Suisse : le vaccin de Moderna autorisé dès 12 ans

Publié le 09/08/2021 - 18:43
Mis à jour le 10/08/2021 - 08:45

La Suisse vient de valider un deuxième vaccin pour les adolescents âgés de 12 à 17 ans. Après avoir donné son feu vert pour le vaccin Pfizer-BioNTech en juin dernier, l’autorité suisse de santé a cette fois approuvé le vaccin Moderna.

 © D Poirier
© D Poirier

Swissmedic a précisé dans un communiqué qu’elle avait donné son accord sur la base d’une étude en cours réalisée auprès de 3 732 enfants de cette tranche d’âge qui a montré une réaction immunitaire comparable à celle obtenue chez les jeunes adultes âgés de 18 à 25 ans avec la même posologie.

La Suisse dispose de trois vaccins : Pfizer, Moderna et Johnson&Johnson. Pfizer et Moderna sont desormais autorises pour les 12-17 ans.

La demande en vue de l'étendre aux adolescents avait été déposée par le laboratoire américain le 11 juin, quelques jours après l'autorisation par l'agence suisse de santé du recours au vaccin de Pfizer-BioNTech pour les 12-15 ans. Comme pour les adultes de plus de 18 ans, le Moderna doit être administré deux fois à quatre semaines d'intervalle.

Près de 50 % des Suisses vaccinés

En Suisse, 54,91 % de la population a reçu au moins une dose, 49,16 % de la population étant entièrement vaccinée, les trois vaccins autorisés dans le pays alpin étant ceux de Pfizer-BioNTech et de Moderna ainsi que de Johnson & Johnson, approuvé pour les adultes. Le rythme des vaccinations a ralenti ces dernières semaines alors que le variant Delta progresse rapidement, dépassant une nouvelle fois début août les 1 000 cas supplémentaires par jour pour la première fois depuis fin mai.

En Suisse, la question de la vaccination des adolescents suscite également des débats autour de l'autorisation parentale. Samedi, le journal régional Liberté a mis en lumière un récent arrêt de la justice dans le canton de Fribourg qui a rejeté un recours de parents s'opposant à la vaccination des mineurs, les juges cantonaux estimant qu'un enfant de 12 à 15 ans, pour autant qu'il soit capable de discernement, peut y consentir seul.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Explosion du nombre de demandes d’AMP : appel aux dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en Franche-Comté

APPEL AUX DONS • Jusqu’au 30 juin, une grande campagne de sensibilisation au don de gamètes se déroule partout en France pour encourager la population à donner ses spermatozoïdes et ses ovocytes afin de répondre à une demande plus forte que jamais suite à la loi bioéthique votée en août 2021 pour l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dr Oxana Blagosklonov, responsable du centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS) au CHU de Besançon nous en parle…

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes : le CHU de Besançon veut libérer la parole…

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs, qui a lieu chaque année le 22 juin, le CHU de Besançon met en lumière des témoignages vidéos de proches de donneurs et de receveurs, et rappelle ainsi l’importance de parler du don d’organes autour de soi.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.69
nuageux
le 29/06 à 12h00
Vent
2.53 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
29 %

Sondage