Accès aux soins, formation, rémunération… Les orthophonistes redescendent dans la rue le 29 mars

Publié le 26/03/2018 - 18:06
Mis à jour le 16/04/2019 - 11:00

Plusieurs syndicats (FNO, FOF, CGT, FO, UNA, CFTC, FNEO, SUD et UNADREO) appellent les orthophonistes et étudiants orthophonistes à manifester jeudi 29 mars 2018 à Besançon. Pourquoi ? "Maintenir l'accès aux soins orthophoniques pour tous les patients sur l'ensemble du territoire et pour former correctement les orthophonistes de demain". 

JOURNEE MORTE

Le 29 mars, professionnels et étudiants orthophonistes manifesteront pour la défense de l'accès aux soins pour le maintien d'une formation initiale de qualité en 5 ans. "Depuis de nombreuses anne?es, nous alertons les pouvoirs publics sur la situation des orthophonistes dans les e?tablissements sanitaires et me?dico-sociaux et demandons un reclassement juste, tenant compte du niveau de qualification (formation universitaire en 5 ans, master), des compe?tences et activite?s des orthophonistes", rappelle l'intersyndicale dans un communiqué du 26 mars 2018. 

"Le ministe?re de la Sante? refuse toute rencontre"

Elle explique également : "Le 9 aou?t 2017, un reclassement a e?te? impose? en catimini aux orthophonistes hospitaliers, sans tenir compte du niveau de qualification, au me?pris de l'avis de l'ensemble des organisations syndicales de salarie?s. Dans le me?me temps, aucune e?volution n'a e?te? propose?e pour les orthophonistes salarie?s du secteur prive?. Et depuis, le ministe?re de la Sante? refuse toute rencontre sur ce proble?me qui ne cesse de s’aggraver." 

Pour les syndicats, les conséquences sont nombreuses :

  • Les orthophonistes désertent les hôpitaux
  • Les patients sont adressés en libéral, en urgence, alors qu’il est très difficile pour les libéraux de s’organiser, car ils sont déjà surchargés. Les établissements ont également recours au libéral, qui est engorgé.
  • Les patients souffrent du manque de soins, les recommandations de prises en charge de la Haute Autorité de Santé ne sont pas respectées.
  • Les étudiants sont moins bien formés, il leur devient extrêmement difficile de trouver des stages en milieu hospitalier ou médico-social.
  • Pour une juste reconnaissance de nos compétences, étudiants et professionnels s’allient le 29 mars pour défendre la formation et l’accès aux soins en orthophonie 

"Il est urgent de réagir et de proposer enfin une rémunération en adéquation avec le niveau de formation, de qualification, de compe?tences, de technicite?, aligne?es sur les professionnels du secteur sanitaire et social diplo?me?s au grade Master." 

Infos +

  • À Besançon, une manifestation est prévue jeudi 29 mars 2018 à 14 heures place Pasteur.
  • Tous les professionnels, les étudiants, les enseignants, les maîtres de stage, les directeurs de centres de formation en orthophonie, les médecins, les directeurs d'établissement sanitaires et médico-sociaux, les repre?sentants de l'État et les patients a? "soutenir et de?fendre l'exercice de l'orthophonie, le 29 mars 2018, partout en France, et a? œuvrer par tous les moyens a? leur disposition pour que le ministe?re de la Sante? propose enfin aux orthophonistes des grilles de salaire de niveau Master".
  • Il est demandé à chacun d'apporter des vieilles paires de chaussures pour les aligner et symboliser les patients sans soins orthophoniques.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : « La situation épidémiologique de la région se reporte sur le système hospitalier »

La situation épidémiologique de la région se reporte sur le système hospitalier, qui doit faire face à un flux continu de patients. Si trois départements sont désormais concernés par la règle du couvre-feu, tous les habitants de Bourgogne-Franche-Comté sont appelés à "prendre une part active à la lutte contre le virus", explique l'ARS Bourgogne Franche-Comté ce 23 octobre 2020.

