Alerte Témoin

Coronavirus : le rassemblement évangélique de Mulhouse complique la tâche des autorités

Publié le 07/03/2020 - 09:26
Mis à jour le 07/03/2020 - 09:26

Le pèlerinage de Mulhouse est une des principales chaînes de transmission du Coronavirus en Franche-Comté. À l'Ehpad de Thise, une aide-soignante touchée par le virus aurait pu contaminer les 10 patients qui sont restés confinés dans leur chambre. Elle a participé fin février au rassemblement religieux de l'Église évangélique. La participation à cette semaine de Carême n'exigeait pas d'inscription préalable, ce qui complique le repérage des patients potentiels.

Porte-Ouverte-Chre?tienne-Church-culte170517
Image d’illustration 2017 Porte Ouverte Chrétienne © Nathalie schnoebelen – Wikimedia CC4

Vendredi soir, le gouvernement a annoncé la fermeture à partir de lundi 9 mars 2020des crèches et établissements scolaires dans l’Oise et le Haut-Rhin où le coronavirus « circule avec beaucoup d’intensité« , alors que les cas de contamination dépassent désormais les 600 dans l’ensemble du territoire.  La mesure a été prise pour 15 jours et concerne « les crèches, les maternelles, les collèges et les lycées » des deux départements. « Non pas parce que ces lieux sont plus dangereux« , mais en raison des risques de transmission et des difficultés à faire « respecter l’ensemble des consignes » sanitaires en milieu scolaire, a plaidé le Premier ministre, Édouard Philippe, après une réunion interministérielle. 

Il est à l'origine d'au moins 40 cas positifs au Coronavirus en Franche-Comté. Les cas d’infections au coronavirus se sont multipliés depuis le  jeudi 5 mars 2020 dans toute la France, notamment parmi les fidèles ayant participé à un vaste rassemblement évangélique de "la Porte ouverte chrétienne" à Mulhouse du 17 au 24 février 2020.

Cette semaine de jeûne et de prière, organisée par la Porte ouverte chrétienne, l’une des plus grandes églises protestantes évangéliques de France, a rassemblé environ 2000 personnes venues de toute la France, DOM inclus, et des pays limitrophes, à Mulhouse. Plusieurs dizaines d’entre elles ont été contaminées. 

Jeudi, ses craintes de dissémination sont devenues réalité, avec des cas identifiés parmi les fidèles dans de nombreuses régions, dont certaines épargnées jusqu’à présent par l’épidémie.

En Guyane, le préfet a annoncé cinq premiers cas, à Saint-Laurent-du-Maroni, dont trois enseignants et un médecin du centre hospitalier. Les cinq personnes infectées avaient participé à cette semaine de Carême à Mulhouse. Selon la chargée de communication de l’église mulhousienne, Nathalie Schnoebelen le pasteur de l’église La Porte ouverte chrétienne de Guyane, accompagné d’“une petite équipe”, était venu au rassemblement.

À Briançon (Hautes-Alpes), trois fidèles qui revenaient de Mulhouse ont également été contaminés. À l’autre bout de l’Hexagone, dans la Manche, trois autres ont été pris en charge par le Centre hospitalier de Saint-Lô. 

Dans le sud-ouest, un couple de fidèles a été testé positif à l’hôpital d’Agen, l’homme confiné à son domicile et son épouse transférée vers le CHU de Bordeaux.

300 enfants présents au rassemblement

En Bourgogne-Franche-Comté, l’ARS a annoncé pas moins de 25, puis de 26  nouveaux cas de coronavirus, indiquant que “la plupart” étaient  liés au rassemblement mulhousien. 

La participation à cette semaine de Carême, organisée depuis 25 ans, n’exigeait pas d’inscription préalable, ce qui complique le repérage des patients potentiels. “Des gens viennent de toute la francophonie, de Guyane, des Antilles, des pays limitrophes”, a expliqué Nathalie Schnoebelen.

