Alerte Témoin

Police municipale : B. Cazeneuve s'engage à remettre 4.000 revolvers aux collectivités qui le souhaitent

Publié le 08/07/2015 - 09:11
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:11

La commission consultative des polices municipales (CCPM) s’est réunie mardi 7 juillet 2015 à l’Hôtel de Beauvau en présence Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur. La réunion a permis de faire le point sur la mise en œuvre des annonces faites au lendemain des attentats de janvier 2015.

cazeneuvebesanonconvention005.JPG
©damien poirier
PUBLICITÉ

Tout d’abord, dans le domaine de la protection des policiers municipaux, le Gouvernement a décidé de subventionner les collectivités (jusqu’à 50%) pour l’acquisition de gilets pare-balles, en allouant 2,4 millions d’euros supplémentaires par an au Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) sur la période triennale 2015-2017. Une circulaire du 23 mars 2015 a précisé les modalités d’application de ce dispositif. A ce jour, 206 communes, dans 81 départements, ont sollicité le financement de 8.127 gilets pare-balles pour un montant de 2.031.750 euros.

L’Etat a entrepris de généraliser les expériences d’interopérabilité des réseaux de radiocommunication entre les polices municipales et les forces de sécurité de l’Etat. Une subvention de 30% est prévue pour l’achat d’un poste de radiocommunication et trois options techniques sont proposées aux collectivités dans une circulaire du 14 avril 2015. Les communes intéressées se font actuellement connaître auprès des services du ministère pour le déclenchement des études techniques préalables.

Le ministère de l’intérieur s’est engagé à remettre 4 000 revolvers aux collectivités qui en feront la demande. Le décret du 29 avril 2015 autorise les policiers municipaux à porter ces armes, chargées exclusivement avec des munitions de calibre 38 spécial.

Par ailleurs, le Gouvernement s'est engagé à faciliter l'accès des policiers municipaux à certains fichiers nationaux de police. Le projet de décret correspondant vient d’être transmis au Conseil d’Etat et a été soumis à l’avis de la CNIL. Dès sa publication, les policiers municipaux individuellement désignés et spécialement habilités par les préfets de département pourront avoir un accès direct aux informations utiles à l’exercice de leurs missions, contenues dans le système d'immatriculation des véhicules (SIV) et dans le fichier national des permis de conduire (FNPC). 

Cette rencontre a permis de présenter les nouvelles dispositions envisagées ou récemment adoptées en matière de formation et de statut des policiers municipaux : 

  • Afin d’assurer la formation préalable à l’armement des policiers municipaux, le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) a été autorisé, par un décret du 2 juin 2015, à acquérir et détenir des munitions. Un arrêté ministériel permettant la formation des policiers municipaux à l’utilisation des générateurs d’aérosols de catégorie B sera prochainement publié. 
  • Des évolutions indiciaires et statutaires sont intervenues depuis la dernière réunion de la CCPM du 13 février 2014, et ont par ailleurs été présentées lors de cette réunion. 
  • La commission consultative des polices municipales se réunira à nouveau, en formation plénière, avant la fin de l'année 2015. Dans l'intervalle, deux groupes de travail seront constitués sous l'autorité du Délégué aux coopérations de sécurité, le premier dédié aux sujets opérationnels, le second aux thématiques statutaires et indemnitaires. Chaque groupe de travail rendra compte de ses travaux et de ses propositions à l'occasion de la prochaine réunion plénière. 

Le ministre de l’Intérieur est "attaché à ce que la formation et l’équipement des policiers municipaux progressent. C’est côte à côte que les policiers nationaux, les gendarmes et les policiers municipaux luttent sur le terrain contre la délinquance. C’est ensemble, de façon complémentaire, qu’ils assurent la sécurité et la tranquillité de nos concitoyens en tout point du territoire".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arme police municipale

Municipale 2020 à Besançon : K. Bouhassoun ne souhaite pas équiper la police municipale d’armes létales

La question de l'armement de la police municipale est l'un des sujets forts de cette campagne pour l'élection municipale 2020 à Besançon. Si des candidats sont pour l'armement létal des policiers municipaux, Karim Bouhassoun, candidat du mouvement Bisontines-Bisontins, ne l'intègre pas dans son programme sur la sécurité selon un communiqué du 9 décembre 2019.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut souhaite armer la police municipale « par conviction »

Lors de l'inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l'élection municipale à Besançon en 2020. Parmi elles, l'armement et de le doublement des effectifs de la police municipale…

La question de l’armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon…

Suite à la fusillade de Strasbourg, L’État a porté le plan Vigipirate au niveau "urgence attentat". Ce 13 décembre 2018, Jean-François Longaretti, secrétaire départemental mairie et CAGB Force ouvrière, adresse une lettre à Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, pour lui parler de l'armement de la police municipale.  

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Une note de service de la direction générale des services de la Ville rappelant les règles de sécurité aux policiers municipaux vient de relancer le débat de l'armement de la police municipale de Besançon. L'élu d'opposition Jacques Grosperrin (LR) estime que la police municipale n'est plus en mesure de protéger les Bisontins. Le syndicat CFTC Unsa a lancé un appel à la grève pour le lundi 29 octobre.

Armer la police municipale : Jacques Grosperrin estime que  le maire de Besançon « ne peut plus reculer »

Ce samedi 6 octobre 2018, des policiers municipaux sont intervenus dans le quartier Planoise suite à un coup de feu. Pour le président du groupe LR  au conseil municipal de Besançon, le maire En Marche  "ne peut plus reculer" et indique que "le port d’armes à feu est une revendication de 95 % des policiers municipaux de Besançon".

Dans la catégorie

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.84
nuageux
le 21/02 à 6h00
Vent
0.41 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
92 %

Sondage