Coronavirus : six semaines de confinement préconisées en pleine progression de l'épidémie

Publié le 24/03/2020 - 20:36
Mis à jour le 24/03/2020 - 20:36

240 décès en 24h • Alors que le dernier bilan au 24 mars 2020 fait état de 1.100 morts et de 22.300 cas confirmés avec une « extension rapide » de l’épidémie, le conseil scientifique estime que trois semaines de confinement au minimum sont nécessaires pour obtenir les premiers résultats sur l’épidémie. Il prône un total six semaines de confinement. Le président de la République devrait s’exprimer d’ici la fin de la semaine. 

© Damien Poirier ©
© Damien Poirier ©

La progression du coronavirus se poursuit.  Le pays compte désormais 1.100 morts, soit 240 décès supplémentaires en un jour selon les chiffres annoncés mardi soir par le directeur général de la santé publique Jérôme Salomon. Seule bonne nouvelle : 3.281 personnes sont sorties guéries de l'hôpital.

  • 22.300 cas confirmés au total. 10 176 personnes hospitalisées, dont 2.516 patients en réanimation.
  • 1100 décès en milieu hospitalier (240 cas supplémentaires en 24 heures)
  • 85% des décès sont des personnes âgées de plus de 75 ans.

Le point de l'ARS Bourgogne Franche-Comté du 24 mars 2020

  • 86  décès (62 lundi 23 mars mars 2020)
  • 480 patients hospitalisés (410) , dont 120 en réanimation (115)

De son côté, le conseil scientifique réuni par l'exécutif a rendu son avis concernant le confinement et le juge "indispensable"de le prolonger au-delà des deux semaines initialement prévues par le gouvernement. "Le confinement durera vraisemblablement au moins six semaines à compter de sa mise en place" le 17 mars, peut-on lire dans le document. Le conseil ajoute qu'il considère "nécessaire un renforcement du confinement", sans pour autant se prononcer sur les modalités exactes.

"Le confinement est actuellement la seule stratégie réellement opérationnelle, l'alternative d'une politique de dépistage à grande échelle et d'isolement des personnes détectées n'étant pas, pour l'instant, réalisable à l'échelle nationale. Le confinement doit être strictement mis en œuvre et bénéficier d'une large adhésion de la population, comme ceci semble être le cas" estiment les membres du conseil. Concernant sa durée, ils soulignent également que "trois semaines [...] sont nécessaires pour obtenir une première estimation de son impact".

Point d'alerte

Les membres émettent également un "point d'alerte" sur "la pénurie réelle ou ressentie de divers types de matériels, à commencer par les matériels de protection sanitaire indispensables". Ils recommandent aux "pouvoirs publics de faire preuve d'une entière transparence et de plus de clarté afin de répondre aux questions que se posent les hôpitaux et les soignants quant aux stocks existants et à la manière dont les services seront approvisionnés".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.02
légère pluie
le 25/04 à 9h00
Vent
1.77 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
76 %