StopCovid : les liens pour télécharger l'application

Publié le 06/06/2020 - 07:56
Mis à jour le 06/06/2020 - 08:02

L'application de traçage était en tête des téléchargements mercredi matin sur les magasins d'applications.

Retard à l’allumage. L’application de traçage de contact StopCovid devait être disponible au téléchargement dès ce mardi 2 juin 2020 à midi. Ce n’est que vers 16h qu’elle est apparue sur Google Play (Android)  et encore plus tard plus tard sur l’Apple store (iOS).

StopCovid sur Google Play Store :

https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.gouv.android.stopcovid&hl=fr

StopCovid sur Apple Store :

https://apps.apple.com/fr/app/id1511279125

Le téléchargement de l’application est un acte strictement volontaire. Nul employeur, commerçant, fournisseur de services, autorité n’a le droit de l’imposer.

L'application StopCovid doit permettre à ses utilisateurs d'être prévenus s'ils ont croisé récemment, à moins d'un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur qui s'est découvert contaminé par le coronavirus responsable du Covid-19.

Selon M. O, le gouvernement espère que "plusieurs millions de Français" vont télécharger l'application, pour qu'elle soit le plus efficace possible.

StopCovid sera la plus utile dans les endroits ou l'on croise des personnes que l'on ne connaît pas, comme les "bars et restaurants, les transports en commun, les commerces", a-t-il expliqué.

L'application est toutefois critiquée par des experts en informatique et des juristes, qui y voient un premier pas vers une société de la surveillance où nos faits et gestes seraient tracés en permanence par des systèmes automatiques.

Mais pour le gouvernement, des verrous suffisants empêchent tout détournement à des fins de surveillance - notamment le fait que l'application fonctionne avec des pseudonymes changeant régulièrement, et non des identifiants en clair.

Mercredi, le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O avait indiqué sur France 2 que le nombre de téléchargements avait atteint les 600.000. "C'est un très bon démarrage" avait-il estimé.

Comment fonctionne StopCovid ?

L’application permet à un utilisateur qui se découvre contaminé au coronavirus de prévenir automatiquement tous les autres utilisateurs qu’il a croisés dans les deux semaines écoulées, pour qu’ils puissent prendre leurs précautions (auto-confinement, test de dépistage ...).

Pour fonctionner, l’application dote nos smartphones d’identifiants cryptés. Chaque smartphone conserve en mémoire les identifiants cryptés des smartphones croisés (à moins d’un mètre, et pendant plus de quinze minutes).

L’utilisateur qui découvre sa contamination par le coronavirus communique au système central de l’application la liste de tous les identifiants cryptés croisés sur les deux semaines écoulées.

Les smartphones des utilisateurs de l’application vérifient régulièrement sur le système central si leurs identifiants cryptés figurent sur ces listes. Si c’est le cas, ils affichent une alerte.

Qui a développé StopCovid ?

Le gouvernement français a décidé de garder complètement la maîtrise de l’application, excluant de recourir à la plateforme proposée à tous les pays et autorités sanitaires qui le souhaitent par les géants américains Google et Apple, propriétaires des systèmes d’exploitation de nos smartphones (Android et iOS).

StopCovid a été conçue sous la direction de l’institut de recherche en informatique français Inria, avec le concours de grands acteurs numériques français comme Orange, Capgemini, Dassault Systèmes, de l’entreprise française Withings (objets connectés) et la startup française Lunabee studio.

Ces entreprises ont travaillé "pro bono", fournissant des développeurs pour travailler sur le projet, mais sans facturer la prestation.

E. Philippe souhaite qu'un maximum de Français télécharge l'application

Le Premier ministre, lors de sa conférence de presse a demandé aux Français de télécharger l'application : "J'invite tous ceux qui me regardent et tous nos citoyens à utiliser cet outil complémentaire pour se protéger et pour protéger les autres (…) Nous avons comme je m'y étais engagé pris toutes les garanties nécessaires sous contrôle du parlement pour que StopCovid respecte les données personnelles et de vie privée", a-t-il ajouté.

Surveillance ?

Une application de traçage de contacts comme StopCovid porte dans son principe même un risque évident pour la vie privée, puisqu’elle suppose d’enregistrer un identifiant de toutes les personnes que nous croisons et de faire des traitements automatisés sur ces identifiants.

Des spécialistes du numérique, des juristes voient dans cette application les prémices d’une société de la surveillance, ou des algorithmes savent tout de nous et nous envoient en permanence des instructions à suivre. StopCovid n’est-elle pas en train d’ouvrir une boîte de Pandore, profitant de l’état de choc provoqué par l’épidémie?

De son côté, le gouvernement assure que toutes les garanties nécessaires ont été apportées pour que les données recueillies sur nos rencontres ne puissent pas être exploitées, ni par lui-même, ni par des acteurs malveillants.

 Qu'en dit la Cnil ?

La Cnil, le gardien de la vie privée des Français, a d’ailleurs donné son feu vert à l’application, estimant qu’elle ne contrevenait pas aux dispositions législatives en vigueur.

De surcroît, le gouvernement estime que le jeu en vaut la chandelle. Pour lui, l’application très peu coûteuse peut avoir un effet positif "dès les premiers téléchargement", en cassant des chaînes de contamination qui n’auraient pas été décelées sans elle, par exemple dans le métro ou dans une file d’attente de supermarché.