Celle-ci annonce également des cas chez des fidèles suisses, alors que la Confédération helvétique a connu jeudi son premier décès lié au coronavirus. “Nous n’avons pas de retour des Allemands et des Belges”, a ajouté Nathalie Schnoebelen. 

Environ 300 enfants ont selon elle participé à cette semaine de célébrations.“Pour les réunions les moins fréquentées, on était un bon millier de personnes, et pour les plus fréquentées 2000 à 2500 personnes”, avait indiqué mercredi à l’AFP le Dr Jonathan Peterschmitt, fils du pasteur de cette église, lui-même contaminé, ainsi que deux membres de sa famille.

Il y a beaucoup de partage, c’est un contexte propice à la contamination”, avait jugé a posteriori ce généraliste, confiné à son domicile du Haut-Rhin avec son épouse et ses quatre enfants.

Quand on prie ensemble, on peut se tenir par la main”, complète Nathalie Schnoebelen, soulignant qu’à ce moment-là, les précautions liées au virus n’étaient pas encore de mise. 

Mardi soir, le culte de cette église, fondée en 1966 par un pasteur mennonite, père de Samuel Peterschmitt, a été diffusé uniquement sur internet. 

Dynamique et très active sur internet, La Porte ouverte chrétienne a inauguré en 2015 à Mulhouse un lieu de culte pouvant accueillir plus de 2000 fidèles, sur le modèle des “megachurch” de certains courants évangéliques aux États-Unis.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Essayage, nombre de clients, masques… : quelles sont les mesures prises par les grands magasins de prêt-à-porter ?

Depuis lundi 11 mai, les Franc-Comtoises et les Francs-Comtois peuvent circuler librement dans leur département respectif et à moins de 100 km sans attestation. Ils peuvent donc faire du shopping tout en respectant les règles sanitaires indispensables à la lutte contre la propagation du covid-19. Quelles sont les mesures prises par les grands magasins de vêtements ? Nous nous sommes procurés un document distribué dans tous les magasins d'une grande chaîne française de prêt-à-porter pour homme.

L’enseigne de prêt-à-porter Naf Naf en redressement judiciaire

Si de nombreux secteurs subissent de plein fouet la crise économique liée à la crise sanitaire du covi19, les enseignes de prêt-à-porter ne sont pas épargnées dont Naf Naf. L'entreprise est en redressement judiciaire depuis le 15 mai. Deux magasins de la marque sont installés à Besançon depuis de nombreuses années.

Covid-19 : l’application StopCovid pourrait être disponible à partir de ce week-end

StopCovid est une application de traçage de contacts pour smartphones voulue par le gouvernement dans le plan global de déconfinement dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. L’utilisation de l’application fera l’objet d’un débat et d’un vote au Parlement ce mardi 26 mai. À l’issue, le gouvernement pourra décider du lancement de l’application qui pourrait être ce week-end des 30 et 31 mai.

Santé

Essayage, nombre de clients, masques… : quelles sont les mesures prises par les grands magasins de prêt-à-porter ?

Depuis lundi 11 mai, les Franc-Comtoises et les Francs-Comtois peuvent circuler librement dans leur département respectif et à moins de 100 km sans attestation. Ils peuvent donc faire du shopping tout en respectant les règles sanitaires indispensables à la lutte contre la propagation du covid-19. Quelles sont les mesures prises par les grands magasins de vêtements ? Nous nous sommes procurés un document distribué dans tous les magasins d'une grande chaîne française de prêt-à-porter pour homme.

Covid-19 : l’application StopCovid pourrait être disponible à partir de ce week-end

StopCovid est une application de traçage de contacts pour smartphones voulue par le gouvernement dans le plan global de déconfinement dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. L’utilisation de l’application fera l’objet d’un débat et d’un vote au Parlement ce mardi 26 mai. À l’issue, le gouvernement pourra décider du lancement de l’application qui pourrait être ce week-end des 30 et 31 mai.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.56
nuageux
le 27/05 à 15h00
Vent
4.11 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
36 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune