Le préfet de Bourgogne Éric Delzant désigné "préfet préfigurateur" de la future grande région

Publié le 22/04/2015 - 16:35
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:02

Ce mercredi 22 avril 2015n Manuel Valls a désigné en conseil des ministres les sept "préfets préfigurateurs" en charge de préparer d'ici fin juillet  la nouvelle organisation territoriale de la fusion des régions au 1er janvier 2016. Pour la Bourgogne Franche-Comté c'est Éric Delzant qui a été choisi… mais l'État défend d'y voir un indice sur les futures capitales…

 ©
©

"Le Premier ministre a désigné préfets préfigurateurs les préfets des régions Alsace, Aquitaine, Bourgogne, Midi-Pyrénées, Haute-Normandie, Nord-Pas-de-Calais et Rhône-Alpes", précise la communication présentée au Conseil des ministres par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et le secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat Thierry Mandon.

 Cela ne signifie pas que les capitales de ces régions deviendront nécessairement les chefs-lieux des sept nouvelles régions redessinées par la réforme prévue par la loi de janvier 2015, souligne-t-on de source gouvernementale. 

On rentre dans le concret...

L’objectif est "une répartition équilibrée sur les territoires de l’action de l’Etat", et non pas de délester de leurs fonctionnaires celle des capitales régionales qui perdront ce statut, insiste-t-on de même source. D’ailleurs, les sept directeurs généraux "préfigurateurs" et les neuf "recteurs coordonnateurs" désignés en même temps ne sont pas tous ceux des mêmes capitales régionales actuelles.

Toutes ces nominations "lancent la phase opérationnelle de la réforme territoriale", explique-t-on au sommet de l’Etat. Les "préfets préfigurateurs sont chargés" d’"élaborer un projet d’organisation régionale incluant notamment une proposition d’organisation fonctionnelle et d’implantation géographique pour chaque direction régionale", selon le texte de la communication de MM. Cazeneuve et Mandon. 

Cela passe par "le dialogue avec les élus et la concertation avec les organisations syndicales". Entre autres, ils "engageront très rapidement la concertation (...) avec les collectivités territoriales sur le choix provisoire du siège des futurs chefs-lieux", ont déclaré les deux hommes. Ce choix-là sera fait "au plus tard fin août" par décret, après avis notamment des conseils régionaux concernés, a-t-on précisé au ministère de l’Intérieur. 

L'échelon de proximité sera le département

Après leur élection en décembre prochain, les assemblées des nouvelles régions seront consultées sur le choix définitif qui sera fait par décret "en juillet 2016", avait précisé la semaine dernière le ministère de l’Intérieur. Calquée sur les nouvelles régions, la nouvelle organisation de l’Etat vise à rendre celui-ci "plus efficace", en s’appuyant d’abord sur le niveau départemental. "L’échelon de proximité sera le département", a déclaré le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll après le Conseil des ministres.

(Avec AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fusion des régions

Fusion des régions Bourgogne Franche-Comté : « un résultat perdant-perdant » selon Alain Joyandet

Dans un communiqué du 7 décembre 2020, le président de la commission des Finances de la région Bourgogne Franche-Comté livre les résultats de son analyse de la gestion financière de la région au cours du mandat qui s'achèvera en 2021. Pour lui, la fusion des deux régions est "perdant-perdant" tandis que l'objectif était de réaliser une opération "gagnant-gagnant".

Fusion Bourgogne-Franche-Comté : les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018

Trois régions sur treize ont réduit leurs dépenses de fonctionnement après la réforme territoriale de la fusion des régions. En Bourgogne Franche-Comté, les dépenses de fonctionnement - à périmètre constant - ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018.

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

A la veille de la visite de la secrétaire d'État en charge des collectivités territoriales en Bourgogne Franche-Comté pour parler de la fusion des régions et de la réforme territoriale, nous avons reçu du maire de Vuillafans (village de 800 habitants de la vallée de la Loue) cette prise de position sans ambiguïté aucune concernant les communes de la réforme territoriale en cours et de son impact sur les communes.

Philippe Gonon : la dérive de nos institutions locales

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. Philippe Gonon, vice président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) du Doubs craint un "court-circuitage" des instances locales. 

Politique

Départementales 2021 : qui sont les candidats dans le Doubs ?

DÉPARTEMENTALES • Les élections départementales se dérouleront le 20 et 27 juin 2021 en France, en même temps que les élections régionales. Dans le Doubs, les électeurs doivent  renouveler les 38 conseillers départementaux. Le dépôt des candidatures est désormais clos depuis ce 5 mai 2021 à 16h00. Voici les listes dans les 19 cantons du département.

RN57 et Les Vaîtes : Allenbach demande « un réferendum multi-questions » à Anne Vignot

Groupes de travail, concertations, études d'expert, commissions, conférences citoyennes… Depuis l'arrivée d'Anne Vignot aux manettes de la ville, nous lisons très régulièrement ce type de mots pour tenter d'avancer sur divers projets. Le président du Mouvement Franche-Comté, ex-candidat à la mairie de Besançon, demande à la maire d'organiser un référendum notamment sur les questions de la RN57 et des Vaîtes "pour simplifier les choses".

Marie-Guite Dufay veut « tout faire » pour barrer la route au Rassemblement National

RÉGIONALES 2021 • La présidente socialiste de région, candidate à sa réélection en Bourgogne-Franche-Comté, a présenté sa liste la liste "Notre Région par cœur" pour le département du Doubs. Bilan, enjeux de la campagne, contexte incertain et particulier : Marie-Guite Dufay, "femme de gauche" fait le point et déclare vouloir se battre "avec sincérité et ardeur pour ses idées" face au Rassemblement national.

Régionales : un « infiltré » sur la liste RN à Belfort renonce après un déferlement de haine

Tête de liste du Rassemblement National (RN) dans le Territoire-de-Belfort, Kamel Agag-Boudjahlat, qui affirme avoir voulu infiltrer le parti d'extrême droite, a annoncé lundi 3 mai 2021 qu'il retirait sa candidature après un déferlement d'insultes et de haine sur les réseaux sociaux.

RN 57 : le Modem dit « OUI » à la 2 x 2 voies

Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et conseiller du Grand Besançon Métropole et Jean-Paule Michaud, maire de Thoraize et vice-président du Grand Besançon chargé de l'aménagement du territoire, se prononcent ouvertement en faveur du doublement de la RN 57 entre Micropolis et Beure. Leur formulaire en ligne a déjà récolté près de 500 adhésions...

Christine Bouquin, officiellement candidate à sa réélection dans le département du Doubs

DÉPARTEMENTALES 2021 • La présidente du Département du Doubs est officiellement candidate pour un second mandat de six ans, a-t-on appris ce jeudi 29 avril lors d'une conférence de presse en fin de matinée à la Gare d'Eau de Besançon. Les élections départementales (comme les régionales) se dérouleront les 20 et 27 juin 2021. Christine Bouquin  dit avoir toujours "le même enthousiasme et  le même engagement à servir les habitants du territoire".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.3
légère pluie
le 07/05 à 3h00
Vent
5.97 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
98 %

Sondage