Stéphane Ravacley, candidat Nupes sur la 2e circonscription du Doubs

Publié le 24/05/2022 - 16:30
Mis à jour le 16/06/2022 - 09:47

Portrait • Le boulanger du quartier Rivotte, Stéphane Ravacley, 51 ans, se présente pour la première fois aux élections législatives. Il est le candidat écologiste de la Nupes dans la 2e circonscription du Doubs. Lors du premier tour, le candidat est arrivé en tête avec 32,51% des suffrages.

maCommune.info vous présente les candidats des deux premières circonscriptions du Doubs qualifiés pour le deuxième tour des élections législatives qui se déroulera dimanche 18 juin 2022.

Carte d'identité de Stéphane Ravacley

  • Nom : RAVACLEY
  • Prénom : Stéphane
  • Situation personnelle : Célibataire, sans enfants
  • Date et lieu de naissance : 6 juin 1970 (51 ans) à Besançon
  • Profession : Artisan boulanger
  • Ville : Besançon, quartier Rivotte
  • Mandats et parcours politique :
    • Aucun antécédant politique
  • Une citation : « Aidez-moi à aider » Abbé Pierre

Étiquette politique : NUPES

 Suppléant : Hakkar-Boyer Nabia - 38 ans - juriste et conseillère régionale - Besançon Près de vaux.

Question à Stéphane Ravacley

Pourquoi vous présentez-vous ?

Stéphane Ravacley : Je suis boulanger et j’ai passé 25 ans à travailler au fournil. A travers mon combat pour Laye, mon apprenti, j’ai compris que nous avions le pouvoir de créer un monde plus juste en étant solidaires. La grève de la faim fut une première action concrète, rapide et efficace. Les convois solidaires en Ukraine sont aussi un exemple de mes actions au service des autres. Pour aller plus loin, j’ai porté une proposition de loi avec le sénateur Durain et je compte bien, en tant que député, utiliser le travail législatif pour faire avancer les choses.

Je pense pouvoir incarner une proximité avec les habitants, je leur ressemble, je connais leurs difficultés et leurs attentes et je serai donc à-même de les représenter. Je veux permettre à des artisans, des commerçants, des professions intermédiaires, les classes moyennes et populaires, aux acteurs associatifs, tout ceux qui aspirent à une société plus équitable de se sentir soutenus à l’Assemblée.

Quels dossiers souhaitez-vous particulièrement défendre à l'Assemblée ?

Stéphane Ravacley : Je souhaite défendre la jeunesse de notre territoire, et notamment les mineurs isolés. Ce sont nos enfants, nous devons les soutenir, leur redonner espoir en l'avenir. Nos jeunes doivent avoir envie de faire leur vie à Ornans, à Marchaux, à Roulans ou à Besançon parce qu’ils s’y sentent accueillis. Deux mesures simples : renforcer l’école publique en remplaçant les professeurs absents et garantir une allocation jeunesse et ce, quel que soit leur parcours.

Je souhaite défendre une écologie pratique et une économie de proximité, avec des emplois qui ne partent pas. Je veux valoriser les apprentissages pour former des artisans, ouvriers et commerçants qui travaillent en circuit-court. C’est un moyen pragmatique d’agir contre le changement climatique.

Je souhaite enfin défendre l’agriculture pour produire des aliments sains dans des conditions dignes, en préservant la santé des consommateurs et des agriculteurs. La crise ukrainienne nous montre que relocaliser notre production est un enjeu de souveraineté, notamment sur des matières premières comme le blé. En tant que boulanger, je sais l’importance d’une farine locale et de qualité.

Pourquoi voter pour vous ?

Stéphane Ravacley : Je suis un homme libre et je resterai moi-même. Je ne serai jamais sage à l’Assemblée. Je serai présent sur le terrain, je serai à l’écoute de vos critiques, et je travaillerai à l’Assemblée pour mener à bien nos combats avec le même sérieux, la même rigueur que vous me connaissez en tant que boulanger.

Je connais très bien le territoire et j’ai une influence médiatique qui permettront de mettre en lumière notre circonscription et faire vivre les débats. En votant pour moi, vous portez à l’Assemblée un député qui vous ressemble et qui est dans l’action, au service de la planète et des plus fragiles.

Je cherche toujours l’union, j’ai rassemblé derrière ma candidature tous les partis de gauche et je veux rassembler encore bien au-delà, autour d’un projet basé sur la solidarité.

Calendrier de Stéphane Ravacley

Réunions de campagne tous les vendredis à 17h30 avec tous les militants et citoyens volontaires
Information régulière sur les réseaux sociaux et mails collectifs.

Suivre Stéphane Ravacley

Pour intégrer l’équipe ou contacter les responsables de campagne : unboulangeralassemblee@gmail.com

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

circo2502

Législatives 2022 : les candidats de la majorité présidentielle ne lâchent rien

Dans les deux premières circonscriptions du Doubs, Laurent Croizier (Modem) et Éric Alauzet (Renaissance), les deux candidats "Ensemble !" de la majorité présidentielle, battent la campagne pour chercher les électeurs et convaincre. Tous deux brandissent le risque des dangers de "l''extrême gauche".

Stéphane Ravacley, le boulanger de Besançon : l’ovni politique qui bouscule les codes

législatives 2022 • "Ces chaussures pleines de farine, je les emmènerai à l’Assemblée nationale" : arrivé en tête du premier tour des législatives dimanche soir dans sa circonscription du Doubs, le boulanger Stéphane Ravacley continue de bousculer les codes et chasse les abstentionnistes.

Éric Alauzet, candidat Renaissance sur la 2e circonscription du Doubs

Portrait • Député sortant depuis 2012 sur la seconde circonscription du Doubs, Éric Alauzet, 63 ans, se présente à nouveau aux élections législatives sous l’étiquette « Renaissance » de la majorité présidentielle. Lors du 1er tour, le candidat a récolté 31,36 % et arrive deuxième.

Politique

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.98
légère pluie
le 16/04 à 3h00
Vent
4.55 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
90 %