Municipale 2020 : Karim Bouhassoun dévoile son programme pour le développement de l'économie numérique à Besançon

Publié le 15/12/2019 - 10:03
Mis à jour le 13/12/2019 - 16:04

Karim Bouhassoun, candidat Bisontines-Bisontins à l’élection municipale 2020, accompagné de membres du mouvement, était invité à visiter l’entreprise Quarks Solutions à Besançon, une société de développement de logiciels en technologie web, spécialisée dans la prévention et la réglementation sur les produits chimiques jeudi 12 décembre 2019. A cette occasion, le candidat a dévoilé les orientations en matière de développement de l’économie numérique élaborées par des chefs d’entreprise et des spécialistes du numérique, lors de plusieurs réunions et rencontres avec le monde économique.

Karim Bouhassoun et Xavier Labourier, fondateur de Quarks solutions ©Dr ©
Karim Bouhassoun et Xavier Labourier, fondateur de Quarks solutions ©Dr ©

Les principales mesures présentées par Karim Bouhassoun concernent le développement de la "ville intelligente", un salon annuel du numérique, le lancement de "villages de l’innovation" du numérique et la digitalisation de l’industrie :

  • Faire entrer Besançon dans l’ère de la smart city : Il s’agit de faire entrer Besançon, à l’instar d’Angers, dans un projet d’envergure de « ville intelligente » et connectée, ce qui permettra de moderniser de d’augmenter l’efficacité de l’action publique. L’ensemble du projet repose sur l’exploitation de la « data », les données de masse, qui offriront des économies (éclairage public, factures d’énergie, réseaux électriques intelligents et écoconsommation…) et d’être plus performants dans le service public (sécurité et vidéosurveillance, meilleur traitement des déchets, amélioration de l’offre de bus, développement du e-tourisme…) 
  • Lancer un salon du numérique d’envergure européenne : Tous les ans, sur le site de Témis qui accueillera une cité de l’économie numérique, ce salon offrira des activités pour le grand public et les familles et un terrain de rencontres, de démonstration et d’affaires pour les entreprises et les industries de toute la France et d’Europe (e-santé, robotique, objets connectés, digitalisation dans l’industrie…)
  • Des villages de l’innovation que nous soutiendrons accueilleront des entreprises, chercheurs, universitaires, investisseurs du monde du numérique pour les fédérer sur des sites dédiés à l’accélération de l’économie du numérique. Cumulant les fonctions d’incubateur et de plateforme de rencontre mettant en lien les grands comptes et les startups, ces « communautés du numérique » offriront aux jeunes pousses le climat nécessaire pour se financer, grandir, et se faire connaître pour gagner des marchés, avec un écosystème et des équipements techniques avancés.
  • "Un appel à projet pour la digitalisation des industries sera lancé". La transformation digitale des TPE/PME ce sont des marchés pour les entreprises du numérique et de nouvelles performances pour notre industrie. Or, nos TPE et PME sont très en retard en termes d’usages numériques. Elles sont très peu visibles sur la toile d’internet et pour l’achat en ligne. Par ailleurs, elles sont sous équipées en logiciels industriels permettant de gérer délais de productions, respect des normes contractuelles et les nouvelles méthodes d’organisation. Leurs échanges avec leurs partenaires sont très peu dématérialisés. 87% des dirigeants de PME ne font pas de la transition numérique une priorité stratégique (source : enquête réalisée par BpiFrance le lab incluant 15% de TPE (moins de 10 salariés), 2017). Pour y remédier, nous financerons les projets pour l’industrie 4.0 et la transformation numérique de nos entreprises industrielles, pour le développement d’usines intelligentes (smart factories).

Karim Bouhassoun précise que "Nous avons une forte avance horlogère, dans les microtechniques aussi ainsi que dans l’économie de la santé. Mais le numérique est fondamental car c’est une économie en forte croissance, avec un taux de +3,4% l’an dernier, qui génère en France 54 milliards d’euros de chiffre d’affaires. En parallèle de toutes ces mesures, nous accompagnerons nos entreprises numériques pour leur visibilité massive dans les salons qui réunissent entreprises, innovateurs et industriels, comme Vivatech, le « CES » de Las Vegas ou bien encore au « Mobile World Congress », le plus grand salon du monde en matière de technologies mobiles qui s’est tenu en début d’année à Barcelone."

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach « inéligible » pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L’heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l’élection municipale. Dans un style bien à elle, s’éloignant volontairement des clichés traditionnels des « hommes politiques », elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d’une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L’abstention frôle les 61 %
 

Economie

Travaux publics et coût de l’énergie : la FRTP BFC évoque de « grosses difficultés »

CRISE ÉNERGÉTIQUE • La 10e édition du Carrefour des collectivités locales se tiendra les 13 et 14 octobre 2022 à Besançon, à Micropolis. Quelques jours avant cet événement, Vincent Martin, président de la Fédération régionale des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté, a exprimé ses inquiétudes sur l’avenir lors d’un échange avec les élus locaux mardi 4 octobre. 

« France 2030 » : 40 millions d’euros pour accompagner des projets stratégiques en Bourgogne Franche-Comté

Ce lundi 3 octobre, en présence du secrétaire général pour l’investissement en charge de "France 2030", Bruno Bonnell, le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, et la présidente de Région, Marie-Guite Dufay, ont signé, aux côtés de Bpifrance et de la Banque des Territoires, la convention régionalisée du plan "France 2030", qui mobilise 1 milliard d’euros de fonds publics à l’échelle nationale et 42 millions d’euros pour le territoire de Bourgogne-Franche- Comté, selon un principe de parité : 1€ investi par l’État pour 1€ investi par la Région.

Crise énergétique : dès ce lundi, France Télévisions va diffuser une météo de l’électricité

Face à la crise énergétique, France Télévisions s'est engagé à sensibiliser les Français sur les gestes à mettre en oeuvre pour éviter les coupures d'électricité cet hiver, en relayant notamment Ecowatt, la météo de l'électricité, dès ce lundi 3 octobre sur ses antennes.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21
ciel dégagé
le 05/10 à 12h00
Vent
5.61 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
69 %

Sondage