StopCovid : 1,5 million de téléchargements et "une poignée" de notifications

Publié le 11/06/2020 - 17:15
Mis à jour le 11/06/2020 - 18:43

L’application française StopCovid de traçage de contacts contre le coronavirus a été téléchargée 1,5 million de fois plus d’une semaine après son lancement, mais n’a donné lieu qu’à « une poignée » de notifications, a indiqué jeudi à la presse le secrétaire d’Etat au numérique Cédric O.

 ©
©

Voulue par le gouvernement pour lutter contre la propagation du coronavirus et très critiquée par ceux qui redoutent une société de surveillance, StopCovid doit permettre à un utilisateur qui se découvre contaminé de prévenir automatiquement toutes les personnes qu’il a croisées à moins d’un mètre, pendant plus de 15 minutes, au cours des deux dernières semaines.

"Evidemment, dans un contexte où la prévalence de l'épidémie décroît très vite, l'incitation des gens à installer l'application est limitée", a reconnu M. O, à l'issue de la présentation d'un rapport du Conseil national du numérique sur les données de santé.

"On va continuer à faire en sorte qu'il y ait des gens qui la téléchargent, éventuellement envisager des évolutions, et puis si jamais il y a une deuxième vague, il faudra prendre un certain nombre d'initiatives pour repousser l'installation de l'application", a-t-il déclaré. "Sur ce sujet de l'utilité sanitaire, ce n'est plus vraiment au secrétariat d'Etat au numérique de piloter le déploiement de cet outil, mais plutôt à la sphère santé."

L'efficacité de l'application pour smartphone dépend du nombre de personnes qui l'utilisent, même si le gouvernement l'estime utile "dès les premiers téléchargements", notamment en milieu urbain.

Alors que le gouvernement communique sur le nombre de téléchargements ou d'activations, des spécialistes du numérique avaient estimé la semaine dernière que le nombre d'utilisateurs recourant en permanence à l'application pourrait être bien moindre.

"Nous ne savons pas qui active son bluetooth ou pas. Les chiffres qui ont circulé sur les réseaux sociaux ne correspondent pas à grand chose." Cédric O.

Il a promis toute la transparence sur le coût et les modalités d'hébergement de l'application, alors que l'association Anticor a alerté le parquet national financier (PNF) sur des soupçons de favoritisme concernant l'attribution du marché public à Outscale, une filiale de Dassault Systèmes.

"Nous sommes encore en train de travailler aux marchés qui permettront de formaliser le déploiement de l'application", développée gratuitement par des fonctionnaires de l'Inria et des entreprises à titre gracieux, a-t-il précisé. "Pour l'instant, l'Etat n'a rien signé, n'a pas dépensé un seul euro", et l'ordre de grandeur des coûts de maintenance et d'hébergement estimé entre 200.000 et 300.000 euros par mois lors d'une audition au Sénat est "probablement très majoré".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Déconfinement

Gestes barrière, attroupement, masque… Les ambassadeurs santé à la rencontre des Bisontines et des Bisontins jusqu’à Noël

Depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier, des professionnels de santé, surnommés les ambassadeurs santé de la Ville de Besançon, déambulent dans le centre-ville afin de prévenir la population des gestes barrière pour éviter une troisième vague de la covid-19 pendant les fêtes.

Bons plans, petits prix et voyages gratuits* sur les TER en Bourgogne Franche-Comté et partout en France cet été

Pour relancer la fréquentation des trains, 11 régions de France métropolitaine (hors Ile-de-France et Corse) et la SNCF a lancé le 12 juin une grande opération de promotion « TER de France » : petits prix, offres tarifaires, Pass’ pour voyager gratuitement jusqu’à fin août avec un abonnement annuel.

Cartes bleues et consommation électrique : des indicateurs pour analyser la reprise d’activité

En juin 2020, l’activité en Bourgogne Franche-Comté a été inférieure de 12% par rapport à la normale selon une note de conjoncture de l’Insee qui utilise de nombreuses données pour analyser la reprise : de la consommation électrique des entreprises jusqu’aux montants des transactions par carte bancaire qui retrouvent un niveau (presque) habituel…

Santé

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.33
partiellement nuageux
le 23/06 à 0h00
Vent
1.5 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
97 %