Interdiction de consommation de l’eau : communes de Cornot, Etobon, Percey-le-Grand, Champlitte et Clairegoutte

Mise à jour • Pour la commune de Cornot et de Clairegoutte, l'ARS Bourgogne Franche-Comté a relevé des contaminations bactériennes et pour Etobon, une teneur "excessive en arsenic", apprend-on ces 22 et 23 octobre 2020. Les femmes enceintes et nourrissons ont également interdiction de consommer l'eau des communes de Percey-le-Grand et Champlitte.

Mois dans tabac 2020 en Bourgogne Franche-Comté : pas de stand de sensibilisation, mais une campagne virtuelle

Cette année, le contexte de l'épidémie de Covid-19 ne permet pas à l'association Tab'agir d'installer des stands de sensibilisation au tabac dans le cadre de Mois dans tabac. En revanche, l'opération pourra se dérouler sur internet durant le mois de novembre 2020 en Bourgogne Franche-Comté.

Etat d’urgence sanitaire et couvre-feu dans le Jura : ce qui est autorisé et ce qui est interdit

Lors du conseil de défense et de sécurité nationale du 21 octobre 2020, le président de la République a décidé le passage en état d’urgence renforcé de 38 départements, dont les taux d’incidence du covid-19 sont supérieurs à 150 pour 100 000 habitants. Le Jura figure parmi ces départements, comme le ministre de la santé en a fait l’annonce le lendemain.

Coronavirus : couvre-feu dans 54 départements en France

la liste des 54 départements • Jean Castex a averti jeudi 22 octobre 2020 que "le mois de novembre" sera "éprouvant" et que "le nombre de morts" allait "continuer d'augmenter" en raison de la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Le chef du gouvernement a annoncé que les mesures de couvre-feu allaient être étendues à 38 départements. En Bourgogne-Franche-Comté cela concerne les départements de la Côte d'Or, du Jura et de la Saône-et-Loire.

Covid-19: Castex au front, nouveaux couvre-feux en perspective

"L'heure est grave", au point que Jean Castex remonte ce jeudi 22 octobre 2020 en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef. 54 départements seront à leur tour contraints de respecter un couvre-feu à partir de vendredi minuit. Dans la région, la Côte-d'Or, la Saône-et-Loire et le Jura sont concernés...    

Covid-19 : quelles sont les communes les plus touchées en Franche-Comté ?

Une carte du taux d'incidence sur une semaine et par commune (nombre de cas pour 100 000 habitants sur sept jours) vient d'être dévoilée par Santé Publique France. Selon les derniers chiffres disponibles au 18 octobre 2020, la bande frontalière avec la Suisse - de Pontarlier à Maiche en passant par Morteau - les secteurs de Valdahon ou encore de Saint-Claude sont particulièrement touchés avec un taux d'incidence supérieur à 250. Besançon oscille entre 150 et 250 cas pour 100.000 habitants. Regardez les cartes.

Rassemblements familiaux : « À défaut de les interdire, il est clair qu’il faut les limiter » (Pr Limat, CHU de Besançon)

La deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 est prévue dans deux à trois semaines dans le Département du Doubs comme au niveau national. Pendant cette période, les cartes sont entre les mains de la population pour éviter que les hôpitaux soient subermergés. Pour le Professeur Samuel Limat, président de la commission médicale d’établissement au CHU de Besançon, cela passe par une limitation du nombre de personnes qui se rassemblent et particulièrement les personnes fragiles.

Covid-19 : quelles nouvelles mesures en Haute-Saône ?

La préfecture de Haute-Saône indique ce 20 octobre 2020 que la situation sanitaire s'est "rapidement dégradée" depuis le mois de septembre et annonce des mesures départementales complémentaires à celles édictées au niveau national.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.52
légère pluie
le 24/10 à 0h00
Vent
3.9 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
98 %

Sondage