Masqué, Macron visite une école de Poissy pour rassurer sur la rentrée

Publié le 05/05/2020 - 15:06
Mis à jour le 05/05/2020 - 15:06

Portant pour la première fois un masque grand public, en tissu bleu nuit, Emmanuel Macron a visité mardi matin une école de Poissy (Yvelines) et discuté avec des maires pour tenter de rassurer sur une rentrée très contestée après le 11 mai.

 ©
©

Dans cette école Pierre Ronsard, qui est restée ouverte pendant le confinement pour accueillir des enfants de soignants notamment, l’organisation paraît exemplaire: les quelques enfants en classe sont installés sur des tables individuelles à bonne distance et l’enseignante porte un masque.

Le chef de l'Etat, accompagné par le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer également masqué, a été reçu par le maire de Poissy Karl Olive. A l'issue de sa visite, Emmanuel Macron donnera une courte interview à la télévision vers 13H00, dans le souci de répondre aux critiques croissantes sur les modalités de la rentrée.

Il souhaite visiblement rassurer face aux inquiétudes des parents, des enseignants et des maires sur le retour programmé des élèves à partir du 12 mai dans les écoles maternelles et primaires, avec un maximum de 15 enfants par classe.

Les inquiétudes particulièrement fortes en région parisienne, dont la plupart des édiles refusent de rouvrir dès la semaine prochaine.

En arrivant dans la salle de classe, Emmanuel Macron a très brièvement baissé son masque pour adresser un grand sourire aux enfants.

"Ca a été durant toute cette période ?", a-t-il demandé à l'institutrice. "Au début c'était très stressant. Il a fallu installer une routine. C'est assez compliqué, on essaie de réunir les élèves du même niveau", a répondu l'enseignante.

"Qu'est-ce que c'est les gestes barrière", a-t-il ensuite demandé à un garçon qui lui a récité les consignes sans faille. "J'ai appris le texte par coeur", a expliqué l'enfant dans un sourire.

Comme il tripotait son masque -- fabriqué en France et aux normes --, le chef de l'Etat s'en est expliqué. "Nous les adultes on va mettre des masques, on est pas tous habitués, on touche son masque quand il n'est pas bien ajusté. La seule solution est de se laver les mains le plus souvent possible".

Il a échangé ensuite avec quelques maires et directeurs d'école des Yvelines, qui lui ont exprimé de vives inquiétudes.

"J’ai eu le sentiment de jouer à la loterie", a lancé la maire de Saint-Rémy-l’Honoré en parlant du "climat général d’inquiétude" dans son village. "Les parents vivent le volontariat comme si on reportait la responsabilité sur eux", dit-elle, avant d'ajouter : "moi, maman, je ne remettrai pas mes enfants à l’école". "il n’est pas question de prendre le risque sans plus de connaissance ou d’information sur le virus".

Les maires s'alarment aussi sur le degré de responsabilité des maires et l'ont interrogé sur le volontariat.

Mais pour Emmanuel Macron, il s'agit d'une "étape indispensable" afin de remettre le pays en marche, après le confinement de millions de Français pendant près de deux mois.

"Le volontariat, je l'assume", a répondu le chef de l'Etat. "On aurait dit c'est obligatoire, les gens auraient dit, hors de question. On aurait essuyé une forme de fronde. On fait peser la responsabilité sur le citoyen. C'est important, il ne faut pas que le couple responsabilité-liberté soit éradiqué par le virus".

Quand à la responsabilité pénale, qui alarme les maires, il a estimé qu'"on ne doit pas donner le sentiment qu'il y aurait une amnistie pour les élus" mais "qu'on ne veut pas que les maires soient menacés ou inquiétés au-delà de leur stricte responsabilité", ce qu'il faudra peut-être "clarifier par la loi".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Déconfinement

Gestes barrière, attroupement, masque… Les ambassadeurs santé à la rencontre des Bisontines et des Bisontins jusqu’à Noël

Depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier, des professionnels de santé, surnommés les ambassadeurs santé de la Ville de Besançon, déambulent dans le centre-ville afin de prévenir la population des gestes barrière pour éviter une troisième vague de la covid-19 pendant les fêtes.

Bons plans, petits prix et voyages gratuits* sur les TER en Bourgogne Franche-Comté et partout en France cet été

Pour relancer la fréquentation des trains, 11 régions de France métropolitaine (hors Ile-de-France et Corse) et la SNCF a lancé le 12 juin une grande opération de promotion « TER de France » : petits prix, offres tarifaires, Pass’ pour voyager gratuitement jusqu’à fin août avec un abonnement annuel.

Cartes bleues et consommation électrique : des indicateurs pour analyser la reprise d’activité

En juin 2020, l’activité en Bourgogne Franche-Comté a été inférieure de 12% par rapport à la normale selon une note de conjoncture de l’Insee qui utilise de nombreuses données pour analyser la reprise : de la consommation électrique des entreprises jusqu’aux montants des transactions par carte bancaire qui retrouvent un niveau (presque) habituel…

Education

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Le taux de réussite au brevet en baisse dans l’académie de Besançon

Comme au niveau national, le taux de réussite au brevet est en baisse dans l’académie de Besançon avec un taux, toutes séries et tous candidats confondus qui s’élève à 85,4 % pour la session 2024. Soit une baisse de 2,8 points par rapport à 2023. Voici les résultats plus en détail communiqués par le rectorat de Besançon.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

Législatives 2024 : la présidente de l’université de Franche-Comté appelle à ”rejeter” le Rassemblement national

La présidente de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff, a partagé un communiqué le 1er juillet 2024 signé de France Universités, de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CdeÞ), de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de la Conférences des directeurs des écoles françaises de management (CDEFM) appelant à dire ”non” au Rassemblement national au deuxième tour des élections législatives anticipées le 7 juillet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.99
peu nuageux
le 13/07 à 18h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
57 %