Municipales : l'hypothèse d'un second tour en juin refait surface...

Publié le 13/05/2020 - 15:48
Mis à jour le 13/05/2020 - 15:48

Avec le déconfinement, l’hypothèse de la tenue fin juin du second tour des élections municipales refait surface, mais le gouvernement reste prudent et s’en remet à l’avis du Conseil scientifique qui doit dire d’ici le 23 mai si les conditions sanitaires sont réunies.

Le Premier ministre a annoncé que les conseils municipaux élus au premier tour des municipales le 15 mars dernier vont entrer en fonction le 18 mai et pourront tenir leur réunion d’installation. Quid des 4.750 communes qui sont besoin d’un second tour ? Prévu initialement le 22 mars, ce second tour des municipales a été reporté in extremis au lendemain du premier tour, en raison de la crise sanitaire.

L'enjeu est celui de la relance économique en sortie de crise du coronavirus, pour laquelle les communes auront un rôle central.

L'autre hypothèse, défendue par l'Association des maires de France (AMF) est celui d' un report du vote en septembre, sans attendre le mois d'octobre évoqué dans un premier temps par le gouvernement.

Jugée irréaliste il y a encore quelques semaines, la possibilité de l'organiser avant l'été retrouve des partisans avec la reprise partielle de l'activité.

"Si on est capable d'ouvrir les écoles, les collèges, les lycées, les commerces, je ne vois pas au nom de quoi le deuxième tour ne pourrait pas se tenir en juin", si "les conditions sanitaires le permettent", plaide le patron des députés LR, Christian Jacob.

Des élus municipaux, comme Stéphane Le Foll, maire PS sortant du Mans, considèrent également que si l'on peut rouvrir les écoles et commerces, "on doit pouvoir organiser le deuxième tour en juin".

Selon un élu des Hauts-de-France, l'hypothèse d'un second tour le 28 juin aurait même la préférence du chef de l'Etat et du Premier ministre, désireux de clore l'épisode des municipales. "Ils se disent que s'ils refont tout le processus à l'automne, le premier tour sera encore pire que le 15 mars" pour les macronistes, soutient un autre élu nordiste.

Relancer l'investissement local

Le gouvernement se retranche pour sa part derrière l'avis du Conseil scientifique, à la suite duquel Edouard Philippe doit remettre "au plus tard le 23 mai" un rapport au Parlement qui déterminera si le second tour peut avoir lieu en juin, comme prévu par la loi d'urgence sanitaire du 23 mars. Dans le cas contraire, une nouvelle date devra être fixée en accord avec le Parlement.

Arrivé lui-même en tête avec 43,6 % des voix au premier tour au Havre, le Premier ministre a cependant montré sa volonté d'accélérer le mouvement. Le gouvernement a ainsi donné son feu vert mardi à l'installation dans les prochains jours des conseils municipaux élus dès le premier tour.

L'alternative qui se profile est la suivante: soit on vote fin juin, pour le second tour uniquement, dans les quelque 5.000 communes où le 1er tour n'a pas été conclusif. Soit on refait les deux tours à l'automne dans cette catégorie de communes.

Sans écarter totalement l'hypothèse de juin, le président de l'Association des maires de France (AMF), François Baroin, plaide pour que le second tour puisse se tenir "dans la deuxième quinzaine de septembre". Une proposition "tout à fait raisonnable" selon Christian Jacob, si le scrutin ne peut se tenir en juin.

Les équipes municipales doivent se mettre au travail dans les meilleurs délais pour préparer le rebond de l'économie, soutient l'AMF qui rassemble la quasi-totalité des 35.000 maires de France.

Environ 70 % de la commande publique émanent des collectivités, notamment des communes et des intercommunalités dans le secteur du BTP. Et le second tour concerne en particulier les grandes villes où les nouvelles équipes doivent pouvoir lancer les chantiers.

Les maires sortants -parfois battus ou qui ne se représentaient pas-, dont le mandat a été prolongé, n'ont pas nécessairement la légitimité pour engager de nouveaux projets.

Gérard Larcher (LR), président du Sénat, chambre des territoires, joue également la prudence: "Les conditions sanitaires indiqueront la possibilité d'organiser ou pas un second tour en juin", a-t-il fait valoir mardi sur Europe 1: "On a la loi et on aura l'avis du Conseil scientifique".

Retrouvez les listes du premier tour et les résultats complets de l'élection municipale de votre commune...

Municipales 2020

Retrouvez les résultats de votre commune

    Soyez le premier à commenter...

    Laisser un commentaire

    municipales 2020 Besançon

    Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

    Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach « inéligible » pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

    Vivez en direct le conseil municipal d’installation

    Diaporama • L’heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

    Anne Vignot : “Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition”

    Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l’élection municipale. Dans un style bien à elle, s’éloignant volontairement des clichés traditionnels des « hommes politiques », elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

    Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

    Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d’une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L’abstention frôle les 61 %
     

    Politique

    Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

    Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

    Européennes 2024 : Territoires de progrès appelle à voter pour la liste Besoin d’Europe

    Dans un communiqué du mois de mai 2024, Jean-Jacques Bougault, délégué régional de Territoires de Progrès, appelle "sans restriction" à voter pour Besoin d'Europe, liste commune Renaissance, Modem, Horizons, Parti Radical et UDI, conduite par Valérie Hayer et comptant notamment le député européen terriforatain, Christophe Grudler.

    Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

    Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

    Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

    Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

    Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

    Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

    La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

    Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

    Offre d'emploi

    Devenez membre de macommune.info

    Publiez gratuitement vos actualités et événements

    Offre d'emploi

    Sondage

     21.86
    ciel dégagé
    le 25/05 à 15h00
    Vent
    2.51 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    43 %