Urgences de Belfort : 12 heures à tourner en rond pour marquer 75 jours de  grève

Publié le 11/09/2019 - 08:10
Mis à jour le 11/09/2019 - 08:23

Le personnel des urgences de l'hôpital Nord Franche-Comté, vers Belfort, devait courir mardi 75 km autour d'un rond-point pour marquer son 75e jour de grève, mais a finalement parcouru 240 km en douze heures, a indiqué la Coordination nationale infirmière.

Au niveau national, le collectif Inter-Urgences a voté mardi la poursuite du mouvement de grève entamé il y a près de six mois. Cette décision intervient au lendemain de l’annonce par Agnès Buzyn d’un plan de « refondation » jugé insuffisant.

PUBLICITÉ

Quarante-cinq membres du personnel des urgences, ainsi que leurs compagnons et leurs enfants, se sont relayés mardi de 8H00 à 20H00 en vue de courir 75 km autour d’un rond-point à proximité de l’hôpital, a précisé à l’AFP Céline Durosay, secrétaire nationale de la Coordination nationale infirmière (CNI) et infirmière au centre hospitalier Nord Franche-Comté de Trévenans
dans le Territoire-de-Belfort.

Mais ces coureurs « très motivés » ne se sont finalement pas arrêtés à 75 km et ont parcouru 240 km jusqu’à 20H00, « dans une très bonne ambiance et encouragés par beaucoup de monde« , a-t-elle ajouté. Une femme portant une pancarte « future patiente » a également marché sur le rond-point.

« On continue de tourner en rond, nos revendications ne sont pas écoutées« , a déploré la secrétaire nationale de la (CNI) qui envisage « d’élargir le mouvement de grève à tous les personnels de l’hôpital« .

Le personnel des urgences du centre hospitalier est en grève illimitée depuis 75 jours pour dénoncer, entre autre, « le manque de personnel » et demander « la disparition des lits-brancards » qui se multiplient dans les couloirs du service faute de lits en chambres, a expliqué Mme Durosay. « Il faut retrouver le respect du patient qui ne doit pas rester 10 à 15 heures dans un couloir« , a-t-elle estimé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.3
ciel dégagé
le 16/09 à 6h00
Vent
0.86 m/s
Pression
1021.12 hPa
Humidité
89 %

Sondage