Région Grand Est : "et la Bourgogne Franche-Comté ?" se demande C. Grudler

Publié le 04/04/2016 - 14:02
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:02

La région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne a décidé de s'appeler "Grand Est" selon une information publiée ce lundi 4 avril 2016. Pour Christophe Grudler, conseiller départemental du Territoire de Belfort et responsable régional Modem Bourgogne-Franche-Comté, "prend donc acte que les Bourguignons et les Francs-Comtois ne font plus partie du Grand Est"...

2ChristopheGrudler001.JPG
Christophe Grudler ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ
Christophe Grudler explique dans une communiqué que le choix de « Grand Est » pour la fusion des régions Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine « c’est oublier un peu vite que ce nom était déjà utilisé pour la circonscription européenne « Grand Est » qui intègre, en plus de ces trois anciennes régions, la Bourgogne et la Franche-Comté ! »
« Prenons donc acte que les Bourguignons et les Francs-Comtois ne font donc plus partie du « Grand Est ». » précise-t-il, « Mais une question se pose avec humour, même si le 1er avril est passé : faudra-t-il faire une consultation des habitants pour savoir quel nouveau nom donné à la circonscription européenne Grand Est ? Où comment – à partir d’une réforme territoriale bâclée, créant des régions qui ne ressemblent à rien – perdre son temps à n’importe quoi au lieu de traiter les vrais problèmes… »
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Municipales à Besançon : le candidat Alauzet lance sa phase de consultation auprès des Bisontins

Municipales à Besançon : le candidat Alauzet lance sa phase de consultation auprès des Bisontins

N'osant imaginer ne pas avoir l'investiture d'En Marche d'ici début juillet pour les municipales de 2020 à Besançon, le député du Doubs Éric Alauzet entame ce 3 juin 2019 une nouvelle phase de sa campagne. Jusqu'au 12 juillet, une cinquantaine d'enquêteurs vont aller à la rencontre des habitants dans le but de récolter "plusieurs milliers" d'avis. Éric Alauzet souhaite présenter à l'automne son projet "en dehors des clivages politiques et des appareils" et avec une équipe ouverte et renouvelée.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.32
ciel dégagé
le 17/06 à 6h00
Vent
3.75 m/s
Pression
1019.86 hPa
Humidité
83 %

Sondage