Premier tour des législatives dans le Doubs : "Le Parti socialiste essuie une lourde défaite, l'abstention massive est un crash démocratique"

Publié le 12/06/2017 - 16:20
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:22

Ce lundi 12 juin 2017, lendemain du premier tour des élections législatives, les Jeunes Socialistes du Doubs constatent que le Parti socialiste « essuie une lourde défaite dont il faudra tirer toutes les conséquences. » Selon eux, « au delà, c’est toute la gauche qu’il faudra reconstruire demain. »

 ©
©

"L’abstention massive est un crash démocratique", souligne les Jeunes Socialistes du Doubs. "Elle atteint son record historique, montre la fragilité de la Vème République, régime à bout de souffle et illustre la première promesse d’Emmanuel Macron trahie : celle de réenchanter la politique. Quand les repères sont brouillés, que la communication à outrance prend le pas sur le débat de fond et que la politique est vidée de son sens, les électeurs désertent les bureaux de vote. Il y a urgence à redonner vie à notre idéal démocratique."

Des espoirs subsistent

Pour les Jeunes socialistes, "Si la gauche est temporairement très fortement affaiblie, des espoirs subsistent et il est encore possible de donner au pays une opposition progressiste solide au gouvernement libéral d’Edouard Philippe." Et d'ajouter : "Le risque est grand de voir le Parti personnel du Président de la République s’accaparer tous les pouvoirs, avec les dérives que nous avons pu constater ces derniers jours tant sur la justice et son indépendance que dans le lien à la presse."

Selon eux, "Quand il n’y a pas d’opposition forte à l’Assemblée nationale pour apporter un débouché aux colères qui s’expriment dans le pays, le risque existe qu’elles se matérialisent hors du champ démocratique."

Pour Barbara Romagnan

Les Jeunes Socialistes souhaitent poursuivre leur mobilisation pour faire élire "le plus de parlementaires de gauche possible" dimanche prochain pour "s’opposer à la casse du code du travail, à la fragilisation des services publics et de l’École de la République, aux atteintes à l’État de droit."

Dans le Doubs, ils soutiennent "pleinement" la candidature de Barbara Romagnan sur la première circonscription pour "porter une autre voix à l’Assemblée nationale."

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

circo2501

Législatives 2022 : les candidats de la majorité présidentielle ne lâchent rien

Dans les deux premières circonscriptions du Doubs, Laurent Croizier (Modem) et Éric Alauzet (Renaissance), les deux candidats "Ensemble !" de la majorité présidentielle, battent la campagne pour chercher les électeurs et convaincre. Tous deux brandissent le risque des dangers de "l''extrême gauche".

Législatives 2022 : Marie-Guite Dufay apporte son soutien à Séverine Véziès (Nupes)

La présidente socialise de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay a décidé de soutenir la candidate de la nouvelle union écologique et sociale qui sera face à Laurent Croizier (Ensemble ! Majorité présidnetielle) dimanche 19 au second tour. 

Législatives 2022 : “aucune voix” pour Mme Véziès selon Michel Vienet (LR)

Le candidat Les Républicains de la première circonscription du Doubs a terminé en quatrième position avec 4.075 voix pour 11 % des suffrages ce dimanche à l'issue du premier tour. Il appelle à faire barrage aux extrêmes, "donc aucune voix pour Madame Véziès" explique-t-il.

Laurent Croizier, candidat à la Majorité présidentielle sur la 1re circonscription du Doubs

Portrait • Militant actif à la Majorité présidentielle , Laurent Croizier, 47 ans, se présente aux élections législatives dans la 1re circonscription du Doubs. Lors du premier tour le candidat est arrivé en deuxième avec 26,75%.

Politique

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.61
nuageux
le 21/04 à 21h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
91 %