Au secours des cheveux après le confinement... : nos questions à des coiffeuses et coiffeur de Besançon

Publié le 23/04/2020 - 16:31
Mis à jour le 12/05/2020 - 08:44

Les coiffeuses et les coiffeurs sont dans les starting-blocks pour rouvrir leur salon à partir de lundi 11 mai…  Nous avons posé nos questions à Fabienne Barthod Malat, Yolande Girardet et Pierre-Yves Reuchet, installés à Besançon.

maCommune.info : Comment allez-vous, comment est votre moral depuis le début du confinement ?

Fabienne Barthod-Malat : "Ca va, je me suis bien reposée, je suis en bonne santé donc je ne me plains pas, malgré quelques inquiétudes pour mon salon."

Yolande Girardet : "Mon moral est relativement bon."

Pierre-Yves Reuchet : "Bien, parfois quelques haut et bas."

mCi : Vous savez que vous êtes une profession très attendue par une grande partie de la population pour l'après-confinement. En attendant, comment faites-vous pour vivre ?

Fabienne : "Je vis sur mes économies."

Yolande : "Je vis sur mes économies. J'ai passé mes collaborateurs en chômage partiel et repoussé mes échéances de paiement d'Urssaf."

Pierre-Yves : "J’ai de la chance d’avoir un peu de trésorerie, car je comptais faire quelques travaux l’année prochaine ... ils seront repoussés ... si cela venait à se prolonger, je me tournerais vers ma banque."

mCi : Si vous êtes locataire : avez-vous pu trouver un arrangement avec votre propriétaire pour éviter de payer les loyers pendant le confinement ou reporter les paiements comme l'exige le ministre de l'Économie ?

Pierre-Yves (installé depuis 2014) : "Je préfère laisser mes traites de location ainsi que mes mensualités s’écouler comme d’habitude, car après si on met tout en stand-by c’est là que les problèmes peuvent commencer..."

mCi : Si vous êtes propriétaire : avez-vous tenté de trouver un arrangement avec votre banque ou autre pour régler les mensualités plus tard ?

Fabienne (installée depuis 1988) : "Je suis propriétaire d'une partie de mon salon. Pour le reste, il n'y a aucun arrangement."

Yolande (installée depuis 2002) : "Je suis propriétaire et pour l'instant je n'ai pas de difficulté."

mCi : Comment voyez-vous l'avenir de votre entreprise ? Pensez-vous devoir prendre des décisions lourdes pour "survivre" ?

Fabienne : "Je prends ma retraite en 2021, donc je ne voudrais pas terminer ma carrière sur une mauvaise note. Alors je pense qu'on aura du monde pendant les semaines qui suivront le 11 mai… On verra."

Yolande : "Je n'espère pas prendre de décisions lourdes, pour l'instant."

Pierre-Yves : "Il est certain que l’avenir sera plus compliqué, deux mois de chiffre d’affaires en moins sont lourds de conséquences..."

mCi : À partir du 11 mai, si votre profession fait bel et bien partie de celles qui pourront rouvrir au public, à quelle fréquence pensez-vous ouvrir ? (Lundi ? Dimanche ?)

Fabienne : "Je pense que j'ouvrirai du lundi au samedi pendant quelque temps, en fonction des besoins de mes clientes."

Yolande : "Je pense ouvrir du lundi au samedi et pourquoi pas le dimanche matin, mais je verrai avec mon équipe."

Pierre-Yves : "Travaillant seul je suis déjà ouvert de 9h à 19h non-stop du mardi au samedi si vraiment la demande est forte il se peut que j’ouvre également les lundis après midi durant le mois de mai."

mCi : Avez-vous déjà une demande de rendez-vous de vos client-es ?

Fabienne : "Oh oui beaucoup ! Mes premières journées seront très occupées ! D'ailleurs, dès le début du confinement, quelques une de mes clientes se demandaient comment elles allaient faire !"

Yolande : "Oui, nos clientes nous sollicitent beaucoup !"

Pierre-Yves : "Oh que oui... Les clients et clientes s’impatientent... ce que je trouve totalement normal !"

mCi : Quelles mesures d'hygiène particulières prévoyez-vous pour votre réouverture ? 

