Une nouvelle exposition à l'amiante au CHU de Besançon

Publié le 21/11/2014 - 14:30
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:56

Une cinquième exposition à l'amiante s'est produite au centre hospitalier Jean Minjoz à Besançon le 3 novembre 2014. Une quinzaine de personnes travaillant dans l'unité de macroscopie du laboratoire d'anatomo-pathologie ont reçu de la poussière amiantée provenant du faux plafond suite aux travaux de désamiantage faisant vibrer les locaux. 

1-photo.jpg
Alain Touyard, secrétaire du CHSCT, Vincent Maubert, secrétaire de la section CFDDT du CHRU de Besançon, Pascale Simon, CGT et mouvement du CHSCT ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Le 4 novembre, un nouvel accident s’est produit. Il s’agit cette fois-ci d’une intoxication au formol lors de la reprise de l’activité après la délocalisation de la macroscopie, faute d’équipement suffisants et de « respect des mesures de protection requises ». Le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) constate :

  • un manque d’information des personnels sur les risques liés au maintien de l’activité du laboratoire en co-activité avec le chantier de désamiantage.
  • Une procédure d’évacuation « bien que pertinente sur le fond, engagée de façon très désorganisée »
  • Une absence de confinement complet du faux plafond pour éviter les risques
  • Une absence de contrôle des débits d’aspiration des hottes et d’analyse directement après la pollution amiante ne permettant pas d’objectiver le niveau d’exposition des laborantins.

Une trentaine de salariés ont porté plainte pour mise en danger d’autrui. La direction maintient malgré tout l’occupation des locaux pendant les travaux de désamiantage.

« Il faut que ce bâtiment soit reconnu comme amianté ! »

Les syndicats CFDT, CGT, FO Santé et SUD Solidaire Santé sont en colère et inquiets. « Depuis 2010 – date de la première exposition – le CHU sait qu’il y a de l’amiante et on nous dit qu’il n’y a pas de problème. En revanche, l’Inspection du travail dit qu’il y a un problème. C’est pourquoi nous interpellons la direction et l’Agence régionale de santé pour que le bâtiment soit reconnu comme amianté ! » explique Vincent Maubert, secrétaire de la section CFDDT du CHRU de Besançon. Les syndicats demandent la délocalisation des laboratoires. 

Les travaux de désamiantage sont provisoirement arrêtés. Il y aurait donc moins de risques que des poussières amiantées tombent sur les agents de l’hôpital. Pour l’instant…

Quels sont les risques liés à une exposition à l’amiante ?

L’amiante présente un risque pour la santé des personnes lorsque les fibres se détachent des matériaux et se propagent dans l’air ambiant. En l’absence de précautions particulières (port de masques notamment), les fibres d’amiante peuvent être inhalées, pénétrer dans les voies respiratoires et se déposer dans les alvéoles des poumons. Les trois principales maladies reliées à l’exposition aux fibres d’amiante sont l’asbestose, le cancer du poumon et le mésothéliome. Bien que les trois maladies graves citées précédemment constituent les affections les plus connues et les plus fréquentes reliées à l’amiante, il semble que l’amiante puisse être à l’origine d’autres affections. Notamment du cancer du larynx, du cancer du système gastro intestinal, en particulier de l’oesophage, de l’estomac et des intestins ainsi que le cancer du rein. 

Quels sont les risques liés à l’exposition au formol ?

L’inhalation ou l’ingestion peuvent causer de graves troubles et être mortels. L’inhalation cause maux de tête, nausées, vomissement, irritation des voies respiratoires. L’ingestion peut causer des brûlures des voies digestives et rendre aveugle.

