Alerte Témoin

Chaleurs caniculaires : nouvelle année noire pour les agriculteurs du Doubs ?

Publié le 30/07/2018 - 13:33
Mis à jour le 15/04/2019 - 11:55

En cette fin juillet 2018, les premières récoltes des céréales sont terminées. L'heure est au bilan pour les agriculteurs. Et celui-ci n'est pas rose : si certains "s'en sortent bien", pour bon nombre d'entre eux, la situation est "catastrophique"…

champ
champ

Frank Schnoebelen est conseiller agronomie et grandes cultures à la Chambre d'agriculture du Doubs. Et pour lui, les récoltes de cette année – en blé, orge et colza - se rapprochent des désastreux résultats de 2016, année si sombre pour les agriculteurs.

Un bilan moyen mais de gros écarts

Pourtant, le bilan global est "relativement moyen" : ni trop mauvais, ni trop bon. Mais le problème se trouve autre part. "D'ordinaire, une exploitation tourne autour de 70 quintaux à l'hectare. Là, ça va de 35 quintaux pour certains à 85 pour d'autres" explique l'expert.

Autrement dit, si le bilan est honorable pour certains, "plusieurs ont des résultats carrément catastrophiques selon leur secteur, leur type de sol ou leur climat."

Inondations puis canicule

En cause : les inondations de juin, qui ont "favorisé le développement de certaines maladies sur les céréales". Suivies des fortes chaleurs de juillet, sans pluie cette fois. "Les sols profonds ont pu accumuler l'eau et résister un peu à la chaleur, mais les sols superficiels ont cramé avec le soleil" détaille Frank. D'où ces différences de résultats entre les secteurs.

Les éleveurs en difficulté

"Et ce n'est pas fini : avec les chaleurs actuelles, les maïs (plantés au printemps) sont en train de griller." De même que les pâtures. "Il n'y a plus rien dans les champs avec le sec, et les éleveurs commencent à taper dans les stocks de fourrage pour l'hiver. Ils devront en racheter cet automne, ça leur fait un coût supplémentaire."

Un trou dans la trésorerie

Cette situation désole le conseiller. "C'était déjà un peu compliqué depuis 2016 niveau trésorerie ; 2017 avait un peu redressé la barre mais là ça enfonce le clou". Il prévoit donc des moments difficiles pour les agriculteurs touchés par ces aléas climatiques, "qui n'ont pas vraiment de solutions : moins de rendements, ça veut dire moins de rémunération."

Frank estime que, si les chaleurs perdurent et continuent de "griller le maïs", les collectivités devraient "commencer à bouger."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

canicule été 2018

Sécheresse : des mesures pour les agriculteurs

Le préfet de région a alerté le ministère de l’Agriculture sur la situation exceptionnelle en Bourgogne Franche-Comté. Un suivi régulier sera réalisé dans chaque département avec un bilan de fin de campagne afin d’activer, si cela est nécessaire la procédure calamités agricoles.

Records de chaleur au mois d'août à Besançon

La France a vécu son deuxième été le plus chaud, derrière celui de 2003, selon les relevés et données publiées ce mardi 28 août 2018 par Météo France. A Besançon, la moyenne des maximales s'établit à 28,9°C. le pic de chaleur a été atteint le 4 août à 36,2°C contre 38,3°C le 12 août 2003.

Un pic de canicule et le retour des orages

70 départements en vigilance orange • Ce mardi après-midi les températures maximales atteignent les 35 à 39°C, avec des pointes à 40°C en Bourgogne. Mais les orages prévus cette nuit devraient rafraîchir l'air et baisser le niveau d'alerte canicule dès 6h du matin ce mercredi, selon Météo France...

Economie

Conjoncture du mois de juillet : incertitudes dans l’industrie, activité renforcée dans le secteur marchands

La Banque de France vient d'éditer une note de conjoncture (enquête auprès des dirigeants d'entreprises sur leur niveau d’activité) pour le mois de juillet 2020. Dans l'industrie, la production se redresse, mais reste en deçà d'un niveau jugé "normal". Dans les services marchands, l’activité s’est renforcée, à un rythme supérieur à l’attendu avec des prévisions d’activité favorables.

Et si vous mangiez "local" cet été en Bourgogne Franche-Comté ?

La Région Bourgogne-Franche-Comté a souhaité se mobiliser aux côtés des chambres départementales pour promouvoir la plateforme "J’veux du Local" permettant aux habitants de chaque département de connaître, d’entrer en contact et d’acheter les produits émanant de leurs producteurs locaux. Si la campagne d’information est régionale, la plateforme permet une mise en relation du grand public avec les acteurs de son département.

Entreprises et Covid-19 : de nouvelles mesures mises en place par l’Urssaf Franche-Comté

L’Urssaf accompagne les entreprises depuis le début de la crise sanitaire en leur permettant de reporter le paiement de leurs cotisations, de façon simple et sans aucune pénalité. Cet accompagnement continue et évolue avec la mise en place de nouvelles mesures d’accompagnement adaptées, est-il précisé ce mois d'août 2020.

Vrabiloc, une épicerie ambulante de produits en vrac, bio et locaux sillone le Grand Besançon…

Après avoir travaillé dans la restauration, Alexandra, 38 ans, a décidé de se mettre à son compte en septembre 2019 en ouvrant une épicerie itinérante dans le Grand Besançon : Vrabiloc. Son concept : proposer des produits locaux et artisanaux, frais ou sec et sans déchet. Le truc en + de son épicerie : elle est 100% autonome grâce à des panneaux solaires. Interview.

Rachat de Bombardier Transport par Alstom : « la Bourgogne Franche-Comté doit tirer son épingle du jeu » (MG Dufay)

La Commission européenne a autorisé sous conditions vendredi 31 juillet 2020 le rachat par Alstom de la branche transports du canadien Bombardier, qui donnera naissance à un géant du rail, un an et demi après le mariage avorté du groupe français avec Siemens."C’est toute la filière ferroviaire régionale qui en sort gagnante notamment pour les trois sites Alstom que compte notre territoire" a commenté Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté.

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Relocalisation du Meltblown pour la fabrication de masques en France :  une entreprise de Montbéliard se distingue…

Créée en juin 2020 à Montbéliard, la société Meltblo France a été retenue par l'État pour produire du meltblown, une matière filtrante utilisée pour la fabrication de masques chirurgicaux et de masques FFP2 et FFP3. Le projet d'investissement de Meltblo France s'élève à 4,5 M€. La Région Bourgogne Franche-Comté a décidé de soutenir la société à hauteur de 1,1 M€. La future ligne de production de meltblown devrait être opérationnelle au printemps 2021.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     22.62
    légère pluie
    le 14/08 à 15h00
    Vent
    1.89 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    70 %

    Sondage