Alerte Témoin

Y-a-t-il quelqu'un pour sauver une vie ?

Publié le 28/11/2014 - 18:57
Mis à jour le 29/11/2014 - 18:12

Dans le cadre de la 4e semaine de la sécurité des patients, le club des urgentistes bisontins du CHRU organisait ce vendredi 28 novembre 2014 une journée de sensibilisation aux premiers gestes qui sauvent après un arrêt cardiaque.

Le CHRU de Besançon a mené plusieurs actions autour de "la coordination des professionnels de santé pour la sécurité des patients en ville, à l’hôpital et en médico-social". Plusieurs thèmes ont été abordés à travers une expo, distribution de flyers, des ateliers et même une "boite à coucou"  : l'hygiène des mains, les bons réflexes de la prise médicamenteuse, l'accompagnement des traitements et la continuité de sa prise en charge entre les acteurs hospitaliers et libéraux. Pour clore cette semaine de la sécurité des patients, le CUB, club des urgentistes bisontins a animé dans le hall d'accueil de l'hôpital Minjoz un atelier "réanimation" pour les professionnels, les patients et les visiteurs.

Une vidéo de 7 minutes avec les équipes du SAMU 25 réalisée par le Dr Piller Laure-Estelle retraçant "la chaine de survie" était diffusée dans le hall d'accueil de l'hôpital Minjoz. "Ce petit film tourné dans magasin de sport de Besançon simule l'arrêt cardiaque d'un client et retrace toute la procédure de prise en charge du patient tout en montrant les coulisses du SAMU de l'alerte, à l'appel au 15 (préférez le 112), au massage et à l'utilisation d'un défibrillateur et jusqu'à l'arrivée des secours… " Tout un déroulé qui sera ensuite repris avec un médecin urgentiste pour un essai pratique sur un mannequin. Une quarantaine de personnes se sont prêtées au jeu le matin. Les deux médecins urgentistes en attendaient autant l'après-midi. 

Besoin de formation… 

"On se rend compte que beaucoup de personnes se montrent intéressées et déplorent ne pas vraiment être formées aux premiers de secours" constate le Dr Piller. Mais n'est-ce pas le rôle de l'école ? '"ll y a le dispositif 'APS (apprendre à porter secours) de la grande section de maternelle jusqu'au lycée pour assurer un continuum adapté tout au long de la scolarité, mais il semble qu'il ne soit pas appliqué de manière uniforme dans les établissements…" poursuit le Dr Christophe Lambert du pôle Urgences du CHRU de Besançon. D'où l'intérêt de ces journées de sensibilisations. Le meilleur moyen de ne pas paniquer étant de se former régulièrement. 

Info + 

Une application pour smartphone à conseiller : "Staying Alive" (ex arrêt cardiaque) cartographie les défibrillateurs et rappelle les gestes qui sauvent avec la chaîne de survie  : Appelez, Massez, Défibrillez et attendez les secours"

Sur iOs et Google Play

Arrêt cardiaque CHRU Besançon

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Été et risque de noyade : les conseils pour votre baignade

Avec le début de l'été et des vacances,  le ministère des Sports lance un  appel à la vigilance pour sensibiliser les baigneurs aux risques de noyades et d'hydrocution. Les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1.000 décès et constituent la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.Voici tous les conseils utiles et pratiques pour éviter les accidents de baignades.   

Point sanitaire : « le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche-Comté » (ARS)

Les données issues du dépistage montrent que "le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche- Comté", précise l'ARS Bourgogne Franche-Comté ce 10 juillet 2020. L'agence rappelle l'importance de rester vigilant afin d'éviter toute reprise épidémique notamment lors de retrouvailles familiales, vacances estivales...

Covid-19 : l’Insee confirme une forte hausse des décès en Bourgogne Franche-Comté

La preuve par les chiffres • Entre le 11 mars et le 26 avril 2020, l’excédent de décès  a été le plus marqué en Bourgogne- Franche-Comté  avec 1.400 décès supplémentaires, "soit 36 % de plus que sur la moyenne des cinq dernières années" notent les auteurs d'une étude de l'Insee qui vient de paraitre.

Le Moustique-tigre sous surveillance en Bourgogne Franche-Comté

L'Aedes albopictus, dit moustique-tigre est présents dans trois départements de la région : en Saône-et-Loire, en Côte-d’Or et dans la Nièvre. Si la Franche-Comté est pour l''heure épargnée, l'agence régionale de santé invite à la vigilance et au signalement face à l'expansion de ce moustique depuis 2004 en métropole. De manière générale, il est recommandé de supprimer les petits réservoirs et les eaux stagnantes. 
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     22.18
    ciel dégagé
    le 12/07 à 12h00
    Vent
    5.29 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    33 %

    Sondage