Fabienne : "Dans tous les cas, l'hygiène est particulièrement importante au quotidien dans notre profession ! Mais pour cette période particulière, nous allons, avec Lydie, ma salariée, nous équiper de gants et de tabliers comme nous en avons l'habitude, mais aussi de masques. Les clients devront également se laver les mains avec le gel hydroalcoolique en entrant et en sortant du salon. Les clientes devront aussi respecter l'heure du rendez-vous, elles ne devront ni arriver en avance ni en retard, mais à l'heure. Un fauteuil sur deux sera occupé pour espacer les personnes coiffées. J'achèterai peut-être des serviettes et des peignoirs jetables… On va voir. Par ailleurs, j'exige que les clients et les clientes portent un masque. Aussi, nous désinfecterons le comptoir à chaque passage et le TPE."

Yolande : "Bien sûr que je vais prendre des mesures de précaution. En portant des masques, des gants, je vais mettre du gel hydroalcoolique un petit peu partout dans le salon, les clientes devront porter des masques également et surtout nous accepterons peu de clientes en même temps pour respecter la barrière de distanciation c'est pour cela que le salon sera ouvert plus longtemps sur la semaine. Nous allons par le biais de réseaux sociaux, par téléphone ou SMS prévenir notre aimable clientèle de notre retour dès que le gouvernement nous le permettra et c'est seulement à ce moment-là que nous pourrons mettre en place tout ce qui sera en notre pouvoir pour se protéger et ainsi protéger notre clientèle. Le plus important pour moi est la santé de mon équipe et de ma clientèle."

Pierre-Yves : "Il est certain que les mesures d’hygiène seront à renforcer (masques , gants, surblouse, gel hydro alcoolique), mais dans notre profession c’était déjà le cas avant, l’hygiène est primordiale !"

mCi : Question plus légère cette fois-ci : n'avez-vous pas peur de trouver des désastres capillaires sur vos client-es ?

Fabienne : "Non, je suppose que mes clients et clientes auront écouté mes conseils et auront été patientes ! 🙂 "

Yolande : "Peur n'est pas le mot, mais je me doute bien qu'il va y avoir des rattrapages de coupes et de colorations."

Pierre-Yves : "Ahaha, c’est une excellente question ! C’est inévitable ! Ayant déjà reçu des photos de certains de mes clients et clientes il va y avoir pas mal de travail .... à bon entendeur ... pourtant j’avais signalé sur ma page Facebook. Attendez notre retour ! Ahaha !"

Infos pratiques

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Economie

Plateforme Easydis à Besançon “nous n’avons pas annoncé la fermeture du site”

Suite à un article paru chez nos confrères de France Bleu Besançon, ce mercredi 24 avril 2024 expliquant que la plateforme logistique d’Easydis à Besançon allait fermer ses portes en septembre prochain (sauf si l'entreprise trouve repreneur), nous avons contacté une porte-parole du Groupe Casino. Cette dernière nous a affirmé "qu’à aucun moment" il n’avait été décidé et dit aux salariés que le site allait fermer…

Casino JOA Besançon : plus de 721.000 € remportés en moins d’un mois

Le mois d’avril a apparemment porté chance à quelques joueurs du casino Joa de Besançon. L’établissement informe qu’entre le 1er et le 21 avril 2024, 721.275 € de jackpots ont été payés aux clients ayant eu la main chanceuse sur les machines à sous ou jeux électroniques (roulette anglaise électronique ou black jack électronique). 

La Bourgogne-Franche-Comté, première “région microtechnique” de France, présente au SIAMS de Moutier

Du 16 au 19 avril 2024, à l’occasion du Salon de la chaîne de production des microtechniques (SIAMS), grand rendez-vous de la filière de l’industrie des microtechniques, la Bourgogne-Franche-Comté était présente avec un pavillon régional dédié, en collaboration avec la CCI BFC.

Numérique : la Région Bourgogne Franche se mobilise pour tous les territoires

PUBLI-INFO • Le numérique fait partie intégrante de nos vies. La technologie bouleverse les modèles économiques, les pratiques de consommation, l’accès à l’information et à la culture, les modes de travail et d’apprentissage et les relations sociales. Pour la Région, la numérisation de l’économie, de la société et des territoires est porteuse d’opportunités : nouveaux services, développement économique, emplois, dynamique rurale, préservation de l’environnement…

Robot, job dating, écologie… Quoi de neuf dans les écoles ESTM Pigier ?

QUOI DE 9 ? • Ouvertes sur le monde et les nouvelles technologie, attentives au bien-être de ses étudiant(e)s, soucieuses de l’environnement et intraitables sur le niveau de ses formations, les écoles ESTM Pigier à Besançon s’engagent à tous les niveaux pour proposer des cursus de qualité dans un univers studieux et innovant. Les inscriptions pour la rentrée 2024 sont ouvertes !

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5
légère pluie
le 25/04 à 9h00
Vent
1.77 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
88 %