Selon l’OMS, Omicron pourrait générer des variants plus dangereux

Publié le 05/01/2022 - 08:37
Mis à jour le 05/01/2022 - 08:37

Si Omicron apparait moins dangereux et pathogène que ses prédécesseurs, il fait exploser le nombre de cas détectés. En revanche, son rapide développement pourrait accroître le risque d’apparition d’un nouveau variant, potentiellement plus dangereux a alerté l’Organisation mondiale de la Santé mardi 4 janvier 2022.

 © DR
© DR

Catherine Smallwood, une responsable des situations d’urgence à l’OMS, a indiqué que la montée en flèche des taux d’infection pourrait avoir l’effet inverse. "Plus Omicron se répand, plus il se transmet et plus il se réplique, plus il est susceptible de générer un nouveau variant", a-t-elle précisé. "Actuellement, Omicron est mortel, il peut causer la mort […] Peut-être un peu moins que Delta, mais qui peut dire ce que le prochain variant pourrait générer ?"

L’Europe a enregistré plus de 100 millions de cas de Covid depuis le début de la pandémie, et plus de cinq millions de nouveaux cas au cours de la dernière semaine de 2021, ce qui "éclipse presque tout ce que nous avons vu jusqu’à présent", a ajouté Mme Smallwood. "Nous sommes dans une phase très dangereuse, les taux de contamination augmentent de manière très significative en Europe occidentale, et l’impact réel de cela n’est pas encore clair", a-t-elle déclaré.

Si "au niveau individuel, le risque d’hospitalisation est probablement moindre" avec le variant Omicron qu’avec Delta, dans l’ensemble, Omicron pourrait constituer une menace plus importante en raison du nombre de cas, a-t-elle poursuivi. "Lorsque le nombre de cas augmente de manière aussi significative, il est probable qu’un nombre beaucoup plus important de personnes atteintes de maladies graves se retrouvent à l’hôpital, voire meurent", a-t-elle dit.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : baisse des contaminations et des hospitalisations en Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Covid-19 : les hospitalisations et réanimations en légère hausse en Bourgogne Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Santé

Explosion du nombre de demandes d’AMP : appel aux dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en Franche-Comté

APPEL AUX DONS • Jusqu’au 30 juin, une grande campagne de sensibilisation au don de gamètes se déroule partout en France pour encourager la population à donner ses spermatozoïdes et ses ovocytes afin de répondre à une demande plus forte que jamais suite à la loi bioéthique votée en août 2021 pour l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dr Oxana Blagosklonov, responsable du centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS) au CHU de Besançon nous en parle…

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes : le CHU de Besançon veut libérer la parole…

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs, qui a lieu chaque année le 22 juin, le CHU de Besançon met en lumière des témoignages vidéos de proches de donneurs et de receveurs, et rappelle ainsi l’importance de parler du don d’organes autour de soi.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.56
couvert
le 29/06 à 6h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
86 %

Sondage