La justice saisie après la diffusion sur Facebook d'un certificat médical contre-indiquant le port du masque

Publié le 13/08/2020 - 10:25
Mis à jour le 13/08/2020 - 10:25

© Engin A PXB CC0 ©
© Engin A PXB CC0 ©

Médecin généraliste dans le Bas-Rhin, la professionnelle de santé avait diffusé le 23 juillet sur sa page Facebook un certificat médical établissant une contre-indication médicale au port du masque, laissant le nom du patient en blanc.

Le document "certifie que Mr, Mme... présente une contre indication médicale au port du masque en continu et ponctuel". "Ce certificat n'a aucune valeur légale", prévient Jean-Marie Letzelter, président du Conseil départemental de l'ordre des médecins du Bas-Rhin, interrogé par l'AFP.

Dr Letzelter indique avoir alerté l'ARS dès la "mi-avril" du comportement de la médecin généraliste de 60 ans, en pleine pandémie de coronavirus, puis avoir renouvelé le signalement il y a quelques jours "avec différents documents, dont ce certificat", élément nouveau au dossier. "L'ARS a suspendu (la médecin) lundi", a-t-il affirmé, une information non confirmée à l'AFP par l'agence.

Contactée, la professionnelle de santé se présente comme "un médecin conscient de la santé qui n'écoute pas les consensus". Plutôt qu'avec des médicaments, elle explique traiter ses patients avec des "plantes, des huiles essentielles et de l'hypnose humaniste".

"Suspension ou pas, ce n'est pas le problème. Je ne suis pas au courant. Mon problème ce sont les nourrissons et les personnes âgées, la santé des Français. On entre en dictature", a-t-elle estimé. "Le masque est une arnaque totale et fait peur", a-t-elle poursuivi, soutenant avoir diffusé son certificat sur Facebook pour que "chacun choisisse pour sa santé".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : appel à la vigilance malgré un recul de l’épidémie

Durant ce week-end prolongé, les partenaires engagés dans la lutte contre l’épidémie et la vaccination restent "sur le pont", dans tous les départements, indique l'ARS.  Le niveau de circulation virale a continué de diminuer ces derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté réduisant la pression que subit le système hospitalier depuis de longs mois. Une évolution encourageante, qui doit inciter chacun à rester vigilant

Covid-19 : une perte d’odorat persistante associée à la présence durable du virus (étude)Lire plus

Covid-19 : partout en Bourgogne Franche-Comté, le taux d’incidence en dessous de 300 infections

En France, le taux d'incidence est passé sous la barre des 400 infections pour 100.000 habitants, a-t-on appris ce mercredi 5 mai. En Bourgogne Franche-Comté, ce taux est inférieur à 300 infections, mais la situation hospitalière reste très tendue et le taux positivité élevé en particulier dans le Doubs.

Santé

Covid-19 : appel à la vigilance malgré un recul de l’épidémie

Durant ce week-end prolongé, les partenaires engagés dans la lutte contre l’épidémie et la vaccination restent "sur le pont", dans tous les départements, indique l'ARS.  Le niveau de circulation virale a continué de diminuer ces derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté réduisant la pression que subit le système hospitalier depuis de longs mois. Une évolution encourageante, qui doit inciter chacun à rester vigilant

Ascension : un long week-end pour se faire vacciner dans le Doubs

La moitié des 18 centres de vaccination est ouvert dans le département ce jeudi 13 mai 2021 et aucun ne fait le pont. Depuis le début de la semaine, une expérimentation est également menée dans le Doubs où des doses de vaccins Moderna sont disponibles en pharmacie et dans les cabinets des médecins libéraux.  

Le Pass sanitaire obligatoire pour les événements de plus de 1.000 personnes

L'Assemblée nationale a adopté en première lecture, dans la nuit de mardi 11 à mercredi 12 mai 2021, le projet de loi relatif à la sortie de crise sanitaire. Les débats ont été marqués par un coup de théâtre sur l'article 1er du texte : celui-ci a d'abord été rejeté par les députés dans l'après-midi, puis adopté dans la nuit après une réécriture du gouvernement. Pour assister aux événements de plus de 1.000 personnes, le Pass sanitaire impose soit : d'être vacciné ou d'avoir un test PCR négatif ou d'avoir effectué un test sérologique prouvant l'immunité.  

Télémedecine et AVC : les neurologues de Besançon consultent à 7.000 km de distance

Depuis 2017, près de 600 actes de "TéléAVC" et plus de 60 téléthrombolyses ont été réalisés depuis le CHRU de Besançon auprès de trois hôpitaux ultramarins de Guyane. Dans le département le plus grand de France, le taux de mortalité par AVC des moins de 65 ans est trois fois plus important qu’en France métropolitaine.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.22
légère pluie
le 16/05 à 6h00
Vent
2.67 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
100 %

Sondage