Levée de l’hospitalisation d’office du preneur d’otages de Besançon

Publié le 14/01/2011 - 15:26
Mis à jour le 15/04/2019 - 16:03

Le jeune preneur d’otages de l’école Maternelle de Fourier à Besançon le 13 décembre dernier, a été vu par un psychiatre qui estime dans une expertise rendue le 13 janvier que « l’état de santé mentale de l’adolescent s’est beaucoup amélioré, que la mesure d’hospitalisation d’office peut-être levé, mais qu’un suivi psychiatrique est nécessaire, car l’évolution à long terme ne peut être précisé actuellement ». L'adolescent a été remis ce jour à la Justice.

PUBLICITÉ

Christian Decharrière, a souhaité diligenter une expertise pour déterminer l’état de santé mentale de l’intéressé pour savoir s’il n’est pas dangereux pour lui ou pour autrui.

Suite aux conclusions de l’expert psychiatre, le Préfet a décidé la levée de l’hospitalisation d’office à partir de ce vendredi 14 janvier et a exigé la mise en place d’un suivi psychiatrique chaque quinzaine.

Concrètement, le jeune sera présenté aujourd’hui à un juge qui devrait le mettre en examen pour séquestration aggravée. La justice peut donc désormais suivre son cours. Le juge des libertés devrait soit le placer en détention provisoire ou en liberté conditionnelle sous contrôle judiciaire vraisemblablement dans un établissement spécialisé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Assises du Doubs : peine alourdie en appel pour un féminicide

Mise à jour à 14h10 • Un chauffeur routier de 58 ans a été condamné dans la nuit de mardi 10 à mercredi 11 décembre 2019 par la cour d'assises d'appel de Besançon à 30 ans de réclusion, dont 20 ans de sûreté, pour avoir tué sa femme puis dissimulé son corps avant d'installer sa maîtresse chez lui.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.43
couvert
le 16/12 à 15h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
83 %

Sondage