquête, le ministre de l'Agriculture rappelle des lots de Morbier au lait cru de la société Perrin (Doubs) distribué dans toute la France en grande distribution.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.23
couvert
le 24/02 à 3h00
Vent
2.75 m/s
Pression
1028 hPa
Humidité
91 %

Sondage