Amiante : combien de salariés touchés au CHU Jean Minjoz ?

Publié le 18/02/2012 - 13:22
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:56

L’intersyndicale s’offusque de « la mise en danger » des salariés et des ouvriers exposés à l’amiante. Selon elle, l’administration était au courant des risques depuis 2006 mais aurait  mis plus de deux ans pour agir. Alerté par le CHSCT (comité hygiène, sécurité et conditions de travail), l’inspection du travail a saisi le Procureur. Une enquête est en cours.

1301327396.jpg
archives ©roman
PUBLICITÉ

Les syndicats ne décolèrent pas. Selon eux, la direction du CHU aurait pu agir dès 2006 mais  n’a pas protégé les agents hospitaliers et les ouvriers exposés lor de la rénovation de l’hôpital. Saisie en 2009, l’Inspection du Travail parle d’infraction et de mise en danger du personnel. Elle a de suite procédé  à un signalement du Procureur de la République, lequel a diligenté une enquête auprès de la Direction interrégionale de la police judicaire de Dijon.

La direction a tenu à répondre dans un communiqué. Patrice Barberousse, le directeur général du CHU de Besançon, déclare qu’une cellule « sécurité » est active depuis 2008 avec l’embauche d’un d’ingénieur spécialisé dans l’analyse et la prévention des risques.« Décision a été prise en 2009 de faire procéder au retrait total de l’amiante sur le site Minjoz dans le cadre des travaux de modernisation et de mise aux normes. » Il ajoute qu’il tient à la disposition des autorités compétentes « tous les éléments de ce dossier, et notamment les actions de prévention et d’information qui ont été engagées ».

A la question, combien de personnes ont été exposées, l’intersyndicale précise qu’il est très difficile de donner des chiffres précis. Il y a le personnel hospitalier. Certains auraient été plus exposés que d’autres. Deux incidents ont été signalés en 2010 dans un local informatique mais le plus compliqué est de recenser tous les ouvriers des entreprises et de leurs sous-traitants exposés depuis le début de la rénovation de l’hôpital Jean-Minjoz.   

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.38
couvert
le 24/06 à 18h00
Vent
2.47 m/s
Pression
1016.16 hPa
Humidité
76 %

Sondage