C’est une substance cancérigène. Sa manipulation nécessite des protections adéquates : blouse, gants, lunettes de protection et hotte ventilée.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

amiante chu besançon

Procès en appel du CHRU de Besançon : des soutiens et des détracteurs sur le dossier de l’amiante…

Procès en appel du CHRU de Besançon : des soutiens et des détracteurs sur le dossier de l’amiante…

Le centre hospitalier universitaire (CHU) de Besançon a été reconnu coupable le 30 novembre 2016 d'avoir mis en danger la vie d'une quarantaine de salariés en les exposant "délibérément à l'amiante" pendant plus de 4 ans et condamné à une amende, une première en France. Le tribunal correctionnel de Besançon a condamné le CHU Jean Minjoz à 40.000 euros d'amende avec sursis. L'hôpital avait fait appel en 2016. Ce jeudi 14 juin 2018, la cour d'appel de Besançon examinera le dossier. Voici ce qu'en pensent le syndicat CFDT et la fédération hospitalière de France (FHF).

Amiante : le CHU de Besançon fait appel

Amiante : le CHU de Besançon fait appel

Ce mercredi 30 novembre 2016, le Tribunal Correctionnel de Besançon a rendu son verdict concernant l’affaire de l’amiante au sein du CHU bisontin. L’hôpital condamné à 40 000 euros d'amende, a également été relaxé pour certaines infractions, selon l’institution, c’est un "jugement ambigu".

Amiante au CHU : un jugement en demi-teinte selon les syndicats

Amiante au CHU : un jugement en demi-teinte selon les syndicats

Le Tribunal correctionnel de Besançon a rendu ce mercredi 30 novembre 2016 son jugement. Le CHU Jean Minjoz a été condamné à 40 000 euros d’amende pour "mise en danger délibérée de la vie de ses salariés concernant le risque amiante". Selon les syndicats CFDT, CGT, FO, SUD du CHRU de Besançon c’est un verdict en "demi-teinte".

L’hôpital de Besançon reconnu coupable d’avoir délibérément exposé des salariés à l’amiante

L’hôpital de Besançon reconnu coupable d’avoir délibérément exposé des salariés à l’amiante

Le centre hospitalier universitaire (CHU) de Besançon a été reconnu coupable ce mercredi 30 novembre 2016 d'avoir mis en danger la vie d'une quarantaine de salariés en les exposant délibérément à l'amiante pendant plus de 4 ans et condamné à une amende, une première en France.  Le tribunal correctionnel de Besançon a condamné le CHU Jean Minjoz à 40.000 euros d'amende avec sursis. Le parquet avait requis 60.000 euros d'amende lors de l'audience en septembre dernier.

Amiante au CHU de Besançon : le jugement sera rendu le 30 novembre 2016

Amiante au CHU de Besançon : le jugement sera rendu le 30 novembre 2016

Les 28 et 29 septembre 2016, le Centre Hospitalier Universitaire de Besançon comparaissait devant le tribunal correctionnel de Besançon pour : "Mise en danger délibérée de la vie d’autrui par exposition aux poussières d’amiantes et à un risque de mort ou d’infirmité permanente". Une peine de 60.000 euros avait été requise à l'encontre de l'hôpital de Besançon. Le jugement sera rendu mercredi 30 novembre. 

Dans la catégorie

5 conseils pour retrouver un poids santé cet automne avec Energy Slim et sans régime !

5 conseils pour retrouver un poids santé cet automne avec Energy Slim et sans régime !

Publi-info vidéo • Régulièrement, nous avons envie de perdre quelques kilos, mais sommes sceptiques quant à l’efficacité des régimes. Peut-être est-ce le bon moment pour se tourner vers Energy Slim ? Pour bien démarrer, Delphine Huet, partenaire Energy Slim installée Place de la Révolution à Besançon, nous prodigue 5 conseils pour retrouver un « poids santé ».

Monoxyde de carbone : 177 personnes intoxiquées en un an dans la région

Monoxyde de carbone : 177 personnes intoxiquées en un an dans la région

L'Agence Régionale de Santé met en garde contre les risques d'intoxication au monoxyde de carbone et donne des conseils de prévention ; car l'intoxication au monoxyde de carbone reste trop peu connue, elle qui est pourtant responsable de plusieurs centaines de morts en France chaque année. En Bourgogne Franche-Comté, presque 180 personnes ont été intoxiquées en un an.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.95
légère pluie
le 19/10 à 3h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1010.1 hPa
Humidité
97 %

Sondage