Est-ce que cela va marcher ?

Le bénéfice attendu de l’application reste incertain. Il n’existe pas pour l’instant de preuve incontestable de l’efficacité d’un tel dispositif.

Ainsi par exemple, l’application n’a d’effet que pour les personnes qui acceptent de la télécharger... au risque que la masse critique d’utilisateurs ne soit pas atteinte.

Il faut également que l’application fonctionne correctement sur un plan technique. Or l’absence de coopération de Google et d’Apple a beaucoup compliqué la tâche des développeurs français.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Déconfinement

Gestes barrière, attroupement, masque… Les ambassadeurs santé à la rencontre des Bisontines et des Bisontins jusqu’à Noël

Depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier, des professionnels de santé, surnommés les ambassadeurs santé de la Ville de Besançon, déambulent dans le centre-ville afin de prévenir la population des gestes barrière pour éviter une troisième vague de la covid-19 pendant les fêtes.

Bons plans, petits prix et voyages gratuits* sur les TER en Bourgogne Franche-Comté et partout en France cet été

Pour relancer la fréquentation des trains, 11 régions de France métropolitaine (hors Ile-de-France et Corse) et la SNCF a lancé le 12 juin une grande opération de promotion "TER de France" : petits prix, offres tarifaires, Pass' pour voyager gratuitement jusqu'à fin août avec un abonnement annuel.

Cartes bleues et consommation électrique : des indicateurs pour analyser la reprise d’activité

En juin 2020, l'activité en Bourgogne Franche-Comté a été inférieure de 12% par rapport à la normale selon une note de conjoncture de l'Insee qui utilise de nombreuses données pour analyser la reprise : de la consommation électrique des entreprises jusqu'aux montants des transactions par carte bancaire qui retrouvent un niveau (presque) habituel...

Santé

Covid-19 : les nouveaux gestes barrières

Gestes renforcés • Pas de révolution mais des adaptations des gestes barrières liés au nouveaux variants qui de la Covid-19 qui s'avèrent plus contagieux. Il est désormais également conseillé de respecter une distance d'au moins deux mètres avec les autres-  même si les avis divergent à ce sujet  -  et de se taire (et de ne pas téléphoner) dans les transports en commun. 

Comment garder le moral et éviter la déprime en ce moment ?

Cette semaine, le lundi 18 janvier 2021 était le jour du "Blue Monday", soit le jour le plus triste de l'année... S'ajoute à cela l'épidémie de Covid-19, les confinements, le couvre-feu, la fermetures des salles de concerts, de spectacle et de tous les lieux culturels, l'actualité internationale peu réjouissante, nos problèmes de la vie quotidienne, sans parler du soleil qui se fait rare en ce moment, garder le moral n'est pas chose évidente pour tout le monde. Voici quelques idées pour éviter la déprime…

Covid-19 : des mesures plus strictes pour tenter d’éviter un 3e confinement

Pour contrer la pression croissante dans les hôpitaux et éviter un troisième confinement, les consignes se multiplient sur un renforcement des gestes barrière et un test négatif au Covid-19 sera exigé dès dimanche soir pour l'entrée en France, tandis que le gouvernement tente de rassurer sur des délais de livraison de vaccins.

Covid-19 : un fléchissement de l’épidémie en trompe l’oeil

Derniers chiffres • Avec un taux d'incidence qui oscille autour des 240 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours et 23 décès quotidiens en moyenne, la Bourgogne Franche-Comté reste dans une situation sanitaire préoccupante. La circulation du virus est particulièrement active dans le Jura (313 cas pour 100.000 habitants), le Territoire de Belfort (285) et le Doubs (258) alors même que le nombre de tests a significativement diminué ces dernières semaines....

Covid-19 : la Bourgogne Franche-Comté affiche le meilleur taux de vaccination en France

Selon les derniers chiffres en date du 21 janvier de CovidTracker, le Bourgogne Franche-Comté est la région où le taux de vaccination est le plus élevé en France avec 1,88% de sa population, soit 52.195 habitants vaccinés. Rappelons que notre région est l'une des plus impactées par l'épidémie.

Covid-19 : le lycée de Dannemarie-sur-Crête fermé suite à une campagne de dépistage

+ origine probable de la contamination • Tous les élèves du lycée Granvelle de Dannemarie-sur-Crète sont invités à rester chez eux depuis mercredi 20 janvier et ce pendant 7 jours. Cet établissement a fait l'objet d'une grande campagne de dépistage collective (18 et 19 janvier) pour tous les personnels et apprenants. Elle a permis permis de déceler une augmentation du nombre de cas contacts à risques (114) et du nombre de cas positifs (57).

Coronavirus en Suisse : présence du variant anglais et quarantaine pour les voyageurs du Sud de la France

281 personnes ont contracté le variant britannique B1.1.7 selon l'Office fédéral de la santé publique. Trois foyers ont été détectés dans le canton du Jura.  La Suisse a par ailleurs décidé d'imposer à compter du 1er février 2021 une quarantaine pour les voyageurs en provenance de 15 nouvelles régions (PACA pour la France)  ou pays comme le Portugal ou Israël.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.41
chutes de neige
le 25/01 à 0h00
Vent
5.5 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
98 %

Sondage