Alerte Témoin

Siège de la région à Besançon : "un juste partage des choses" selon Christophe Grudler

Publié le 30/05/2016 - 17:51
Mis à jour le 18/04/2019 - 13:52

La présidente de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a proposé dimanche 29 mai 2016 d'établir le siège de la nouvelle région à Besançon, tandis que les assemblées du Conseil régional se tiendraient à Dijon. Pour Christophe Grudler, conseiller départemental du Territoire de Belfort et tête de liste régionale d’union du Centre pour les Régionales en Bourgogne-Franche-Comté, il s'agit d'un "juste partage des choses". 

1ChristopheGrudler.JPG
Christophe Grudler ©Alexane Alfaro

Réaction

Christophe Grudler introduit son communiqué en indiquant que "Lors des dernières élections régionales, avec notre liste d’union du centre « Trois millions de raisons », nous avons mené une campagne active défendant l’équilibre des territoires, au sein de cette région Bourgogne-Franche-Comté. La plupart des « grandes listes » ont repris le même discours… histoire de s’attirer des sympathies électorales dans les 8 départements…et de bien vite les oublier !" 

"C’est se moquer des électeurs après six mois d’exercice"

"L’élection passée, que voit-on ? Des listes, à gauche et à droite, renient cette notion d’équilibre, pour défendre uniquement Dijon ou Besançon, en jouant la Bourgogne contre la Franche-Comté. C’est se moquer des électeurs après six mois d’exercice", explique le conseiller départemental. 

"Je redis l’impérieuse nécessité de l’équilibre des territoires entre toutes les composantes de la Bourgogne-Franche-Comté : au-delà de Besançon et de Dijon, l’équilibre doit s’étendre à toute la Côte d’Or, Doubs, Saône-et-Loire, Haute-Saône, Nièvre, Yonne, Jura, Saône-et-Loire et Territoire de Belfort. C’est aussi par la proximité territoriale, en lien avec les Conseils départementaux, que la Région se construira une image", ajoute-t-il. "Dans ce cadre, ce n’est pas un gros mot d’admettre qu’au nom de cet équilibre Dijon soit la capitale de la Région, le lieu des assemblées plénières, et Besançon le siège institutionnel de la Région. C’est un juste partage des choses. Comme il devra y avoir demain un juste partage avec les territoires plus excentrés (Nièvre, Nord-Franche-Comté, etc.). La politique politicienne et partisane n’a rien à voir là-dedans." 

"Tout chez moi et rien chez les autres"

"Au lieu de cela, bien loin des idées portées par leurs listes lors des élections régionales, certains veulent faire du corporatisme territorial. « Tout chez moi et rien chez les autres ». Ce serait un terrible échec si, sur un tel dossier imposant le consensus et non le rapport de force, on en venait à un vote des Bourguignons contre les Francs-Comtois et réciproquement. La nouvelle Région, dans laquelle nous sommes tous embarqués, est un bateau fragile : un sabordage en règle et des querelles de clochers ne seront d’aucune aide pour les trois millions d’habitants que nous sommes.

Nous lançons donc un ultime appel à la raison", conclut M. Grudler.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fusion des régions

Fusion Bourgogne-Franche-Comté : les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018

Trois régions sur treize ont réduit leurs dépenses de fonctionnement après la réforme territoriale de la fusion des régions. En Bourgogne Franche-Comté, les dépenses de fonctionnement - à périmètre constant - ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018.

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

A la veille de la visite de la secrétaire d'État en charge des collectivités territoriales en Bourgogne Franche-Comté pour parler de la fusion des régions et de la réforme territoriale, nous avons reçu du maire de Vuillafans (village de 800 habitants de la vallée de la Loue) cette prise de position sans ambiguïté aucune concernant les communes de la réforme territoriale en cours et de son impact sur les communes.

Philippe Gonon : la dérive de nos institutions locales

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. Philippe Gonon, vice président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) du Doubs craint un "court-circuitage" des instances locales. 

Economie

Boost’ Ton Projet, le jeu-concours du Crédit Agricole Franche-Comté pour les 18-30 ans !

PUBLI-INFO • Jusqu'au 30 octobre 2020, les jeunes de 18 à 30 ans porteurs de projets sont invités à participer au jeu-concours du Crédit Agricole Franche-Comté. Pour cette première édition, 4.500 euros sont mis en jeu afin d’accompagner les jeunes vers la concrétisation de leur projet, qu'il soit solidaire, sportif ou entrepreneurial…

La FRTP de Bourgogne Franche-Comté se retire du Carrefour des collectivités de Micropolis Besançon

Dans un communiqué du 18 septembre 2020, le président de la Fédération des Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté Vincent Martin et le président du Cluster Eco-Chantier Eric Vermot, annoncent leur décision de se retirer de l'organisation de l'édition 2020 du Carrefour des collectivités prévue les 8 et 9 octobre.

Soutiens aux entreprises : quel bilan et quelles nouvelles mesures six mois après le début de la crise ?

Des chiffres et des chiffres. L’Urssaf Franche-Comté, la Direction départementale des Finances publiques du Doubs et la Banque de France du Doubs ont présenté ce jeudi 17 septembre 2020 les nouvelles de mesures de soutien aux entreprises et aux travailleurs indépendants. Occasion de faire un premier bilan chiffré six mois après le début de la crise sanitaire.

Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté : « la relance se fera par les territoires »

Dans un communiqué du 16 septembre 2020, le président de la fédération des travaux publics de Bourgogne Franche- Comté Vincent Martin évoque l'attente d'une mise en œuvre "rapide" du plan de relance dans les territoires. Suite au confinement, les entreprises de travaux publics constatent aujourd'hui une baisse d'activité 25%.

Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde « en urgence »

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     23.24
    couvert
    le 21/09 à 12h00
    Vent
    2.35 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    80 %

    Sondage