Une coalition anti-fusion se forme dans l'Est

Publié le 10/03/2015 - 18:27
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:02

Trois mouvements régionalistes d'Alsace, de Lorraine et de Franche-Comté ont conclu une "alliance stratégique" pour tenter d'empêcher les différentes fusions de leurs régions prévues par la réforme territoriale, dont le Mouvement Franche-Comté.

Les opposants

PUBLICITÉ

La Fédération démocratique alsacienne (FDA), le Parti lorrain et le
Mouvement Franche-Comté ont signé, mardi à Mulhouse (Haut-Rhin), leur « alliance stratégique » contre la réforme territoriale, a constaté un correspondant de l’AFP.

La nouvelle loi est « anti-démocratique », constitue une « caricature de la décentralisation », entraîne la « liquidation de 16 régions sur 22 » et
l' »anéantissement des identités régionales », ont estimé les présidents des trois mouvements, Paul Mumbach (FDA), Thomas Riboulet (Parti lorrain, dans unmessage écrit) et Jean-Philippe Allenbach (Mouvement Franche-Comté).

Les alliés vont mener des actions juridiques communes ou concertées contre la réforme en l’attaquant principalement sur l’absence de concertation de la population, ont-ils dit. Sur ce motif, le Mouvement Franche-Comté et « Alsaciens réunis », l’un des membres de FDA, ont déposé chacun une plainte auprès du Conseil de l’Europe pour violation de sa Charte européenne de
l’autonomie locale

Irrégularités

« Alsaciens réunis » va déposer dans les prochains jours un autre recours devant le Conseil d’Etat, a annoncé son porte-parole, Frédéric Turon. FDA et le Mouvement Franche-Comté ont également adressé mardi une requête écrite au Premier ministre Manuel Valls, centrée sur deux arguments: la non-conformité à un traité international et le fait que les nouvelles limites territoriales des régions auraient dû relever d’un décret au lieu d’une loi, a annoncé M. Allenbach.

Constituée en février, FDA est une fédération « d’élus locaux, de
socio-professionnels et de citoyens, évidemment républicains, autonomistes mais pas indépendantistes », qui entend oeuvrer à « améliorer » le fonctionnement des institutions, a exposé M. Mumbach. Elle comprend de nombreuses associations et le petit parti régionaliste Unser Land. Elle soutient une pétition « d’origine citoyenne » qui demande au conseil régional d’Alsace d’organiser un référendum sur la fusion.

Pour avoir une chance, ce texte doit réunir 130.000 signatures, soit 10% du corps électoral alsacien d’ici au 31 mars, selon le Code général des collectivités territoriales. Une manifestation contre la fusion sera organisée samedi à Strasbourg à l’appel de plusieurs associations dont Alsaciens réunis, a indiqué M.Turon.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 29.1
couvert
le 23/07 à 9h00
Vent
1.85 m/s
Pression
1019.84 hPa
Humidité
57 %

Sondage