Alerte Témoin

Moins d'accidents de la route et plus d'interventions à domicile pour les pompiers

Publié le 01/04/2020 - 11:39
Mis à jour le 01/04/2020 - 11:47

Confinement oblige, depuis un peu plus de deux semaines, nous ne sommes plus sur la route mais chez nous (pour la grande majorité). Résultat, la nature des interventions des pompiers change. Moins d'accidents de la route, plus d'interventions à domicile... Premier bilan par nos soldats du feu.

"Pour faire simple, notre activité globale a un tout petit peu diminuée" explique-t-on chez les sapeurs-pompiers du Doubs.

"On n'est encore qu'au début du pic épidémique, donc les transports sanitaires privés répondent pour l'instant parfaitement à la demande. Et comme c'est le 15 qu'on doit appeler en cas de symptômes, les pompiers, qui gèrent les urgences, ne ressentent pas trop encore la montée en puissance du virus."

Moins d'accidents de la route et domestiques...

Et forcément, "il n'y a presque plus personne sur les routes donc c'est logique, il y a beaucoup moins d'accidents".

Par contre, puisque tout le monde est chez soi, on peut s'attendre à des pics d'accidents domestiques - incendies, blessures en faisant du bricolage ou du jardin...

Mais ce n'est pas trop le cas pour l'instant. "On imagine que tout le monde fait attention, chez soi, à ne pas se blesser. Parce qu' un des buts du confinement, c'est aussi de ne pas engorger les urgences. Donc il serait mal avisé que ça ait l'effet inverse". Et au niveau des incendies, "c'est encore trop tôt pour faire une comparaison ; mais on doute que cela ait un vrai impact". 

Mais d'avantage d'interventions à domicile

En revanche, les pompiers constatent une nette augmentation des interventions à domicile liées au covid.

"On a très régulièrement des détresses respiratoires et plus de chutes à domicile, critères qui s'apparentent à des symptômes du covid. Ce n'est pas une certitude, mais potentiellement, une grande majorité de ces interventions d'urgence sont directement liées au virus."

Et donc, de rappeler les recommandations de base : 

  • rester chez soi
  • respecter les gestes barrières
  • faire attention, chez soi, pour éviter de se blesser et d'aller aux urgences
  • appeler le 15 si l'on pense avoir les symptômes
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Pas de festivités ni de feux d’artifice du 14 juillet à Besançon

En raison des contraintes sanitaires liées aux rassemblements de plus de 10 personnes, la Ville de Besançon a décidé de ne pas organiser de festivités pour la fête nationale du 14 juillet 2020. Seule une cérémonie en présence des forces militaires doit-être coorganisée dans la matinée par la préfecture du Doubs, la ville de Besançon et l'armée.

Covid-19 : l’Insee confirme une forte hausse des décès en Bourgogne Franche-Comté

La preuve par les chiffres • Entre le 11 mars et le 26 avril 2020, l’excédent de décès  a été le plus marqué en Bourgogne- Franche-Comté  avec 1.400 décès supplémentaires, "soit 36 % de plus que sur la moyenne des cinq dernières années" notent les auteurs d'une étude de l'Insee qui vient de paraitre.

Déconfinement : les clubs échangistes considérés comme… des salles de sport par le code du tourisme

Alors que les gérants de discothèques s'arrachent les cheveux parce qu'ils n'ont pas encore le droit de rouvrir leurs portes au public et que leur trésorerie rétrécit de jour en jour dans ce contexte de crise sanitaire liée au covid-19, les clubs libertins eux, ont pu rouvrir depuis juin dernier parce qu'ils sont considérés comme… des salles de sport. Pourquoi ?

Urssaf : des mesures exceptionnelles pour les entreprises touchées par le covid-19 du 5 juillet ou du 15 juillet

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie. Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, les modalités de report évoluent. Les entreprises doivent s’acquitter des cotisations sociales aux dates d’exigibilités. Les cotisations sociales sont donc exigibles au 5 et au 15 juillet 2020.

Coronavirus : quelle situation début juillet en Bourgogne Franche-Comté ?

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du virus reste faible. Conséquence, le nombre de formes graves nécessitant une hospitalisation continue de baisser dans la région : 132 patients contre 1.380 au plus fort de l'épidémie dans les hôpitaux le 17 avril 2020. Début juillet, moins de 10 patients étaient en réanimation en lien avec le Covid-19. En Bourgogne Franche-Comté, plus de 1.700 personnes sont mortes du Coronavirus.

Santé

Point sanitaire : « le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche-Comté » (ARS)

Les données issues du dépistage montrent que "le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche- Comté", précise l'ARS Bourgogne Franche-Comté ce 10 juillet 2020. L'agence rappelle l'importance de rester vigilant afin d'éviter toute reprise épidémique notamment lors de retrouvailles familiales, vacances estivales...

Covid-19 : l’Insee confirme une forte hausse des décès en Bourgogne Franche-Comté

La preuve par les chiffres • Entre le 11 mars et le 26 avril 2020, l’excédent de décès  a été le plus marqué en Bourgogne- Franche-Comté  avec 1.400 décès supplémentaires, "soit 36 % de plus que sur la moyenne des cinq dernières années" notent les auteurs d'une étude de l'Insee qui vient de paraitre.

Le Moustique-tigre sous surveillance en Bourgogne Franche-Comté

L'Aedes albopictus, dit moustique-tigre est présents dans trois départements de la région : en Saône-et-Loire, en Côte-d’Or et dans la Nièvre. Si la Franche-Comté est pour l''heure épargnée, l'agence régionale de santé invite à la vigilance et au signalement face à l'expansion de ce moustique depuis 2004 en métropole. De manière générale, il est recommandé de supprimer les petits réservoirs et les eaux stagnantes. 

Résidus de pesticides dans l’air en Bourgogne Franche-Comté : « la ville n’échappe pas aux pesticides »

ETUDE • Une campagne nationale de mesures des résidus de pesticides dans l’air a été réalisée en partenariat avec l’Anses, l’Ineris et Atmo France, la fédération des associations agréées pour la surveillance de la qualité de l’air, dont Atmo Bourgogne-Franche-Comté fait partie.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.15
    légère pluie
    le 11/07 à 9h00
    Vent
    3.56 m/s
    Pression
    1021 hPa
    Humidité
    79 %

    Sondage