L’agresseur présumé du contrôleur pourra être incarcéré

Publié le 07/10/2011 - 16:15
Mis à jour le 07/10/2011 - 16:15

L'homme suspecté d'avoir grièvement blessé à coups de couteau un contrôleur SNCF sera présenté samedi au parquet de Besançon en vue d'une mise en examen, le psychiatre qui l'a examiné ayant estimé que son état était compatible avec une éventuelle incarcération, a annoncéle procureur Alain Saffar.

PUBLICITÉ

Le suspect, un homme de 27 ans qui dit ne pas se souvenir des faits et était légèrement alcoolisé au moment de son interpellation, « sera présenté demain au parquet qui ouvrira une information pour tentative d’homicide volontaire aggravé », a dit à l’AFP le procureur de Besançon.

Le dossier « sera confié à un juge d’instruction », qui devrait mettre en examen le jeune homme, a ajouté le magistrat.

Un peu plus tôt, M. Saffar avait expliqué qu’il attendait le résultat d’une expertise psychiatrique pour décider si la procédure pénale devait se poursuivre, ou si le suspect devait être orienté vers un établissement psychiatrique.

L’expert a conclu que le suspect présentait des « troubles certains, des défauts de contrôle de ses pulsions et de ses actes », mais que son état était « compatible avec la garde à vue et une éventuelle incarcération », a développé le magistrat.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Frédéric Péchier laissé libre sous contrôle judiciaire, le parquet fait appel

Frédéric Péchier laissé libre sous contrôle judiciaire, le parquet fait appel

MIS A JOUR • Le docteur Frédéric Péchier, anesthésiste à Besançon mis en examen jeudi 16 mai 2019 pour dix-sept nouveaux cas d'empoisonnements présumés de patients. Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire, contrairement à la demande du procureur de la République, ont indiqué vendredi vers 3h du matin ses avocats. Le parquet a fait appel de cette décision.

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

«Une cinquantaine» de nouveaux cas d’empoisonnements par l’anesthésiste sont suspectés

«Une cinquantaine» de nouveaux cas d’empoisonnements par l’anesthésiste sont suspectés

Un médecin-anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, déjà mis en examen pour sept empoisonnements, a été placé en garde à vue ce mardi 14 mai 2019 matin dans les locaux de la police judiciaire de la ville pour être interrogé sur «une cinquantaine» d'autres cas, a-t-on appris de source proche du dossier.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.02
nuageux
le 24/05 à 0h00
Vent
1.42 m/s
Pression
1016.43 hPa
Humidité
90 %

Sondage