1.000 patients hospitalisés et explosion de l'épidémie en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 14/01/2022 - 16:13
Mis à jour le 15/01/2022 - 11:38

Covid-19 •

Une explosion de l’incidence – jusqu’à près de 2.500 cas pour 100.000 habitants dans le Doubs-  plus de 1.000 patients hospitalisée en Bourgogne Franche-Comté : les derniers indicateurs sanitaires indiquent que nous allons encore vivre quelques semaines avec le variant Omicron. Pour autant, le scénario catastrophe s’éloigne en France…

Depuis le début de l’épidémie, en mars 2020, COVID-19 a entraîné 5.427 décès en établissements de santé ; 2.327 dans les établissements médico-sociaux de la région.

On ne parle plus de vague, mais de raz-de-marée, voire même d’un mur Omicron en référence à aux courbes montrant l'explosion du nombre de cas : près de 9.000 habitants de la région sont testés positifs à la Covid-19 tous les jours (moyenne du 5 au 11 janvier 2022)

Le taux d'incidence atteint 2.336 cas pour 100.000 habitants dans la région sur la semaine écoulée. Il frôle même les 4000 chez les 20 à 29 ans et les 3.000 pour la tranche d'âge 30-39 ans.

Si l'on s'approche du pic de contaminations, les effets sur le système hospitalier devrait s'échelonner jusqu'au début du mois de février selon les épidémiologistes avec toute la prudence inhérente aux prévisions en la matière.

1.003 patients sont hospitalisé en Franche-Comté, soit une centaine de plus en une semaine. En revanche, le chiffre de réanimation reste stable à 160 patients.

Les chiffres de l'épidémie en Bourgogne Franche-Comté au 14 janvier 2022

Cette circulation très intense du virus n’est cependant pas une fatalité et en dépit de la lassitude qui touche l’ensemble de la population, l’ARS réitère ses appels à la vigilance dans l'application des gestes barrières, à la solidarité, à l’action. "Une action qui contribue directement à limiter la pression sur le système de soins pour préserver les capacités nécessaires à tous" conclut l'agence régionale de santé de  Bourgogne Franche-Comté dans son point hebdomadaire.

Covid: le scénario catastrophe s'éloigne en France

"On s'oriente vers des scénarios qui restent très compliqués pour l'hôpital mais ne sont pas les plus durs qui auraient pu survenir", résume  le chercheur Simon Cauchemez, qui chapeaute les prévisions de l'Institut Pasteur. Comme de nombreux autres pays, la France est confrontée à une explosion des cas de Covid-19.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Dépistage du cancer du sein : « 40 % des cancers peuvent être évités » selon le docteur Rymzhanova-Coste

Sur la période 2020 - 2021, le taux de participation au dépistage du cancer du sein s’élevait à 52,7 % en Bourgogne-Franche-Comté. Des chiffres plus élevés qu’à l’échelle nationale, mais toujours insuffisants selon le docteur Raouchan Rymzhanova-Coste, médecin directeur du centre de coordination du dépistage des cancers de la région, situé rue Paul Bert à Besançon.

Hôpital public : une action spéciale ce mercredi autour de « La mère et l’enfant » devant le CHU de Besançon

Le syndicat Sud Santé Sociaux du CHU de Besançon organise une action mercredi 28 septembre à 11h30 en soutien autour de la statue de « La mère et l’enfant » sur le parvis de l’établissement hospitalier. Objectif : soutenir l’hôpital public dont le CHU bisontin qui manque aujourd’hui de 300 infirmières et 150 aides-soignant(e)s, dénonce le syndicat dans un communiqué.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.22
légère pluie
le 02/10 à 0h00
Vent
4.63 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
97 %

Sondage