Covid-19: l'Institut Pasteur affiche un "optimisme prudent" sur l'évolution de l'épidémie

Publié le 08/10/2021 - 17:45
Mis à jour le 08/10/2021 - 15:14

Quel est l’impact du refroidissement des températures sur l’évolution du Covid-19? D’un relâchement possible des gestes barrières ou d’une baisse de l’efficacité des vaccins? Dans ses dernières modélisations, l’Institut Pasteur affiche un « optimisme prudent ».

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

La propagation du virus "est difficile à anticiper et la dynamique de l'épidémie peut changer rapidement", prévient l'Institut dans ses dernières modélisations publiées vendredi. Différentes hypothèses sont envisagées pour les mois à venir: Pasteur anticipe notamment "une couverture vaccinale de 81% chez les adolescents et 90% chez les adultes courant décembre".

Il table sur une variation des taux de transmission liée aux conditions climatiques comprise entre 20% et 40%. Il prend en compte différents scénarios reflétant l'effet d'un relâchement plus ou moins important des gestes barrières.

Quant à l'efficacité des vaccins et son impact du variant Delta, l'Institut Pasteur fait l'hypothèse que la vaccination réduit le risque d'hospitalisation de 95%.

"Ces modélisations poussent à un optimisme prudent", écrivent les spécialistes de l'Institut. "Grâce à la couverture vaccinale élevée, il ne sera a priori pas nécessaire de réinstaurer des mesures très contraignantes type couvre-feu ou confinement".

Si les mesures et comportements actuels sont maintenus, il ne s'attend donc pas à une "reprise importante de l'épidémie, même lorsqu'on prend en compte le refroidissement des températures".

Dans les scénarios où "les gestes barrières sont partiellement relâchés", comme cet été, l'épidémie est toujours susceptible de "générer une pression importante sur le système hospitalier", nuance-t-il. Une pression qui pourrait encore s'accroître dans le cas d'une épidémie de grippe concomitante.

"La diminution de l'efficacité vaccinale au cours du temps ou l'émergence d'un nouveau variant sont susceptibles de dégrader ces projections", prévient encore Pasteur.

Il peut aussi exister des disparités régionales: ainsi "dans les zones où la couverture vaccinale est plus faible, l'impact sur le système hospitalier pourrait être supérieur" à celui anticipé au niveau national, ajoute-t-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 26.26
couvert
le 18/06 à 18h00
Vent
1.5 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
61 %