Le Conseil scientifique favorable à un pass sanitaire "de manière temporaire et exceptionnelle"

Publié le 04/05/2021 - 17:14
Mis à jour le 04/05/2021 - 17:14

Un pass sanitaire assurant qu’une personne est vaccinée contre le Covid ou a eu un test négatif peut être utilisé pour faciliter le « retour à la vie normale », à condition que ce soit « de manière temporaire et exceptionnelle », estime mardi le Conseil scientifique.

Vaccination contre la Covid-19 à Besançon. © Alexane Alfaro
Vaccination contre la Covid-19 à Besançon. © Alexane Alfaro

« Le pass sanitaire, utilisé de manière temporaire et exceptionnelle, peut permettre à la population une forme de retour à la vie normale en minimisant les risques de contamination par le virus Sars-CoV-2 », conclut l’instance de conseil du gouvernement dans un avis transmis lundi soir au gouvernement et rendu public ce  mardi 4 mai 2021

Lors de l'annonce du calendrier de levée progressive des mesures de restriction, jeudi, le Président de la République Emmanuel Macron a considéré qu'il serait "absurde de ne pas utiliser" un système de pass sanitaire "dans les lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions".

Ce pass, en format papier ou numérique, attesterait de la réalisation récente d'un test de dépistage négatif, de l'administration d'un vaccin contre le Covid-19 ou d'une infection ancienne par le virus.

Un tel outil permet "d'envisager de rouvrir et de reprendre, en contrôlant le risque sanitaire sans qu'il puisse être affirmé que ce dernier soit nul ou très faible, des activités rassemblant un nombre élevé de personnes", juge le Conseil scientifique. En revanche, son usage "soulève de nombreuses questions d'ordre technique, pratique, éthique et de santé publique", qui ne relèvent pas de sa compétence, prévient-il.

Dans la mesure où il utilisera des "données personnelles relatives à l'état de santé, il constitue un précédent dont il convient de limiter les effets en termes de durée et d'ampleur", ajoute l'instance présidée par Jean-François Delfraissy. Elle ne recommande donc pas son utilisation pour "des actes de la vie quotidienne (se rendre sur son lieu de travail, aller dans un commerce, un établissement de formation, un café, un restaurant)".

Le Conseil juge également que son utilisation ne dispense pas du respect du port du masque quand c'est possible et de la ventilation suffisante des lieux clos. En revanche, un assouplissement des règles de distanciation physique est envisageable.

Le Conseil scientifique avait été saisi jeudi sur cette question par le gouvernement, qui a déposé lundi un amendement au projet de loi sur la sortie de l'état d'urgence sanitaire, permettant de "subordonner l'accès" à certains lieux à un tel pass sanitaire.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 25.09
peu nuageux
le 19/06 à 12h00
Vent
3.04 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
68 %