Omicron : hausse d'hospitalisations attendue par l'OMS

Publié le 28/12/2021 - 17:46
Mis à jour le 28/12/2021 - 17:46

Le variant Omicron provoquera « un grand nombre d’hospitalisations » de malades du Covid-19, a mis en garde mardi l’Organisation mondiale de la santé.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

"Une hausse rapide d'Omicron, comme celle que nous observons dans plusieurs pays, même si elle se combinait avec une maladie légèrement moins grave, entraînera tout de même un grand nombre d'hospitalisations, notamment parmi les non-vaccinés", a déclaré à l'AFP Catherine Smallwood, une des principales responsables de l'OMS Europe.

"prudence"

La spécialiste a appelé à prendre les données préliminaires sur un risque moindre d'hospitalisation "avec prudence" car pour l'heure les cas observés concernent surtout des "populations jeunes et en bonne santé dans des pays avec des taux élevés de vaccination".

Pour certains experts, une plus grande contagion peut annihiler l'avantage d'un variant moins dangereux, alors que de nombreux pays annoncent des contagions record depuis le début de la pandémie.

Face à ces incertitudes, de nouvelles restrictions ont été adoptées dans plusieurs pays.

Les experts ne savent pas non plus si cette gravité apparemment moindre vient des caractéristiques intrinsèques du variant, ou si elle est liée au fait qu'il frappe des populations déjà partiellement immunisées par le vaccin ou une précédente infection.

Nouveau confinement en Chine

La Chine a confiné mardi plusieurs dizaines de milliers de personnes supplémentaires, au moment où le pays fait face à un nombre record de contaminations au Covid-19 à moins de 40 jours des JO d'hiver de Pékin.

La ville de Xi'an (nord), célèbre pour l'armée souterraine du premier empereur de Chine, était soumise mardi à une sixième journée de stricte quarantaine après un rebond épidémique limité. A 300 kilomètres de là, plusieurs dizaines de milliers d'habitants d'un district de la ville de Yan'an ont reçu à leur tour pour consigne de rester chez eux, tandis que les entreprises devaient fermer leurs portes.

La Chine a fait état mardi de 209 nouveaux malades du Covid-19, soit le nombre de contaminations journalières le plus important depuis 21 mois.

En Suède, un test Covid négatif est obligatoire à partir de ce mardi pour tous les voyageurs à leur arrivée sur le territoire.

La Finlande, elle, a décidé d'aller plus loin, fermant ses frontières à partir de ce mardi aux voyageurs étrangers non vaccinés contre le Covid-19, même munis d'un test négatif. Seuls peuvent entrer les voyageurs étrangers avec un test Covid-19 négatif et pouvant prouver une vaccination complète ou une infection passée, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

En France, de nouvelles règles d'isolement pour les malades et leurs contacts seront fixées par le gouvernement "d'ici la fin de semaine", a annoncé lundi le Premier ministre Jean Castex.

En Allemagne, une nouvelle batterie de mesures est entrée en vigueur mardi, avant les célébrations du nouvel an. Les réunions privées de plus de dix personnes sont interdites, même pour les vaccinés et les personnes guéries. Pour les non-vaccinés, la limite tombe à deux membres de foyers différents. Toutes les compétitions sportives, en particulier les matches de football, se dérouleront à huis clos, ce qui devrait concerner la Bundesliga au moment de la reprise du championnat d'Allemagne le 7 janvier. Les discothèques et clubs ont également fermé leurs portes pour éviter une propagation du virus le 31 décembre.

L'Allemagne doit par ailleurs prendre des dispositions législatives pour protéger l'accès aux soins intensifs des personnes handicapées en cas de "tri" médical imposé par la pandémie, a jugé la Cour constitutionnelle dans un arrêt publié mardi.

De son côté, le principal groupe hospitalier public du Qatar a suspendu les congés de tout son personnel médical et administratif travaillant auprès des malades du Covid-19, alors que les infections sont en hausse dans les pays du Golfe.

Les Etats-Unis ont réduit de moitié, à cinq jours, la durée de la quarantaine des personnes infectées par le Covid-19, à condition qu'elles soient asymptomatiques.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.7
couvert
le 21/04 à 6h00
Vent
1.47 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
97 %