Variant Omicron: premiers cas en Europe...

Publié le 27/11/2021 - 18:51
Mis à jour le 27/11/2021 - 18:52

Deux cas identifiés en Grande-Bretagne après un premier en Belgique, un cas suspecté en Allemagne, une soixantaine de passagers sous surveillance à leur arrivée à Amsterdam en provenance d'Afrique du Sud : l'inquiétude croissait samedi en Europe envers le nouveau variant Omicron du coronavirus, et le monde continuait sa mise à l'isolement de l'Afrique australe.

"Deux cas de Covid-19 comprenant des mutations compatibles avec B.1.1.529 ont été identifiés au Royaume-Uni", a annoncé le ministère britannique de la Santé, précisant que ces "deux cas britanniques du variant Omicron" étaient liés et avaient été identifiés après "un voyage en Afrique australe", où le variant a été la première fois identifié cette semaine.

L'Allemagne a elle annoncé un premier cas suspect, celui d'un passager arrivé à l'aéroport de Francfort en provenance d'Afrique du Sud. "Le variant Omicron est, selon toute vraisemblance, déjà présent en Allemagne", a tweeté le ministre régional des Affaires sociales, Kai Klose. L'analyse complète des résultats est attendue dans les prochains jours.

Vendredi, après un premier cas détecté en Belgique chez une jeune femme arrivée d'Egypte via la Turquie, l'agence de santé de l'Union européenne avait renforcé l'inquiétude en soulignant que ce nouveau variant B.1.1.529 représentait un risque "élevé à très élevé" pour l'Europe.

Un cas de ce variant jugé "préoccupant" par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a également été signalé à Hong Kong, un en Israël sur une personne revenue du Malawi et un autre au Botswana.

Aux Pays-Bas, 61 passagers de deux vols arrivés vendredi à Amsterdam en provenance de Johannesburg ont été testés positifs au Covid-19 et placés en quarantaine, selon l'autorité sanitaire néerlandaise, qui recherche la présence éventuelle d'Omicron.

Selon le groupe d'experts de l'OMS, les données préliminaires sur ce variant suggèrent qu'il présente "un risque accru de réinfection" par rapport aux autres variants dont le Delta, dominant et déjà très contagieux.

L'Afrique du Sud se sent "punie"

Sur tous les continents, des pays se ferment à l'Afrique australe. Les restrictions de voyage, outre l'Afrique du Sud, concernent le Botswana, le Zimbabwe, la Namibie, le Lesotho, l'Eswatini, le Mozambique et dans certains cas le Malawi.

L'Afrique du Sud est "punie" pour avoir détecté le variant Omnicron, a dénoncé samedi son gouvernement, l'"excellence scientifique doit être applaudie et non punie".

Alors que le reste du monde ferme ses portes, des passagers à l'aéroport de Johannesburg tentaient de rentrer en Europe avant qu'il ne soit trop tard. "Nous sommes fatigués de tout ça", pestait Ruth Brown, une Britannique de 25 ans. Jeudi, le président américain Joe Biden a souligné que l'émergence de ce nouveau variant montrait que "cette pandémie ne prendra pas fin sans vaccinations au niveau mondial", appelant à donner davantage de vaccins aux pays pauvres.

Flambée en Europe

L'arrivée du variant intervient alors que l'Europe affronte déjà une flambée des cas de Covid-19 et renforce ses restrictions sanitaires. Les Pays-Bas ont ainsi annoncé vendredi la fermeture de 16H00 à 04H00 GMT des bars, restaurants et magasins non essentiels.

Les craintes liées au nouveau variant ont fait chuter les cours du pétrole, avec leur pire journée vendredi en 17 mois, et les indices boursiers.

L'efficacité des vaccins contre Omicron est à l'étude. Un nouveau vaccin pourrait être développé "très rapidement", pense le scientifique britannique qui a dirigé les recherches sur le vaccin d'Oxford/AstraZeneca, le professeur Andrew Pollard, directeur de l'Oxford Vaccine Group.

Il a estimé "extrêmement improbable" que ce variant se propage fortement au sein de la population vaccinée. AstraZeneca, comme les fabricants de vaccins Pfizer/BioNTech, Moderna et Novavax se sont déclarés confiants dans leur capacité à combattre la souche Omicron.

Il faudra "plusieurs semaines" pour comprendre le niveau de transmissibilité et de virulence du nouveau variant, a toutefois souligné vendredi le porte-parole de l'OMS.

Près de 54% de la population mondiale a reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, mais seulement 5,6% dans les pays à faible revenu, selon le site Our World in Data. En Afrique du Sud, pays le plus touché du continent, seuls 23,8% des habitants sont complètement vaccinés.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Hausse des contaminations et hospitalisations, stabilité en réanimation

Covid-19 •

Avec plus de 10.200 nouveaux cas positifs en moyenne chaque jour dans la région, les contaminations sont toujours en hausse avec un taux d'incidence de 2.800 cas pour 100.000 habitants. Ce dernier atteint jusqu'à 3.400 cas pour 100.000 habitants dans le Doubs. On dénombre 130 hospitalisations supplémentaires en une semaine. En revanche, 158 patients sont en soins critiques, un chiffre stable depuis plus de 15 jours.

Covid-19 : le centre de vaccination Résal a rouvert ses portes et accueille aussi les enfants dès 5 ans

Suite à la fermeture du vaccinodrome de Micropolis, quatre centres de vaccination ont ouvert leurs portes ce lundi 17 janvier dans le Grand Besançon, dont deux à Besançon. Le préfet du Doubs, la maire et la déléguée départementale de l'ARS du Doubs ont visité le centre Résal dans le quartier Palente.

Santé

Hausse des contaminations et hospitalisations, stabilité en réanimation

Covid-19 •

Avec plus de 10.200 nouveaux cas positifs en moyenne chaque jour dans la région, les contaminations sont toujours en hausse avec un taux d'incidence de 2.800 cas pour 100.000 habitants. Ce dernier atteint jusqu'à 3.400 cas pour 100.000 habitants dans le Doubs. On dénombre 130 hospitalisations supplémentaires en une semaine. En revanche, 158 patients sont en soins critiques, un chiffre stable depuis plus de 15 jours.

Covid-19 : le centre de vaccination Résal a rouvert ses portes et accueille aussi les enfants dès 5 ans

Suite à la fermeture du vaccinodrome de Micropolis, quatre centres de vaccination ont ouvert leurs portes ce lundi 17 janvier dans le Grand Besançon, dont deux à Besançon. Le préfet du Doubs, la maire et la déléguée départementale de l'ARS du Doubs ont visité le centre Résal dans le quartier Palente.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.88
peu nuageux
le 22/01 à 6h00
Vent
1.93 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
88 %

Sondage