Festivals assis : 196 personnes participent à une expérimentation des intermittents du spectacle à Besançon

Publié le 24/03/2021 - 15:07
Mis à jour le 24/03/2021 - 17:30

La Coordination des Intermittents et Précaires de Franche-Comté (CIP FC) organisait ce mercredi après-midi l'expérience d'un concert assis avec 196 personnes sur la place de la Révolution à Besançon.

Les intermittents du spectacle sont sortis CDN qu'ils occupent depuis environ deux semaines pendant quelques dizaines de minutes pour faire une expérience. Celle de réunir un public de 196 personnes dans le but de simuler un concert assis respectant le protocole sanitaire que le gouvernement prévoit pour les festivals de cet été.

Ainsi, sur la place de la Révolution, 196 chaises ont été installées ainsi qu'une "entrée" avec un comité d'accueil et du gel hydroalcoolique. Pour se rendre à sa place, des "chefs de rangs" plaçaient les spectateurs. À la clé… aucun concert bien sûr puisque c'est interdit. La CIP FC a réalisé une vidéo de ce public pour rendre compte de ce que représente un évènement comptant près de 200 spectateurs respectant le protocole sanitaire souhaité par le gouvernement. Cette vidéo servira également d'outil qui sera diffusé dans le réseau CIP en France.

Bilan : "c'est absurde"

Pedro, technicien du son bisontin, nous explique que "l'objectif est de symboliser la surface qu'on utilise et dont on a besoin pour accueillir 196 personnes du public sur un festival sans compter les dégagements, les sorties de secours, etc. Et on se rend bien compte que tout de suite ça fait environ 25 personnes par 20 mètres, donc 500 m2 juste pour le public."

Bilan ? "On voit bien que pour 200 personnes, il faut une place énorme et donc pour 1000 ce serait impossible tant pour la couverture sonore que la distance de la scène… On se rend compte que c'est absurde."

Voilà à quoi ressemblerait un concert assis de 196 personnes en respectant les règles sanitaires en vigueur à l’heure...

Publiée par Visual Break sur Mercredi 24 mars 2021

[DEBOUT LES FESTIVALS]
Le gouvernement impose aux #festivals des conditions impossibles à tenir, en limitant le nombre...

Publiée par Eurockéennes de Belfort sur Lundi 22 mars 2021

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Hausse des contaminations et hospitalisations, stabilité en réanimation

Covid-19 •

Avec plus de 10.200 nouveaux cas positifs en moyenne chaque jour dans la région, les contaminations sont toujours en hausse avec un taux d'incidence de 2.800 cas pour 100.000 habitants. Ce dernier atteint jusqu'à 3.400 cas pour 100.000 habitants dans le Doubs. On dénombre 130 hospitalisations supplémentaires en une semaine. En revanche, 158 patients sont en soins critiques, un chiffre stable depuis plus de 15 jours.

Culture

NG Productions : "On a besoin que les gens sortent, on a trop souffert comme ça"

À l'occasion des 15 ans de NG Productions, nous avons rencontré le fondateur de cette société de productions de spectacles à Besançon, Hamid Asseila. Il nous raconte ses temps de forts notamment avec Elton John, son projet de festival sur quatre jours en 2023, sa vision sur l'épidémie de Covid-19 et les prochaines dates à ne pas manquer...

L’Orchestre universitaire de Besançon Franche-Comté donnera un concert sur un Dragon Boat !

L’Orchestre symphonique universitaire Besançon Franche-Comté a décidé de se lancer un nouveau défi en se produisant le 9 avril 2022 à bord d’un Dragon Boat (ou bateau-dragon) le long des berges de Port-sur-Saône… Cet événement sera suivi d’un concert dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein.

Concerts debouts vs meetings politiques : « S’il y a des mesures, soit elles sont valables pour tout le monde, soit pour personne »

Concerts debout interdits, jauge limitée à 2000 personnes pour les grands rassemblements à l'exception des meetings politiques, interdiction de boire debout dans les bars… Le monde de la culture est dans l'incompréhension et redoute ces prochains mois. Le directeur de la smac La Rodia à Besançon nous en parle.

Sabine Weiss, la dernière photographe « humaniste » est décédée

Sabine Weiss aimait capturer les "morveux", les "mendiants" et les "petits narquois" croisés dans la rue : cette photographe, espiègle et rigoureuse, connue également pour ses photos de mode parues dans Vogue était la dernière disciple de l'école française humaniste. Comme Doisneau, Boubat, Willy Ronis ou encore Izis, Sabine Weiss, décédée mardi à 97 ans, a immortalisé la vie simple des gens, sans toutefois revendiquer une quelconque influence.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.02
ciel dégagé
le 24/01 à 9h00
Vent
0.14 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
92 %

Sondage