Vacances à l'étranger : quels vaccins pour partir où ?

Publié le 10/07/2018 - 11:55
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:11

En cette période estivale et de vacances scolaires, nombreux sont celles et ceux qui vont prendre l'avion pendant de longues heures pour se retrouver dans des pays exotiques. Avant le départ, il est important de se renseigner sur les risques des maladies possibles à la destination choisie. Quels vaccins pour partir où ? Réponses…

 ©
©

Certaines maladies peuvent être très graves à l'étranger. La vaccination a pour objectif d'éviter d'attraper certaines infections, mais aussi de protéger les populations locale et française de risques épidémiques. De plus, d'une personne à une autre, les risques sont différents.

Un à deux mois avant le départ en vacances, les touristes doivent se renseigner sur les risques de maladies dans le ou les pays du voyage et sur les précautions et les traitements à prendre pour éviter d'être malade sur place ou au retour en France.

Il est aussi conseillé de demander l'avis de son médecin pour s'assurer que les conseils donnés sont en adéquation avec votre situation particulière.

Vérification des vaccinations du calendrier vaccinal français

Le projet d'un voyage est l'occasion de faire le point sur les vaccinations obligatoires et recommandées en France.

Si vous êtes partiellement vacciné ou non vacciné, vous devez vous voir proposer ces vaccinations, en plus de celles nécessaires pour votre voyage.

Cette recommandation vous concerne, quelle que soit votre destination. Elle vise, en particulier, la vaccination contre :

  • la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (DTP),
  • la tuberculose (BCG),
  • la coqueluche,
  • la rougeole.

Les vaccinations propres aux pays visités

Les vaccinations internationales sont présentées dans un bulletin annuel. Elles vous concernent uniquement si vous vous rendez dans certains endroits. Les maladies signalées et justifiant une vaccination concernent :

  • la fièvre jaune (ou vaccination antiamarile à pratiquer pour tout séjour dans les zones tropicales d'Afrique et d'Amérique du Sud),
  • l'encéphalite japonaise (vaccination à pratiquer pour les séjours à risques ou une expatriation dans certains pays d'Asie ou en Océanie),
  • l'encéphalite à tiques (pour les séjours en zones rurales ou boisées d'Europe centrale, orientale et septentrionale, du nord de l'Asie centrale, du Japon et de la Chine),
  • la fièvre typhoïde (pour tout séjour prolongé ou dans de mauvaises conditions dans les pays où l'hygiène est précaire ; le vaccin est particulièrement conseillé dans le sous-continent indien),
  • les infections invasives à méningocoques (selon l'actualité des zones d'épidémies),
  • l'hépatite A (pays où l'hygiène est précaire, quelles que soient les conditions de votre séjour),
  • l'hépatite B (séjours fréquents et prolongés dans les pays à forte ou moyenne prévalence de ce virus),
  • la rage (séjour prolongé ou aventureux en situation d'isolement dans des zones à haut risque : Afrique, Asie, Amérique du Sud),
  • la grippe saisonnière (fortement conseillé chez les groupes à risque : malades chroniques, seniors participant à un voyage en groupe ou à une croisière).

Un certificat international de vaccination valable 10 ans

Si vous vous faites vacciner contre la fièvre jaune, un certificat international de vaccination, valable 10 ans, vous sera remis. Ce vaccin est le seul exigé, pour l'instant, en vertu du règlement sanitaire international. Certains pays africains l'imposent comme condition d'entrée sur leur territoire (même si le voyageur ne fait que transiter par un aéroport).

Ce vaccin ne peut pas être administré par le médecin traitant. Il doit être effectué dans un centre de vaccination habilité.

(Source : www.service-public.fr)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

grippe

L’épidémie de grippe responsable d’environ 9.500 morts

L'épidémie de grippe a été d'une gravité modérée durant l'hiver 2018-2019 avec environ 9.500 décès selon une estimation encore provisoire publiée mercredi par Santé publique France qui précise par ailleurs que 633 cas de rougeole ont été déclarés depuis le début de l'année.

Grippe : des vaccins livrés au compte-gouttes à Besançon

Neuf millions de personnes ont été vaccinées en France depuis le 6 octobre 2018. La campagne de vaccination se poursuit jusqu'au 31 janvier 2019, mais avec quelques contraintes : les vaccins sont donnés au compte goutte et aux personnes vulnérables. Nous nous sommes rendus dans une pharmacie du centre-ville de Besançon pour faire le point.

Santé

Covid-19 : entre progression de l’épidémie et poursuite de la vaccination…

La persistance d’une progression de l’épidémie dans notre région en dépit des mesures de protection mises en place et alors que la campagne de vaccination se poursuit est "un signal d’alerte", prévient l'ARS Bourgogne Franche-Comté ce 16 avril 2021. Elle rappelle l'importance de "ne pas céder au découragement" et de "rester mobilisés" en respectant les gestes barrières.

Vaccination : des créneaux réservés pour certains professionnels de plus de 55 ans

Dès ce week-end • Jean Castex a annoncé ce jeudi 15 avril que des centres de vaccination allaient ouvrir dès samedi des "créneaux dédiés" pour les enseignants et professionnels de la petite enfance de plus de 55 ans, mais aussi les policiers, gendarmes, surveillants pénitentiaires et autres professions particulièrement exposées au Covid-19.

Écoles, terrasses, musées : Macron maintient son calendrier de réouverture

Emmanuel Macron a indiqué, jeudi 15 avril au soir, à une quinzaine de maires, qu'il comptait toujours rouvrir les musées et les terrasses à partir de la mi-mai, avant de poursuivre une réouverture progressive, par étapes "toutes les trois semaines si tout va bien", selon plusieurs participants à cette visioconférence. Des réouvertures territorialisées pourraient-être envisagées.

Covid-19 : la France a dépassé le seuil des 100.000 morts

300 personnes sont mortes du Covid-19 en France ce jeudi. Le pays rejoint la Grande-Bretagne et l'Italie, qui ont dépassé ce cap depuis plusieurs semaines. Dans la région, 4.438 décès ont été enregistrés depuis le 20 mars 2020. En moyenne, sur les sept derniers jours, 15 personnes meurent chaque jour de la Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté.

La troisième vague « n’est pas derrière nous », la situation se dégrade en Franche-Comté

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19 "n'est pas derrière nous" et le "pic des hospitalisations n'est pas atteint" malgré des "signaux encourageants", a rapporté mercredi  Gabriel Attal. Le porte parole du gouvernement parle d'une  "évolution qui paraît plus dégradée" dans les départements de l'Est de la région : Haute-Saône,  Doubs,  Territoire de Belfort et Jura.

Variant brésilien : quelle est la situation en Bourgogne-Franche-Comté ?

Comprendre • La présence des variants Sud-Africain et Brésilien n'explose pas en Bourgogne-Franche-Comté et serait même en diminution depuis un mois avec d'importantes disparités selon les départements. C'est dans le Doubs que l'on dénombre le plus de cas (7,2%) devant la Haute-Saône et la Saône-et-Loire. Rien à voir toutefois avec la Moselle fin février où le variant brésilien était responsable de la moitié des cas de contamination. On vous dit tout ce que l'on sait sur ce variant.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.49
légère pluie
le 19/04 à 12h00
Vent
2.9 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
42 %

Sondage