Mincir et plaisir, les conseils de Valentine Caput pour prendre soin de soi

Publié le 09/02/2024 - 08:37
Mis à jour le 08/02/2024 - 17:32

En ce mois de février 2024, notre diététicienne bisontine Valentine Caput nous parle de la perte de poids tout en sachant se faire plaisir tant au niveau du microbiote intéstinal que des réflexes alimentaires. 

Dans mon dernier article, je vous parlais des bonnes résolutions de début d'année et parmi celles-ci, il y a l'idée régulièrement avancée de "se mettre à mieux manger" ou "se mettre au régime"... Mais on se heurte fréquemment à une sorte de dichotomie entre l'envie de bien manger ET de mincir par exemple et un manque de volonté de changement.

Une récente étude nous éclaire sur le sujet et les pistes de réflexion sont intéressantes ! Pour activer la motivation sur un temps assez long... il faut mettre en route dans notre cerveau les circuits de la récompense, du plaisir, et ceci par la synthèse d'un neurotransmetteur (sorte de messager) que l'on connait bien : la dopamine.

Cette dernière est elle-même le fruit d'une étroite collaboration entre l'intestin et le cerveau, ce qui suppose que l'assiette soit équilibrée et corresponde bien aux besoins. Qu'il y ait suffisamment de couleurs, d'odeurs pour ravir nez et papilles. Qu'il y ait suffisamment de mastication. Sans tout cela, sans plaisir, ce sont les compulsions qui reviennent et qui échappent totalement à notre volonté. Besoin de sucre et de gras notamment !

Même avec un mental d'acier, l'échec et la dévalorisation de soi sont déjà au programme. Et c'est le retour à la case départ !

Le microbiote intestinal est, comme souvent, le général des armées de notre santé physique et mentale.

Nous ne le répéterons jamais assez : pour mincir durablement, en bonne santé, sans carence, il est nécessaire de faire des ajustements... dans le plaisir, tant au niveau du microbiote que des réflexes alimentaires !

Imaginer qu'il suffira d'avaler des sachets insipides, mais très chers (prenez plutôt la poudre d'escampette !) ou se faire livrer des repas tout prêts pour 1 mois qui n'ont aucune valeur nutritionnelle pour arriver à son objectif n'est qu'illusion : tandis que la restriction affame les uns, les autres se font du gras !

© Libre de droit

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

valentine caput

Manger et boire pendant les fêtes : les conseils d’une diététicienne bisontine

C'est vrai qu'on le dit souvent : les fêtes de fin d'année sont souvent propices à une prise de poids... et de tête ! Période souvent plus chargée en aliments riches en sucre et en graisse (ce que les gens de ma profession taxent de "calories vides" !) et une diminution de l'activité physique ! Notre diététicienne bisontine Valentine Caput nous donne ses conseils pour des fêtes sans complexe...

Alors, une sucrette ?

L'Oeil de la diet' • L'aspartam est classé depuis juillet 2023 comme étant "possiblement cancérigène pour l'être humain". Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, met en garde contre cette poudre blanche que l'on trouve dans plus de 1.000 produits.

Apéro zéro alcool : vous nous prendriez pas pour des pigeons ?

L'OEIL DE LA DIET' • Il commence à faire beau et chaud... le soleil tarde à se coucher et nous aussi. Comme un air de vacances avancées. Pour certains, l'idée de prendre un apéritif au grand air, sur une terrasse commence à poindre ! Mais que boire sans trop - ou pas - d'alcool pour "faire attention à sa santé" et ne pas être "pompette" ? Notre diététicienne bisontine Valentine Caput démonte les boissons industrielles et invite à la création "maison"...

Les bonnes résolutions à adopter dans l’assiette selon Valentine Caput

Début d'année, de nouvelles résolutions en vue ? Et si la bonne résolution c'était de mieux manger "avec sobriété" ? Que ce soit pour retrouver ou entretenir son poids de forme, il y a toujours une bonne raison de faire attention à ce qu'on met dans notre assiette ! Valentine Caput, diététicienne à Besançon, vous donne ses conseils à adopter dès le début d'année...

“Noël sans les kilos ?” C’est possible selon Valentine Caput…

Les fêtes de fin d'année sont souvent redoutées par ceux qui surveillent leur ligne ! Elles sont synonymes de repas à répétition qui durent et qui cumulent beaucoup d'aliments riches en calories (des embûches en quelque sorte...). Alors comment faire pour s'en sortir indemne ? Quelques conseils de Valentine Caput, diététicienne depuis plus de 20 ans à Besançon...

Santé

Soins dans l’Arc jurassien franco-suisse : une baisse du nombre de médecins du côté français

Dans le cadre d’un cycle de travail sur la santé, l’Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc jurassien (OSTAJ) a publié le 27 février 2024 une nouvelle étude consacrée à l’offre de soins sur le territoire. Les chiffres reflètent particulièrement des tendances démographiques et structurelles différentes de part et d'autre de la frontière.

Une journée de sensibilisation et une exposition sur la prévention du cancer colorectal à Besançon 

Du 5 au 31 mars 2024, une exposition sur la prévention du cancer colorectal sera installée dans le hall principal du CHU de Besançon dans le cadre de Mars bleu. Une journée de sensibilisation sera également organisée le jeudi 21 mars avec une équipe pluridisciplinaire de gastro-entérologie.

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.17
couvert
le 02/03 à 21h00
Vent
0.56 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
83 %