Le préfet de Bourgogne Éric Delzant désigné "préfet préfigurateur" de la future grande région

Publié le 22/04/2015 - 16:35
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:02

Ce mercredi 22 avril 2015n Manuel Valls a désigné en conseil des ministres les sept "préfets préfigurateurs" en charge de préparer d'ici fin juillet  la nouvelle organisation territoriale de la fusion des régions au 1er janvier 2016. Pour la Bourgogne Franche-Comté c'est Éric Delzant qui a été choisi… mais l'État défend d'y voir un indice sur les futures capitales…

capture_decran_2015-04-22_a_16.31.30.jpg
capture_decran_2015-04-22_a_16.31.30.jpg
PUBLICITÉ

« Le Premier ministre a désigné préfets préfigurateurs les préfets des régions Alsace, Aquitaine, Bourgogne, Midi-Pyrénées, Haute-Normandie, Nord-Pas-de-Calais et Rhône-Alpes », précise la communication présentée au Conseil des ministres par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et le secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat Thierry Mandon.

 Cela ne signifie pas que les capitales de ces régions deviendront nécessairement les chefs-lieux des sept nouvelles régions redessinées par la réforme prévue par la loi de janvier 2015, souligne-t-on de source gouvernementale. 

On rentre dans le concret…

L’objectif est « une répartition équilibrée sur les territoires de l’action de l’Etat », et non pas de délester de leurs fonctionnaires celle des capitales régionales qui perdront ce statut, insiste-t-on de même source. D’ailleurs, les sept directeurs généraux « préfigurateurs » et les neuf « recteurs coordonnateurs » désignés en même temps ne sont pas tous ceux des mêmes capitales régionales actuelles.

Toutes ces nominations « lancent la phase opérationnelle de la réforme territoriale », explique-t-on au sommet de l’Etat. Les « préfets préfigurateurs sont chargés » d’« élaborer un projet d’organisation régionale incluant notamment une proposition d’organisation fonctionnelle et d’implantation géographique pour chaque direction régionale », selon le texte de la communication de MM. Cazeneuve et Mandon. 

Cela passe par « le dialogue avec les élus et la concertation avec les organisations syndicales ». Entre autres, ils « engageront très rapidement la concertation (…) avec les collectivités territoriales sur le choix provisoire du siège des futurs chefs-lieux », ont déclaré les deux hommes. Ce choix-là sera fait « au plus tard fin août » par décret, après avis notamment des conseils régionaux concernés, a-t-on précisé au ministère de l’Intérieur. 

L’échelon de proximité sera le département

Après leur élection en décembre prochain, les assemblées des nouvelles régions seront consultées sur le choix définitif qui sera fait par décret « en juillet 2016 », avait précisé la semaine dernière le ministère de l’Intérieur. Calquée sur les nouvelles régions, la nouvelle organisation de l’Etat vise à rendre celui-ci « plus efficace », en s’appuyant d’abord sur le niveau départemental. « L’échelon de proximité sera le département », a déclaré le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll après le Conseil des ministres.

(Avec AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.59
partiellement nuageux
le 25/06 à 21h00
Vent
1.63 m/s
Pression
1021.12 hPa
Humidité
80 %

Sondage