Arc de triomphe saccagé : un homme de 40 ans originaire du Doubs incarcéré

Publié le 17/01/2019 - 17:54
Mis à jour le 17/01/2019 - 18:02

La cour d’appel de Paris a placé en détention provisoire un homme de 40 ans appartenant à la mouvance de l’ultra-droite dans le Doubs pour le saccage de l’Arc de triomphe à Paris le 1er décembre 2018 en marge de l’acte 3 du mouvement des « Gilets jaunes ».

1er décembre 2018 -  Arc de Triomphe © capture LCI ©
1er décembre 2018 - Arc de Triomphe © capture LCI ©

Il se fait surnommer "Sanglier". Sébastien, un ancien militaire, est bien connu de l'ultra-droite. Ce militant fait partie des 14 personnes, dont un mineur, mises en examen dans le cadre d'une information judiciaire ouverte mardi pour "intrusion non autorisée dans un lieu historique", "participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences ou de dégradations", "recel", "vols aggravés" et "dégradations d'un bien classé commises en réunion" après le saccage de l'Arc de triomphe le samedi 1er décembre 2018. Trois d'entre-elles sont désormais en détention dans cette affaire.

Mobilier détruit, œuvres d'art endommagées, graffitis sur les murs, installations informatiques hors d'usage: au lendemain du saccage, Philippe Bélaval, le président du Centre des monuments nationaux, a affirmé que les dégradations subies par le célèbre monument se chiffraient à plusieurs centaines de milliers d'euros.

Drapeaux nazis et armes découverts lors d'une perquisition

Sébastien est un homme de 40 ans. Né à Besançon, il vit dans le Doubs. ll a été interpellé le vendredi 7 décembre 2018 alors qu'il s'apprêtait à remonter le lendemain à paris pour l'Acte Iv des Gilets Jaunes. Selon le Parisien, les enquêteurs ont retrouvé lors de la perquisition menée chez ses parents dans un corps de ferme "toute la panoplie du nostalgique du IIIe Reich : un tableau et une photo d’Hitler, deux drapeaux nazis frappés de la croix gammée, une carte d’adhésion au groupuscule d’ultradroite Troisième voie et des drapeaux du GUD, une organisation étudiante d’extrême droite". Sous le matelas de son lit, les forces de l'ordre ont également retrouvé un fusil 22 long rifle semi-automatique garni d’un chargeur de six cartouches, un fusil à pompe, un silencieux de fusil 22 long rifle, un pistolet automatique d’alarme, une machette militaire, une baïonnette suisse et deux poignards.

Le parquet avait fait appel de son placement sous contrôle judiciaire. La cour d'appel de Paris a suivi les réquisitions du parquet qui réclamait son incarcération. Sanglier a reconnu être à Paris ce 1er décembre 2018 mais a nié être l'auteur des tags sur l'Arc de triomphe. "Je ne pense pas être le seul à être surnommé Sanglier dans ma région" a-t-il dit en déclarant avoir voulu protéger la tombe du Soldat inconnu.

Source : Le Parisen

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Les Gilets Jaunes de retour à Besançon

Ils sont toujours là et ils l’ont à nouveau chanté. Moins d’une semaine après le déconfinement, les Gilets Jaunes ont décidé de poursuivre leur mobilisation ce matin à Chalezeule et en début d’après-midi eu centre-ville de Besançon en soutien aux « premiers de corvée »

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d’Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s’est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les « Livres dans le Boucle ». La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : “Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre…”

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu’un bilan, c’est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.66
légère pluie
le 23/06 à 9h00
Vent
2.35 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
83 %